amazon disney

walt disney company walt disney pictures affiche cheri avons ete retrecis poster honey shrunk ourselves

Fiche technique.

Réalisateur : Dean Cundey.
Scénaristes : Kerey Kirkpatrick, Neil Scovell et Joel Hodgson.
Producteur : Barry Bernardi.
Compositeurs : Michael Tavera et Mike Tavera.
Société de production : Walt Disney Pictures.
Distributeur : Buena Vista Home Entertainement.
Sortie USA : 18 Mars 1997.
Sortie française : 8 Janvier 2003 en DVD.
Titre original : Honey, We Shrunk Ourselves.
Durée : 1h15.

Résumé.

Pour tenter de conserver une énorme statue Tiki que sa femme ne veut définitivement plus voir, Wayne Szalinski a la bonne idée de la rétrécir afin de pouvoir la garder continuellement avec lui. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu …

Achat.

Casting.

Wayne Szalinski : Rick Moranis (VF : Georges Caudron).
Diane Szalinski : Eve Gordon.
Patti Szalinski : Robin Bartlett.
Gordon Szalinski : Stuart Pankin.
Adam Szalinski: Bug Hall.
Jenny Szalinski1 : Allison Mack.
Mitch Szalinski : Jake Richardson.
Jill : Mila Kunis.

En savoir plus.

Chérie, nous avons été rétrécis est le troisième et dernier épisode de la série des  Chérie, j’ai rétréci les gosses commencée en 1989. Il fait donc suite à ce dernier et à Chéri, j’ai agrandi le bébé sorti en 1992. Une série télé de 66 épisodes viendra compléter le tout à partir du 22 septembre 1997.

Disney Illustration Cherie j'ai rétréci les gosses Disney Affiche-Cherie-jai-rétréci-les-gosses-01
Affiches des deux épisodes précédents de la série.

Le film était à l’origine prévu pour sortir au cinéma, mais le succès des films « Direct-to-Vidéo » a eu raison de sa sortie dans les salles obscures. Il est ainsi le premier film en prise de vue réelle à sortir directement dans ce format.

Avec ce film, Rick Moranis signe le dernier rôle de sa carrière d’acteur. Il aura tenu le rôle de Wayne dans les trois opus de la série ainsi que pour le film diffusé dans l’attraction 4D des parcs Disney « Chérie, j’ai rétréci le public ».

Disney Cherie nous avons été rétrécis
Affiche de l’attraction « Chérie, j’ai rétréci le public » de Disneyland Paris fermé depuis le 3 mai 2010.

 

Notre critique de Chérie, nous avons été rétrécis.

Après avoir rétréci ses enfants et agrandi le bébé, Wayne Szalinski revient avec sa machine infernale sur le marché, cette fois-ci, du Direct-to-vidéo ! Si on le sait peu propice aux films de qualité, à l’image notamment des nombreuses suites aux longs-métrages d’animations sortis dans les années 90, qu’en est-il pour cet épisode de la mythique série des studios Disney ?Disney Chérie nous avons été rétrécis

Allons directement droit au but, Chérie, nous avons été rétrécis n’est certainement pas le meilleur film de la franchise. Et pourtant, tout semblait bien commencé ! Dès le début, on retrouve une maison typiquement américaine, des inventions rigolotes, et surtout cette incroyable machine à rétrécir. Tout semble alors réuni pour passer un bon moment en compagnie de la famille Szalinski.

Disney Chérie nous avons été rétrécis
La partie adulte de la famille Szalinski !

Mais si le charme du rétrécissement et des aventures à taille d’insectes fonctionne toujours autant, force est de constater que tout ce qui l’entoure n’est que superficialité et nullement digne d’intérêt. Allez, on se retrousse les manches et on entame la longue liste des défauts que Wayne aurait mieux fait de réduire à l’aide de son invention.

Commençons d’abord par le casting. Mis à part Rick Moranis, présent depuis les débuts, le reste des acteurs font alors leurs premiers pas dans l’univers des « Chérie » et respectent, à la lettre, les codes si chers aux films de bas étage.

Disney Chérie nous avons été rétrécis
Rick Moranis reprend son rôle de Wayne !

Niais au possible, ils donnent à leurs personnages un côté totalement stupide qui ne permettra certainement pas au film de gagner en sympathie de la part du spectateur. Diane Szalinski, interprétée ici par Eve Gordon, est tout simplement insupportable tandis que sa belle-sœur se montre calme et à peine inquiète lorsqu’elle voit son fils s’évanouir devant ses yeux ce qui est, somme toute, quelque chose de tout à fait normal me direz-vous !

Disney Chérie nous avons été rétrécis
On s’en serait bien passé de ces deux-là. Pauvres Messieurs !

Autant dire que le jeu d’acteur manque donc cruellement de convaincant et touche irrémédiablement de plein fouet le scénario.
En parlant de l’histoire, elle est ici tout à fait classique. Elle reprend les bases du premier opus, à l’exception près que cette fois-ci, c’est au tour des parents de subir le sort de la machine.

Malheureusement, à la manière d’un « Teen-Movie », on s’attarde beaucoup trop sur le récit parallèle de la vie des enfants en l’absence d’adulte responsable. Boom, amourette, bazar, bêtises et junk food sont alors au rendez-vous, mais ne comportent, au final, que très peu d’intérêt pour le fil rouge narratif.

Disney Chérie nous avons été rétrécis
Un volcan de chili ? Pas de quoi faire sourire papa et maman !

Terminons la liste des points négatifs en parlant des effets spéciaux. Si ceux du premier épisode surprennent encore aujourd’hui, ils sont ici nettement moins ambitieux qu’à l’époque.

Disney Chérie nous avons été rétrécis
Certains effets sont agréables visuellement !

Tandis que certains plans d’interaction avec les objets grandeur nature restent convaincants dans l’ensemble, on ne peut qu’être déçu face aux insectes beaucoup moins impressionnants ou encore face à la mauvaise utilisation des fonds verts, rendant les acteurs bien mal intégrés dans des arrières-plans trop souvent flous.

Disney Chérie nous avons été rétrécis Disney Chérie nous avons été rétrécis
Des fonds beaucoup trop flous…

Disney Chérie nous avons été rétrécis Disney Chérie nous avons été rétrécis
et un insecte manquant d’ambition !

Alors … où j’ai bien pu mettre ce bout de papier ? Ah, ben le voilà ! Puisque rien n’est jamais tout blanc ou tout noir ( quoi que … ), le film a quand même quelques bons points à souligner.

Son inventivité tout d’abord, qui reste, il faut le dire, un des atouts de la production. Les situations restent dans l’ensemble sympathiques et originales, passant d’un voyage en bulle ou d’une descente en voiture Hot Wheels à une intrusion dans les circuits électriques d’une enceinte stéréo.

Disney Chérie nous avons été rétrécis
Voyage au cœur de la technologie !

Vient ensuite l’idée du rétrécissement qui, désormais connu des aficionados de la série, reste bourré de charme lorsqu’il s’agit de découvrir, sous un autre angle, des objets et des situations du quotidien. Allant de pair avec ce dernier, on terminera par parler du scénario principal, là aussi déjà vu, mais qui continue de fonctionner allègrement.

Disney Chérie nous avons été rétrécis

Aux allures bien plus proches d’un Disney Channel Original Movie ou même d’une sitcom ou d’un téléfilm pour enfant, Chérie, nous avons été rétrécis est un épisode peu glorieux pour la série. Réalisé sans ambition avec une histoire annexe inintéressante et des acteurs de seconde classe, cet opus a tout du « Teen-movie » d’entrée de gamme plutôt que du film familial haute couture que sont capables de proposer les studios Disney. À réserver aux fans ou aux adolescents qui trouveront peut-être ici bien plus qu’un divertissement très moyen !