Working girl.

affiche poster working girl disney fox

Réalisateur : Mike Nichols.
Scénariste : Kevin Wade.
Producteur : Douglas Wick, Robert Greenhut et Laurence Mark.
Compositeur : Rob Mounsey.
Société de production : 20th Century Fox.
Distributeur : 20th Century Fox.
Première USA : 20 décembre 1988 (Los Angeles).
Sortie USA : 21 décembre 1988.
Sortie française : 8 mars 1989.
Titre original : Working girl.
Durée : 1h54.
Budget : 28,6 millions de dollars.
Recette mondiale : 102,9 millions de dollars.
Recette USA : 63,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 768 157 entrées.

Résumé.

Tess est une secrétaire ambitieuse dans une entreprise de finance. Lorsque sa patronne est hospitalisée, elle prend les rennes dans son dos pour gérer une grosse affaire.

Achats.

Casting.

Tess McGill : Melanie Griffith (VF : Béatrice Agenin).
Katharine Parker : Sigourney Weaver (VF : Sylvie Moreau).
Jack Trainer : Harrison Ford (VF : Richard Darbois).
Mick Dugan : Alec Baldwin (VF : Michel Vigné).
Cynthia : Joan Cusack (VF : Inconnue).
Oren Trask : Philip Bosco (VF : Inconnue).
Ginny : Nora Dunn (VF : Mireille Audibert).
David Lutz : Oliver Platt (VF : Inconnue).
Bob Speck : Kevin Spacey (VF : Jean-Pierre Moulin).

En savoir plus.

Michelle Pfeiffer, Diane Lane et Sarah Jessica Parker ont été envisagées pour le rôle de Tess ; Meryl Streep pour celui de Katharine.

Le tournage subit les conséquences de Melanie Griffith qui consommait de la drogue et de l’alcool à cette période de sa vie. Le réalisateur lui fit payer 80 000 dollars pour les retards occasionnés. Elle entra en cure de désintoxication après le film.

image working girl disney fox

Le tournage s’est déroulé de février à avril 1988 à New York.

Notre critique de Working girl.

Pouvoir, secret, élévation… des thèmes évocateurs pour l’époque.

image working girl disney fox

Il est donc dommage que le scénario n’apporte jamais assez d’ampleur alors qu’il en avait les capacités de base. Au lieu d’assister à un essor personnel et professionnel, on voit plutôt une facilité déconcertante. La secrétaire prend la place de la directrice et fait des affaires juteuses et personne ne remarque rien. Une incohérence inquiétante quand même. De plus, on ne peut pas dire que ce soit une histoire palpitante et on ne comprend pas trop vers quoi on se dirige tant les enjeux sont faiblards quand même.

Vient alors l’autre intrigue du film : la romance. Là encore, c’est d’un ennui abyssal et surtout qui n’apporte réellement rien au long-métrage. Ça vient comme ça car il faut bien meubler et que l’héroïne devait forcément tomber amoureuse de son nouveau partenaire de travail. Cela ne donne même pas de charme supplémentaire à une production qui souffre cruellement d’émotions et qui ne présente donc pas grand chose.

image working girl disney fox

Le casting n’est pas non plus exceptionnel. À part Sigourney Weaver qui en impose, Melanie Griffith n’est pas suffisamment convaincante en se voulant peu expressive tandis qu’Harrison Ford reste égal à lui-même. Du côté des personnages, pas grand chose de notable. L’héroïne principale a des compétences mais il est aurait été mieux de découvrir comment elle a réussi à devenir meilleure que tout le monde. En plus, elle n’est pas attachante du tout. Quant au second rôle important, il est là pour séduire mais on ne sait rien de lui. Enfin, la directrice est une manipulatrice avide d’affaires mais on ne la voit pas assez pour apprécier ou déprécier son attitude.

image working girl disney fox

Le souci du film provient également de son manque de rythme. Des scènes tirent trop en longueur et se veulent tellement lentes qu’on se demande quel est leur intérêt. Pas grand chose à dire mais un film plus court n’aurait pas été de refus surtout que la mise en scène est très classique. La bande originale ne sauve pas les meubles et même la présence de chansons, bien trop courtes, semblent juste là pour un semblant de dynamisme.

image working girl disney fox

Working girl n’est pas un travail parfait.

La note de Fabien