Cinéma X-Men : Dark Phoenix.

X-Men : Dark Phoenix.

Affiche Poster x-men dark phoenix disney fox marvel

Fiche technique.

Réalisateur : Simon Kinberg.
Scénariste : Simon Kinberg.
Producteur : Simon Kinberg, Hutch Parker, Lauren Shuler Donner et Bryan Singer.
Compositeur : Hans Zimmer.
Société de production : 20th Century Fox Film Corporation, Bad Hat Harry Productions, Donners’ Company, Marvel Entertainment, TSG Entertainment.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 7 juin 2019.
Sortie française : 5 juin 2019.
Titre original : Dark Phoenix.
Durée : 1h54.
Budget : 200 millions de dollars.
Recette mondiale : 252,4 millions de dollars.
Recette USA : 65,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 403 901 entrées.

Résumé

Lors d’une mission de sauvetage dans l’espace, Jean est frappée par une force cosmique. De retour sur Terre, elle est dotée de pouvoirs immenses. Elle devient alors totalement incontrôlable.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Jean Grey / Phoenix : Sophie Turner (VF : Kelly Marot).
Charles Xavier / Professeur X : James McAvoy (VF : Alexis Victor).
Erik Lehnsherr / Magnéto : Michael Fassbender (VF : Jean-Pierre Michael).
Raven Darkholme / Mystique : Jennifer Lawrence (VF : Céline Mauge).
Vuk : Jessica Chastain (VF : Rafaèle Moutier).
Scott Summers / Cyclope : Tye Sheridan (VF : Emmanuel Garijo).
Hank McCoy / le Fauve : Nicholas Hoult (VF : Damien Boisseau).
Ororo Munroe / Tornade : Alexandra Shipp (VF : M’Bembo).
Kurt Wagner / Diablo : Kodi Smit-McPhee (VF : Jochen Haegele).
Peter Maximoff / Vif-Argent : Evan Peters (VF : Jim Redler).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

X-Men : Dark Phoenix a déjà été traité dans X-Men : l’affrontement final. Suite au reboot de la franchise, le projet est à nouveau sur les rails dès 2016. Il avait pour titre provisoire Supernova avant de prendre comme titre de travail Teen Spirit.

Le film devait à l’origine sortir en salles le 2 novembre 2018. Il fut repoussé en raison de nouvelles prises de vues. La dernière partie du film avait apparemment trop de similitudes avec Captain Marvel sorti quelque temps plus tôt de même que sur le design du Phoenix.

Image x-men dark phoenix disney fox marvel

Les acteurs étaient en fin de contrat mais ils ont signé à nouveau pour faire ce film.

Angelina Jolie a éte envisagée pour le rôle de Lilandra.

Le tournage s’est déroulé du 28 juin au 14 octobre 2017 au Canada.

Notre critique de X-Men : Dark Phoenix.

Un film qui va avoir une double lourde tâche. La première est de conclure la nouvelle génération de X-Men. La seconde est tout simplement de conclure la franchise X-Men telle qu’on l’a connait.

image x-men dark phoenix disney marvel fox

L’ouverture du film donne le ton. Commençant par un flash-back sur Jean enfant, on découvre très vite les capacités destructrices qu’elle peut avoir quand elle est hors de contrôle. Puis retour dans le présent et vient la séquence magnifique du sauvetage dans l’espace où on en prend plein les yeux où Jean va devenir quelque chose d’autre. L’histoire est alors lancée.

X-Men : Dark Phoenix va reprendre des thèmes déjà abordés dans la franchise mais avec une certaine évolution. Après les dernières confrontations, les mutants vivent en paix avec les humains mais cet un équilibre précaire qui peut basculer à tout moment. Évidemment, la balance va vite pencher d’un côté. On ressent ainsi mieux le désir de Charles de vouloir faire en sorte que les humains aiment les mutants pour ce qu’ils sont sans en avoir peur et quand tout son projet se détruit, la peur prend le dessus. La peur d’être à nouveau traité comme des monstres, d’être rejeté, de ne plus avoir sa place. Le film s’axe beaucoup sur les mutants et leurs questionnements plutôt que sur les humains qui sont finalement très peu montrés.

Image x-men dark phoenix disney fox marvel

Mais là où le film fait plus fort que ses prédécesseurs c’est que cette fois-ci, Charles est mis à rude épreuve dans ses propres rangs. Des mécontentements se font sentir qu’il fait tout ça par orgueil et non pour protéger les siens. Un doute va s’insinuer en lui mais il reste persuadé qu’il fait la bonne chose. Une division appréciable qui bouscule le côté “tout gentil” du Professeur Xavier. Nous avons également un autre point de vue qui va se faire sentir.

Si Charles cherche à faire le bien pour être apprécier des humains, Erik cherche à rester entre mutants sur son île sans se préoccuper du monde extérieur. Cependant, son côté “tueur” reprendra le dessus suite à une souffrance personnelle mais on compatit à ce qu’il traverse. Lui aussi va se remettre en cause et se demander sur quel chemin il doit se placer pour le bien des siens.

X-Men : Dark Phoenix est là pour conclure et qui dit conclusion dit perte de héros. Car oui, un des mutants emblématiques n’atteindra pas le générique de fin. Une surprise de taille qui est un pari osé mais payant ! Cela offre une séquence très émouvante qui va avoir de nombreuses répercussions sur les autres.

Image x-men dark phoenix disney fox marvel

Côté mutants, on retrouve les habitués des derniers films avec le même casting. James McAvoy est toujours aussi bon dans son interprétation de Charles, surtout qu’il laisse planer un mystère sur le passé de Jean qu’on finira par découvrir même si on s’en doutait un peu. Mais on retiendra surtout la performance de Michael Fassbender qui est impressionnant ici. On n’aura jamais vu Magnéto de cette manière et cela rend le personnage beaucoup plus attachant. Dans le reste du groupe, Mystic remet en cause Charles et elle cartonne en tant que nouvelle chef de groupe, Diablo lui aussi va surprendre avec une rage alors qu’on est habitué à le voir doux comme un agneau, le Fauve va lui aussi avoir une haine sans nom bien loin du gentil scientifique, Cyclope est égal à lui-même et fidèle à Charles, Tornade s’est rachetée une conduite mais son personnage manque encore d’un petit quelque chose et Vif Argent est très peu vu et n’aura pas droit à une séquence de vitesse d’anthologie comme avant. En revanche, si vous vous attendiez à voir une apparition de Wolverine, c’est peine perdue car il n’est pas présent.

Du côté des antagonistes, Jessica Chastain déçoit car on l’a déjà vu beaucoup plus impressionnante dans ses rôles. On n’arrive pas à ressentir beaucoup de charisme du personnage qui veut juste acquérir le pouvoir du Phoenix. Ce sont presque les autres aliens (car oui, ce sont eux les méchants du long-métrage) qui sont plus effrayants dans leur manière de se déplacer.

image x-men dark phoenix disney marvel fox

Enfin, parlons de Jean Grey. Un film tout à son honneur et qui est servi impeccablement par Sophie Turner (qui arrive à avoir ici plus de charisme que dans Game of Thrones). On voit la fille blessée, souffrant d’un pouvoir incontrôlable, qui va petit à petit y succomber pour le maîtriser mais on voit aussi son combat intérieur entre cette force destructrice et l’amour des siens qu’elle veut protéger. L’actrice semble avoir pris beaucoup de plaisir à incarner le personnage et ça se voit à l’écran. Quand elle passe du côté sombre, elle est vraiment effrayante et devient la mutante la plus puissante au monde, surpassant Charles et même Magnéto qu’elle met à rude épreuve.

image x-men dark phoenix disney marvel fox

Le réalisateur propose ici un sans faute. X-Men : Dark Phoenix est rythmé, prenant, jouant avec les émotions et fait poser les bonnes questions. Le film regorge de séquence sublime en terme d’action mais on retiendra la bataille finale dans un train en marche. Un espace réduit mais qui fait virevolter la caméra offrant ainsi la part belle à chacun des mutants dans un combat assez dantesque. Le réalisateur utilise par moment des ralentis de toute beauté qui donne ainsi un peu plus de tensions à certaines scènes.

Un film de ce genre mérite un compositeur à la hauteur. C’est chose faite avec Hans Zimmer qui livre ici une magnifique bande originale. Habitué au style épique, il récidive ici pour sublimer l’image. Les oreilles en prennent pour leur grade dans un plaisir auditif réussi.

Image x-men dark phoenix disney fox marvel

Quant à la scène qui conclut le film, elle est hautement symbolique et qui sera une sorte de clin d’œil à l’ensemble de la saga. Se déroulant à Paris pour une raison obscure, il est dommage que le cinéma américain utilise les clichés de la 2CV ou de la Citroën DS.

X-Men : Dark Phoenix est la conclusion parfaite à la franchise. Les mutants vont dorénavant passer sous l’ère Disney depuis le rachat de la Fox avant de pouvoir intégrer dans le futur les Avengers.

La note de Fabien

En bref

Le Phoenix s'enflamme !