Préjudice.

, par
Affiche Poster préjudice civil action disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Steven Zaillian.
Scénariste : Steven Zaillian.
Producteurs : Rachel Pfeffer, Robert Redford, Scott Rudin, David Wisnievitz et Steven Zaillian.
Compositeur : Danny Elfman.
Société de production : Touchstone Pictures, Paramount Pictures, Wildwood Enterprises et Scott Rudin Productions.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 25 décembre 1998.
Sortie française : 28 avril 1999.
Titre original : A civil action.
Durée : 1h55.
Budget : 75 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 56,7 millions de dollars.
Entrées françaises : 137 121 entrées.

Résumé

Jan Schlichtmann est un avocat brillant. Lors d’une émission radio, on l’informe qu’il n’a pas réglé une plainte d’empoisonnement d’enfants devenus leucémiques à Boston. Il se rend sur place pensant terminer cette affaire rapidement. Il va se rendre compte de l’ampleur de la tâche et que ça pourrait lui rapporter autant de succès que mettre en péril sa carrière.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Jan Schlichtmann : John Travolta (VF : Renaud Marx).
Jerome Facher : Robert Duvall (VF : Jacques Richard).
Kevin Conway : Tony Shalhoub (VF : Gabriel Le Doze).
James Gordon : William H. Macy (VF : Inconnue).
Bill Crowley : Zeljko Ivanek (VF : Pierre-François Pistorio).
William Cheeseman : Bruce Norris (VF : Inconnue).
Juge Walter J. Skinner : John Lithgow (VF : Patrick Préjean).
Anne Anderson : Kathleen Quinlan (VF : Frédérique Tirmont).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Préjudice est adapté du roman de Jonathan Harr et s’inspire d’une histoire vraie.

Aux Etats-Unis, il n’était diffusé que dans deux salles le jour de sa sortie avant de dépasser le cap des 1000 écrans quelques jours plus tard.

Image préjudice civil action disney touchstone

Avant que ce ne soit John Travolta, Will Smith fut le premier choix des studios pour le rôle principal.

Notre critique de Préjudice.

Partons dans un tribunal pour suivre le procès d’une histoire vraie.

Image préjudice civil action disney touchstone

Rassurez-vous, tout ne se déroule pas dans une salle. On suit vraiment l’affaire du début à la fin. Mais le film montre plutôt comment cela se passe entre un petit cabinet d’avocats face à de grandes compagnies richissimes, entre un homme qui a des valeurs face à des cols blancs prêts à tout régler à coup de chèque. En clair, on est plus dans les méandres des tractations et de la recherche de la vérité que dans un véritable procès en bonne et due forme.

Image préjudice civil action disney touchstone

Evidemment, Préjudice fait la part belle à l’écologie, reflétant ainsi ce qui se passe dans le monde avec des entreprises sans scrupules pour polluer l’environnement. Alors que le début du film montre les conséquences avec les maladies et que les familles demandent réparation, le long-métrage écarte assez vite cet élément. Bien dommage ! Même si les deux heures passent assez vite, il manque d’un petit quelque chose de plus pour en faire un grand film. Surtout que la conclusion se veut assez abrupte.

Image préjudice civil action disney touchstone

John Travolta est assez crédible avec ses convictions et son personnage est tout juste attachant. En règle général, on n’apprend rien sur les différents protagonistes. On assiste à ce qu’ils sont prêts à perdre pour défendre leur cause même si on aurait aimé que cela soit plus montrées plutôt que de tout résumé en une seule scène assez expéditive. Par ailleurs, la présence de Robert Duvall se veut assez anecdotique.

Image préjudice civil action disney touchstone

Le réalisateur arrive à nous captiver suffisamment mais sans aller au fond des choses. Ce film avait pourtant de quoi être bien plus orienté et mettre les pieds dans le plat. Même si l’histoire est tirée de la réalité, il y avait matière pour rendre ça plus grandiose. Puis la partition de Danny Elfman n’apporte pas grand chose.

Préjudice se laisse donc regarder mais on en ressort un peu déçu vu son potentiel.

Pixar Planet DisneyPixar Planet Disney