amazon disney

Disney Illustration-True-Life-Adventures-01

Fiche technique.

Sortie USA : Entre le 21 Décembre 1948 et le 10 Août 1960.
Nombre d’épisode : 13.
Durée : 30 minutes environ pour les courts et moyens-métrages / 70 minutes pour les longs-métrages.
Distributeur : RKO ( 1948 – 1952 ) / Buena Vista Distribution à partir de 1953.
Couleur : Oui.

Résumé.

True-Life Adventures est une série de documentaires composée de treize productions réalisées entre 1948 et 1960 au format courts,moyens et longs-métrages et ayant pour thèmes la faune et la flore.

Il était une fois Al Milotte.

Nous sommes en 1942 et c’est à cette époque que la faune et la flore vont faire leurs premiers pas au sein du studio. Bambi est alors en production et pour les besoins du film, une petite équipe d’animateurs va énormément travailler afin de retranscrire au mieux, à l’écran, la réalité du monde environnemental. Ainsi, des animaux vivants ont été amenés sur place afin de les étudier, des conférences de sciences naturelles ont été données et les murs des bureaux ont été placardés de photos de mère Nature. Mais si Bambi cache certainement un peu des prémices de la volonté de Walt de parler de sa passion, la série des True-life Adventures prend véritablement ses racines dans la rencontre entre Walt et un certain Alfred Milotte.

Nous sommes désormais en Août 1948. Durant un voyage en Alaska, le maître de l’animation fait connaissance avec celui que l’on surnomme Al, un quadragénaire propriétaire d’un magasin d’appareils photo et marié à une institutrice prénommée Elma.

Disney Illustration-True-Life-Adventures-02
De gauche à droite : Elma Milotte, Walt Disney et Alfred Milotte.

C’est au cours d’une discussion à propos des reportages sur l’Alaska que les époux Milotte obtiennent une place dans l’équipe de Walt pour commencer à tourner un documentaire sur le continent. Ils partent alors en expédition et filment tout ce qu’il est possible de voir : des Esquimaux aux commerces environnants, tout y passe afin de capturer au mieux l’ambiance qui règne au cœur de cette civilisation.

En visionnant les bandes, Walt va particulièrement s’intéresser à des images de phoques et demande alors aux Milotte de repartir et de concentrer leur reportage sur cet animal. Alfred, qui souhaitait depuis longtemps capturer la migration des phoques du détroit de Béring, repart enjoué avec sa femme pour tourner ce qui deviendra, quelques mois plus tard, le premier épisode de la série des True-Life Adventures.

Disney true life adventure Illustration-True-Life-Adventures-03 Disney true life adventure Illustration-True-Life-Adventures Disney true life adventure Illustration-True-Life-Adventures
Images de L’ïle aux phoques (1948) !

L’île aux Phoques : le début du succès.

C’est en Décembre 1948 que L’île aux phoques sort pour la première fois sur les écrans. Mais tout ne fut pas une mince affaire. Walt est, à l’époque, le seul à croire en la rentabilité d’une telle production et il dut se confronter aux réticences de RKO, son distributeur d’antan, pour qui l’échec commercial du court-métrage ne faisait aucun doute.

En urgence, Disney va alors signer directement des contrats de diffusion avec des cinémas de New York et Los Angeles et il demandera même à un ami d’amener les bandes au Pasadena’s Crown Theater qui diffusera le film pendant une semaine afin que celui-ci puisse concourir aux Oscars. Toute cette précipitation fut payante puisque, quelques mois plus tard, la production obtient l’Oscar du meilleur court-métrage de fiction sur deux bobines.

Disney dira alors à son neveu Roy :

“[…] Take this over to RKO and bang them over the head with it”.  (“Ramène ça à RKO et frappe-leur la tête avec”).

Illustration-True-Life-Adventures-06
Roy Disney !

C’est après avoir démontré le potentiel commercial de l’œuvre que RKO se décide enfin à distribuer le film à travers le reste des États-Unis.

Les courts et moyens-métrages qui suivront seront alors tous diffusés en première partie d’un film du studio entre 1950 et 1953.

Disney Illustration-True-Life-Adventures-07 Disney Illustration-True-Life-Adventures-07 Disney Illustration-True-Life-Adventures-07
Images de La vallée des castors (1950), La Terre, cette inconnue (1951) et Le seigneur de la forêt (1952).

Le désert vivant : une nouvelle étape.

Paul Kenworthy, alors étudiant à l’université de Californie à Los Angeles, se fait remarquer pour son film sur les insectes vivants dans le désert. Walt va particulièrement s’attarder sur une séquence impressionnante, mettant en scène une guêpe prise entre les pattes d’une mygale. Fasciné, il va alors lui demander de repartir et de tourner d’autres séquences du même acabit.

Le tournage donnera ainsi naissance au premier long-métrage des True-Life Adventures : Le désert vivant.

Disney Illustration-True-Life-Adventures-11 Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures
Images de Le Désert vivant (1953).

Adoptant un ton bien plus divertissant afin de garder l’attention du public sur une longue durée, le film sera également la première réalisation distribuée par Buena Vista Distribution, la société créée par le maître de l’animation afin de pallier à la frilosité de RKO dans le domaine du documentaire.

Une mise en scène critiquée.

Au cours des années, la série s’installe et le succès ne se dément pas. Pourtant Walt va devoir essuyer quelques critiques sur sa façon de présenter ses reportages : le côté scientifique mêlé au divertissement semble alors dérangé.

Il s’en défendra dès lors en précisant que ses films n’avaient pas lieu d’être de pures productions scientifiques au sens strict du terme, et que les documentaires de la série sont ainsi réalisés pour plaire à un large public familial pour qui l’enseignement des valeurs environnementales est plus facile à assimiler avec un zeste d’amusement.

Fin de la série et héritage.

C’est en 1960 que Le jaguar, seigneur de l’Amazone signe l’arrêt de la série.

Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures
Images de Le Jaguar, seigneur de l’Amazone (1959).

Disney continuera malgré tout la production de reportage, mais sous un format bien plus contemporain, celui du docu-fiction. Mélangeant situations fictives et images réelles, ce format avait déjà été testé avec Les aventures de Perri en 1957 et avait notamment donné lieu à la création éphémère de la franchise des True-Life Fantasy qui ne comporte d’ailleurs qu’un seul et unique épisode.

Disney Illustration-True-Life-Adventures-16
L’affiche de « Les Aventures de Perri », le seul « True-Life Fantasy ».

Si la série réapparaîtra dans les années 2000 avec un ensemble de quatre documentaires nommé New True-Life Adventures, le véritable héritage laissé par cette expérience fera surface en 2008, avec la création par le Français Jean-François Camilleri, de la filiale Disneynature, consacrée à la production et à la distribution de reportages environnementaux à grand spectacle au cinéma.

Conclusion.

Avec True-Life Adventures, Disney va ouvrir les portes des salles obscures à un sujet auquel personne ne croyait à l’époque, celui de la faune et la flore. Diffusés pendant des décennies dans les écoles publiques, ils ont éveillé des vocations auprès de nombreux jeunes qui sont alors entrés dans le service forestier ou ont entamé une carrière en lien avec la nature.

Illustration-True-Life-Adventures-17 Illustration-True-Life-Adventures Illustration-True-Life-Adventures
Diverses affiches de True-Life Adventures.

Remplis d’humour, rythmés et visuellement impressionnants, ces petits films n’ont aujourd’hui, toujours pas pris une ride. Après les longs-métrages d’animation, Walt va montrer, une fois encore, son côté visionnaire dans le domaine cinématographique.

Filmographie.

La série des True-Life Adventures ou C’est la vie en français, se compose de treize courts, moyens et longs-métrages.

1948195019511952
L’île aux phoques (Seal Island)La vallée des Castors(Beaver Valley)La terre, cette inconnue (Nature’s Half Acre)Le seigneur de la Forêt (The Olympic Elk)

Les oiseaux aquatiques (Water Birds)

1953195419551956
Au pays des ours (Bear Country)

Everglades, monde mystérieux (Prowlers of the Everglades)

Le désert vivant (The living Desert)

La grande prairie (The Vanishing Prairie)Lion d’Afrique (The African Lion)Les secrets de la vie (Secret of Life)
19571960
Le désert de l’Arctique (White Wilderness)Le jaguar, seigneur de l’Amazone (Jungle Cat)

Récompenses.

Voici les films ayant été récompensés aux Oscars :

Oscar du meilleur court-métrage de Fiction :

L’île aux phoques.
La vallée des Castors.
La terre, cette inconnue.
Les oiseaux aquatiques.
Au pays des ours.

Oscar du meilleur film documentaire :

Le désert vivant.
La grande prairie.
– Le désert de l’Arctique

New True-Life Adventures.

New True-Life Adventures est distribué en vidéo par la filiale Walt Disney Educational Production. Deux d’entre eux ont été diffusés à la télévision.

– Sea of Sharks.
– Elephant Journey.
– Everglades : Home of the living Dinosaurs (diffusé en Novembre 2000).
– Alaska : Dances of the Caribou ( diffusée en Septembre 2000).

Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures Disney Illustration-True-Life-Adventures
Affiches des New True Life Adventures.

En savoir plus.

En Décembre 2006, dans la collection « Walt Disney’s Legacy Collection », la série est sortie sous la forme de 4 doubles DVD intitulés :

– Wonders of the World.
– Lands of Exploration.
– Creatures of the Wild.
– Nature’s Mysteries.

Merveilles de la Nature sorti en 1975, est une sorte de « best-of » composé à partir d’extraits des films précédents

La série fut également diffusée dans l’émission Disneyland, présentée par Walt à partir de 1954 sur ABC.

Le film La Grande Prairie, sorti en 1954, fut un temps censuré, car il montrait l’accouchement d’un buffle. Walt déclara que jamais il n’aurait montré à l’écran ces images s’il les jugeait choquantes pour le public. Il trouvait honteux de faire croire aux enfants que la cigogne amenait les jeunes buffles à leurs parents.*

* « Birth scene would never have appeared on the screen if I believed it might offend an audience. It would be a shame if New York children had to believe the stork brings buffaloes too »

Illustration-True-Life-Adventures-24
Affiche de « The Vanishing Prairie » (1954)

En 1954, la série marqua les débuts de réalisateur de Roy Edward Disney, le neveu de Walt. Il sera, par la suite, directeur de Walt Disney Pictures.

La série sera déclinée dans une version touristique appelée « People and Places » permettant de découvrir diverses cultures et nationalités. Elle débuta en 1953 pour se conclure en 1960.

La série eut les honneurs de la bande dessinée à partir du 14 mars 1955 et ce jusqu’au 14 avril 1973. On en retrouve quelques-unes dans l’Almanach du Journal de Mickey et dans Mickey Poche sous le nom de « C’est la vie » ou encore sous l’intitulé « Zoo Flash ».

La série de documentaires a inspiré les attractions « Nature’s Wonderland » et « Jungle Cruise » des parcs Disneyland.

Nature’s Wonderland était un ensemble d’attractions conçu pour Frontierland et avait pour thème la faune et la flore de l’Ouest américain. Cette zone fut fermée entre 1973 et 1977 au profit de la construction du célèbre Big Thunder Mountain.

Illustration-True-Life-Adventures-25
Vue d’ensemble du train de Nature’s Wonderland

Jungle Cruise est, quant à elle, une croisière dans la jungle au milieu d’animaux sauvages. L’attraction est présente depuis 1955 en Californie, mais aussi en Floride (1971), à Tokyo (1983) et plus récemment à Hong-Kong (2005).

Illustration-True-Life-Adventures-26
Image du Jungle Cruise d’Orlando (Floride)

Notons également que la zone d’Adventureland était décrite comme étant inspirée de la série. Elle était d’ailleurs nommée dans sa version de travail « True-Life Adventureland ».

En 1998, Alfred Milotte et sa femme Emma sont nommés « Disney Legend » à titre posthume pour leur participation à l’élaboration de la série.