Cinéma Paperman

Paperman

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster paperman disney

Fiche technique.

Réalisateur : John Kahrs.
Scénariste : Clio Chiang et Kendelle Hoyer.
Producteur : John Lasseter et Kristina Reed.
Compositeur : Christophe Beck.
Société de production : Walt Disney Animation Studios
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 2 novembre 2012.
Sortie France : 5 décembre 2012.
Titre original : Paperman.
Durée : 6min30.

Résumé.

New York, 1940. Un employé de bureau rencontre sur le quai d’une gare une jeune demoiselle et tombe éperdument amoureux sans pour autant établir un contact avec elle. Découvrant qu’elle travaille dans l’immeuble en face du sien, il tente d’attirer son attention à l’aide d’une multitude d’avions en papier.

Achats.

Casting.

George : John Kahrs (VF : Inconnue).
Meg : Kari Wahlgren (VF : Inconnue).
Le Patron : Jeff Turley (VF : Inconnue).

Images.

En savoir plus.

Paperman a été présenté au Festival International du Film d’Animation d’Annecy en Juin 2012. Il fut par la suite diffusé avant le film Les Mondes de Ralph.

Le court-métrage a obtenu un Oscar et un Annie Awards du meilleur court métrage d’animation.

image paperman disney

La seule couleur du film est le rouge du rouge à lèvres que laisse Meg sur l’avion en papier de George.

Notre critique de Paperman.

Voilà une histoire pleine de poésie qui bénéficie d’une bonne écriture. Cette quête amoureuse est captivante et touchante sans oublier une subtile dose d’humour. Même si la seconde parte bascule plus dans le fantastique (ce qui est quand même dommage tant le potentiel de base était convaincant), on tombe sous le charme.

image paperman disney

Le charme se retrouve également dans la direction artistique. Pas de dialogue, animation traditionnelle, en noir et blanc (avec une toute petite touche de rouge). Pourtant, tout fonctionne à merveille avec des décors soignés et une animation millimétrée. La musique contribue beaucoup à cette ambiance mélodieuse.

image paperman disney

Paperman ne laisse pas indifférent.

La critique de Maxime

À l’heure où pour faire rêver petit et grand, la débauche de moyens techniques, d’effets spéciaux et de détails visuels semble inévitable, Paperman prouve que la simplicité à encore de quoi nous transporter.

À la manière d’une poésie, où de simples lettres et mots assemblés bout à bout suffisent à nous faire frissonner, Paperman enlève de sa source tout artifice pour ne laisser que l’essentiel. Ici pas de couleur, pas de 3D ni de dessins à couper le souffle, mais simplement quelques coups de crayon, un univers simple, une musique, un brin d’humour et une belle histoire. Et le pire dans tout ça, c’est que ça fonctionne !

Ce court-métrage est un petit bijou dans l’univers des courts moderne et ce, principalement de par sa musique, qui accompagne à merveille l’histoire, mais aussi l’animation du dessin. On rigole des aventures et des tentatives vaines de cet employé de bureau, mais on frisonne aussi de cette course finale haletante remplie d’émotion et de mignonneries innocentes, mais tellement agréables.

On dit que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes, et si c’était avec de vieux ingrédients et des accessoires modernes que l’on fait les meilleurs courts-métrages ?

[collapse]

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Maxime Fagno
Cast Member à DisneyLand Paris le jour et Rédacteur pour Disney-Planet.Fr la nuit !