X-Men : days of future past.

, par
Affiche Poster x-men days future past disney fox marvel

Fiche technique.

Réalisateur : Bryan Singer.
Scénaristes : Simon Kinberg, Jane Goldman, Matthew Vaughn.
Producteurs : Simon Kinberg, Hutch Parker, Lauren Shuler Donner, Bryan Singer.
Compositeur : John Ottman.
Sociétés de production : 20th Century Fox, Marvel Entertainment, Bad Hat Harry Productions, The Donner’s Company, TSG Entertainment Finance LLC.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 23 mai 2014.
Sortie française : 21 mai 2014.
Titre original : X-Men : days of future past.
Durée : 2h12.
Budget : 200 millions de dollars.
Recette mondiale : 748,1 millions de dollars.
Recette USA : 233,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 034 734 entrées.

Résumé

Puisque le destin des mutants est compromis dans le futur, Professeur X et Magnéto décident d’envoyer Logan dans le passé pour interrompre ce funeste sort. Le sauvetage des X-Men sera périlleux face à des ennemis toujours plus virulents.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale


>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Logan / Wolverine : Hugh Jackman (VF : Joël Zaffarano).
Charles Xavier / Professeur X jeune : James McAvoy (VF : Alexis Victor).
Charles Xavier / Professeur X âgé : Patrick Stewart (VF : Pierre Dourlens).
Erik Lensherr / Magnéto jeune : Michael Fassbender (VF : Jean Pierre Michael).
Erik Lensherr / Magnéto âgé : Ian McKellen (VF : Philippe Catoire).
Mystique / Raven Darkhölme : Jennifer Lawrence (VF : Céline Mauge).
Hank McCoy/Le Fauve : Nicholas Hoult (VF : Damien Boisseau).
Bolivar Trask : Peter Dinklage (VF : Constantin Pappas).
Kitty Pryde / Shadowcast : Ellen Page (VF : Barbara Kelsch).
Lucas Bishop : Omar Sy (VF : lui-même).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Le français Omar Sy joue-là son premier rôle pour le cinéma américain sous les traits de Lucas Bishop.

Le monde futuriste des mutants a été inspiré par l’architecture de l’Inde, de la Chine et de l’Indonésie.

Matthew Vaughn aurait du réaliser X-Men : days of future past mais il a décliné l’offre pour s’occuper du tournage de Kingsman : Services secrets (2014).

Image x-men days future past disney fox marvel

Si vous tapez www.trask-industries.com dans votre moteur de recherche, vous tomberez sur le site de la Fox. A l’origine, vous pouviez trouver sur le site l’entièreté du programme “Sentinelle” décrit par Bolivar Task et postuler pour l’entreprise.

Outre les quelques séquences se déroulant en France, on peut voir des clins d’œil à la culture française comme le célèbre tableau d’Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple.

Le futur est daté en 2023 et le passé en 1973.

Tyrion Lannister, le personnage que joue Peter Dinklage dans Game Of Thrones, a inspiré celui de Bolivar Trask.

Image x-men days future past disney fox marvel

Lorsque Logan se réveille dans le passé, celui-ci devait sortir du lit vêtu d’un caleçon. Hugh Jackman a refusé, préférant être nu. Selon lui : “En Australie, si vous êtes à côté d’une fille vraiment jolie, vous ne sortez pas avec un caleçon, un slip ou quoi que ce soit!”

X-Men : days of future past est le premier film X-Men a avoir été nommé dans la catégorie « Meilleurs effets spéciaux » dans la course aux Oscars.

Hugh Jackman est le seul acteur de la série a avoir joué dans tous les films de la saga jusqu’à Logan (James Mangold, 2017).

Image x-men days future past disney fox marvel

Pour rendre hommage au fameux « X » des X-Men, de nombreux sigles ont été cachés ; la cuisine du Pentagone a été conçue dans cette forme, l’escalier de la X-Men School également ainsi que le X-Bar de Washington.

On peut voir un Hidden Mickey à la fin du générique de début lorsque trois bulles se forment pour faire référence à la souris.

Bryan Singer a tellement aimé la peinture dans le bureau de Trask, qu’il l’a acheté après le tournage.

Image x-men days future past disney fox marvel

Le réveil de Wolverine en 1973 est une référence à Terminator (James Cameron, 1984); il arrive lui aussi sur Terre en tenue d’Adam.

Azazel et Angel apparaissent sur les photographies d’autopsie que possèdent Trask Industries.

Le réalisateur Bryan Singer apparaît sous les traits d’un photographe lorsque Mystique chute d’une fenêtre à Paris.

Pour les scènes au ralenti de Quicksilver, une caméra filmant à 3600 images par seconde a été utilisée.

Image x-men days future past disney fox marvel

Sir Patrick Stewart a approuvé le jeu un peu plus enjoué de son jeune double, James McAvoy.

Les scènes se déroulant à Paris ont été tournées dans le vieux Montréal.

La première scène du film a avoir été tournée est celle de Charles Xavier parlant avec son Moi du futur.

Notre critique de X-Men : Days of Future Past.

Nous voilà donc en pleine répression des mutants. Nous atterrissons dans un espace temps où la désolation et le chaos règnent en maître dans un amas de corps et de villes détruites. Il ne reste rien de la civilisation humaine, du patrimoine mondial si ce n’est une chanson en arrière plan, tout à fait improbable dans un blockbuster américain, celle de Claude François : “Stop au nom de l’amour”. Ce petit clin d’œil aux Français et à notre culture est tout à fait appréciable. En revanche, pour ce qui est de la recréation d’un quartier de Paris, l’engouement n’est pas le même. Il ne suffit pas de mettre le nom de Victor Hugo en sortie de métro pour attester d’un tournage en France. Les américains, certes très friands de son œuvre Les Misérables, croient pouvoir nous berner, sans grand succès.

Image x-men days future past disney fox marvel

Après cette brève entrée en matière, il est temps de revenir au destin périlleux de nos X-Men. Pour la première fois avec X-Men : days of future past, les mutants se révèlent malgré eux au grand public. Créant la stupeur, leur choix sera de se cacher ou de s’imposer. Magnéto et son discours des plus accusateurs, se positionnera sur la deuxième option et cherchera avant tout la vengeance. Il est prêt à tuer tous ceux qui ne lui ressemblent pas, et à faire subir ce que lui a connu avec les mutants.

Finalement, c’est le jeu de l’arroseur arrosé en beaucoup moins drôle. Il monte les gens les uns contre les autres plutôt que de les rassembler. Les mutants et les humains seront pourtant amener à mourir ensemble s’ils ne parviennent pas à se comprendre, et les robots de l’agence Trask auront ainsi raison d’eux. D’ailleurs, le nom de la société ressemble étrangement à celle de Tony Stark, Stark Industry, qui produit elle aussi des armes.

Image x-men days future past disney fox marvel

Pour pouvoir parvenir à recréer une entente plus ou moins cordiale, un X-Men du futur est envoyé dans le passé. X-Men : days of future past repose donc sur un flashback qui remonte jusqu’en 1973, soit onze ans après l’épisode de la Baie des Cochons. Les jeunes Charles et Erik sont interpellés par Logan, l’homme qui ne meurt jamais, et à qui incombe la lourde tâche de sauver l’organisation X-Men.

Tout au long de ce film, parsemé d’un casting toujours aussi explosif et de magnifiques séquences au ralenti, quelques scènes iconiques se succèdent. Notamment celle entre un Charles plus âgé et un Charles plus jeune. Elle représente ce que le moi du futur aimerait dire à son moi du passé sans jamais que, nous pauvres humains, puissions le faire. Le dialogue y est ingénieux et fondamental pour la suite de l’histoire.

Image x-men days future past disney fox marvel

De plus, la franchise Marvel sait parfaitement recréer une ambiance voulue au sein de ses films, à l’instar d’une prison souterraine tout de fer au cœur même du Pentagone, de la demeure enveloppante de Charles Xavier, au camp de soldats américains dans un Vietnam en ébullition. Tout est fait pour être le plus crédible possible et plonger le spectateur dans un véritable spectacle réel. On pourrait presque y voir de l’hyperréalisme tant les décors sont travaillés à l’extrême minutie.

Image x-men days future past disney fox marvel

Au contraire, la folle théorie sur l’assassinat de JFK est quant à elle bien trop tirée par les cheveux pour être un minimum prise en considération. Même si l’on sait que l’assassinat du plus jeune président des États-Unis restera éternellement un mystère, la théorie du mutant n’est pas assez étudiée, trop survolée et donc peu convaincante même au sein d’une fiction Marvel. Pourtant, X-Men : days of future past est une dénonciation du monde politique, trop facilement influençable et qui prend des décisions sans avoir pris en compte toutes les autres possibilités. C’est donc une critique du système politique américain qui adopte un programme dont les conséquences seront néfastes. Sans avoir au préalable identifier correctement la menace et pour passer pour ceux qui vont sauver le monde, ils choisissent une option qui ne mènera qu’à la perte de l’humanité.

Image x-men days future past disney fox marvel

X-Men : days of future past n’est certes pas le meilleur X-Men, mais l’épisode-ci à au moins le mérite de nous en apprendre davantage sur l’histoire des mutants, et notamment sur le destin de Mystique et de ce triangle amical/amoureux entre Charles et Erik.