amazon disney

Affiche Poster petits champions 3 mighty ducks disney

Fiche technique.

Réalisateur : Robert Lieberman.
Scénaristes : Kenneth Johnson, Steven Brill et Jim Burnstein.
Producteur : Jon Avnet et Jordan Kerner.
Compositeur : J.A.C Redford.
Société de production : Walt Disney Pictures et Avnet/Kerner Productions.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 4 octobre 1996.
Sortie française : 6 août 2003 (directement en DVD).
Titre original : D3 : The Mighty Ducks.
Durée : 1h44.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 22,9 millions de dollars.
Entrées françaises : Aucune.

Résumé.

Le temps est venu pour les Ducks d’entrer à l’académie d’Hall Eden. Dans ce tout nouvel environnement, ils vont devoir apprendre avec un nouveau coach, s’intégrer aux élèves et faire face à l’animosité que leur réserve l’équipe de hockey universitaire.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Gordon Bombay : Emilio Estevez (VF : Inconnue).
Ted Orion : Jeffrey Nordling (VF : Inconnue).
Charlie Conway : Joshua Jackson (VF : Inconnue).
Caasey Conway : Heidi Kling (VF : Inconnue).
Hans : Joss Ackland (VF : Inconnue).
Fulton Reed : Elden Henson (VF : Inconnue).
Greg Goldberg : Shaun Weiss (VF : Inconnue).
Lester Averman : Matt Doherty (VF : Inconnue).
Guy Germaine : Garette Ratliff Henson (VF : Inconnue).
Connie Moreau : Marguerite Moreau (VF : Inconnue).
Cole : Michael Cudlitz (VF : Inconnue).
Rick : Christopher Orr (VF : Inconnue).
Russ Tyler : Kenan Thompson (VF : Inconnue).
Luis Mendoza : Mike Vitar (VF : Inconnue).
Julie Gaffney : Colombe Jacobsen-Derstine (VF : Inconnue).
Scott : Scott Whyte (VF : Inconnue).
Linda : Margot Finley (VF : Inconnue).
Josh : Benjamin Salisbury (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Les petits champions 3 fait partie de la franchise composée de trois longs-métrages (Les petits champions et Les petits champions 2) et d’une série animée dérivée (Mighty Ducks).

Les acteurs jouant dans l’équipe universitaire d’Hall Eden sont en faite les mêmes acteurs qui jouaient précédemment l’équipe des Hawks dans le premier épisode.

Image petits champions 3 mighty ducks disney

Dans une des scènes, Charlie fait référence à son allergie pour les noix. Il s’agit d’un petit clin d’œil au véritable problème de l’acteur.

Notre critique de Les petits champions 3.

Et de 1, et de 2 et de 3 ! Après deux années d’absence, les Ducks reviennent sur la glace avec pour mission de conclure la série commencée quatre ans auparavant. Loi des suites oblige, il est difficile d’exister lorsque l’on est le troisième opus d’une franchise à succès. Comparaison peu gratifiante, qualité inférieure et renouvellement laborieux, voici les pièges que devront éviter à tout prix nos hockeyeurs afin d’éviter d’être engloutis par l’ombre de leurs prédécesseurs. Attendu au tournant, les petits champions sont-ils toujours au top ou seront-ils, cette année, relégué en deuxième division ?

Image petits champions 3 mighty ducks disney

Tout comme les héros du film, le public du premier épisode a bien grandi. Quatre ans se sont écoulés depuis les débuts sur la glace et alors qu’il était nécessaire, à l’époque, de plaire à la famille tout entière, il semble désormais bien plus prioritaire de satisfaire les jeunes ados que sont devenus les spectateurs d’antan. Ainsi, cette aventure familiale apparaît désormais comme un réel « Teen Movie » dans tout ce qu’il y’a de plus classique. C’est donc sans surprise que le récit de cet épisode se déroule dans une prestigieuse école : un endroit bien plus propice à l’identification du nouveau cœur de cible.

Défauts du genre obligent, le scénario, parfois un peu brouillon, manque de profondeur, ce qui n’est pas propice à l’intégration des petits nouveaux. En effet, Emilio Estevez est ici envoyé sur le banc de touche au profit d’un coach bien moins charismatique et que l’histoire aura du mal à rendre attachant malgré une tentative plutôt bien vue. Reste alors l’équipe des Ducks qui, malgré les années, n’ont pas perdu de leur charme et demeure tout aussi attachants.

Image petits champions 3 mighty ducks disney

Plus cartoon et fantaisiste que son aînée de référence, grâce notamment à des cascades affublées d’effets sonores dignes d’un dessin animé de Tex Avery, le long-métrage fait ici l’impasse sur l’émotion qui le rendait à l’époque plus mature. Il privilégie alors l’humour potache préférant faire faire les 400 coups à sa fine équipe dans une guerre entre élèves parfois originale, mais bien moins gratifiante que de porter, haut et fort, les valeurs morales du sport.

 

Sans perdre la totalité de son identité, Les petits champions 3 ne fera pas exception à la règle et ne parviendra pas à exister seul. Si l’ensemble n’est ni bon, ni mauvais, les avis divergeront selon si le spectateur s’est préalablement attaché ou non aux héros d’origine. La véritable faute sanctionnable par l’arbitre sera peut-être la mise à l’écart d’Emilio Estevez, le reste étant tout simplement, un jeu sans surprise.