Zardoz.

affiche poster zardoz disney fox

Réalisateur : John Boorman.
Scénariste : John Boorman.
Producteur : John Boorman.
Compositeur : David Munrow.
Société de production : John Boorman Productions.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 6 février 1974.
Sortie française : 13 mars 1974.
Titre original : Zardoz.
Durée : 1h46.
Budget : 1,6 millions de dollars.
Recette mondiale : 1,8 millions de dollars.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : 682 776 entrées.

Résumé.

En 2293, deux clans existent : les Brutes et les Éternels. L’un d’eux se fait passer pour le dieu Zardoz pour les Brutes. Mais Zed découvre la supercherie et se rend chez les Éternels.

Achats.

Casting.

Zed : Sean Connery (VF : Jean-Claude Michel).
Consuella : Charlotte Rampling (VF : Ginette Pigeon) .
May : Sara Kestelman (VF : Paule Emanuele).
Arthur Frayn / Zardoz : Niall Buggy (en) (VF : Philippe Ogouz).
Friend : John Alderton (VF : Jean-Pierre Leroux).
Avalow : Sally Anne Newton (VF : Inconnue).
George Saden : Bosco Hogan (VF : Inconnue).

En savoir plus.

John Boorman devait réaliser son projet de Le seigneur des anneaux mais il ne put le concrétiser. Il s’en inspire pour faire son film de science-fiction.

Burt Reynolds et Richard Harris ont été envisagés dans le rôle de Zed.

image zardoz disney fox

Le tournage s’est déroulé de mai à août 1973 en Irlande.

Notre critique de Zardoz.

Un monde futuriste, de quoi nous offrir une vision intéressante.

Quand on pense à un film de science-fiction, on pense exploration spatiale, autre culture, technologie poussée… Rien de tout ça ici. Le pire, c’est qu’on n’a plutôt l’impression de regarder un film sur l’Antiquité mais on y reviendra. Concernant le scénario, on dirait qu’il a été écrit sous LSD tant c’est du grand n’importe quoi. Alors que le concept de deux groupes, l’un se servant de l’autre, était une bonne base, le tout s’écroule très vite et part dans tous les sens. On a du mal à comprendre ce qu’on voit, où on est, où on va. Il n’y a même pas une réflexion sur la hiérarchie des classes, l’esclavagisme, l’immortalité, le bonheur… Tout ce qui est rapidement évoqué et aussitôt oublié. C’est d’un ennui abyssale et ne provoquera rien d’autres comme émotions.

image zardoz disney fox

On le disait, on a l’impression d’être dans l’Antiquité. Les gens portent des tuniques ou des toges, circulent à cheval, font du pain de manière artisanale, ont des maisons médiévales… Bref, il n’y a absolument rien de technologique ou de futuriste. Alors de temps en temps, on a un petit élément qui fait science-fiction genre des sphères en plastique, des miroirs triangulaires ou bien une bague qui parle. Même l’armement se contente d’être de simples pistolets et fusils (300 ans d’évolution pour ne rien changer). On sent effectivement un budget ridicule qui ne permet de ne rien faire. Alors à la place on a droit à des scènes de nudité (le budget costume devait être absent) jusqu’à avoir une scène éducative sur l’érection. En fait, le film mise par moment sur la sexualité mais sans que ça ne prenne vraiment place dans le scénario.

image zardoz disney fox

Sean Connery doit se demander ce qu’il fait dans ce film si ce n’est empoché un chèque tant il devait avoir besoin d’argent. Il livre une prestation minable. Son personnage n’est pas attachant et surtout pathétique à se balader en caleçon rouge tout le film et à être l’objet de fantasme des Éternels qui veulent le tripoter. Même constat pour Charlotte Rampling qui porte sur son visage le désespoir d’être dans ce film. Elle est contre l’utilisation de Zed mais ne sert pas à grand chose au final. Pour le reste, que ce soit les seconds rôles comme les figurants, le niveau de conviction est sous le seuil de zéro.

image zardoz disney fox

Il n’y a pas que le scénario qui est conçu sous LSD mais la réalisation a pris le même chemin, voire même un cran encore au-dessus. C’est du délire complet avec des effets esthétiques catastrophiques qui sont même honteux. On pourrait presque qualifier ça de cinéma expérimental. Le rythme est également irrégulier et parfois plombe même le film en tirant trop en longueur déjà que c’est super lent… Le travail sonore n’est pas mieux avec de l’écho, des superpositions d’audios peu judicieux… sans oublier une bande originale à la ramasse.

image zardoz disney fox

Zardoz est un navet sans ambition qui se foire complètement.

La note de Fabien