amazon disney

Illustration We Love Disney 2 Disney

Fiche technique.

Sortie française : 3 Novembre 2014.
Label : Mercury Music Group / Universal.

Playlist.

1. Heigh-Ho !
2. Je chante pour toi – Zaho
3. Tendre rêve – Alizée
4. Belle nuit – Kendji Girac
5. Zorro – Thomas Dutronc
6. J’en ai rêvé – Nolwenn Leroy
7. Le monde est petit – Coralie Clément et Zoé Felix
8. Chem cheminée – Jeanne Cherhal
9. Aie Confiance – Carmen Maria Vega
10. Les aristocats – Olivia Ruiz
11. Thomas O’Malley – Renan Luce
12. Sous l’océan – Henri Salvador et Elie Semoun
13. Partir là-bas – Louane
14. Le monde qui est le mien – Jean-Baptiste Maunier
15. Je veux savoir – Olympe
16. Le renouveau – Emmylou Homs

Ecouter.

Heigh-Ho !

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, ho

Heigh-ho, heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho, heigh-ho
Heigh-ho

Heigh-ho, heigh-ho  ( echo )

Je Chante pour toi.

Je chante pour toi
Par les champs et les bois
J’ai le cœur aux abois
Car je cours après l’amour

Je chante pour toi
Avec l’espoir qu’un jour
Ton cœur rempli d’amour
Saura me faire la cour

Je chante pour toi
Le bonheur d’être jeune et de croire
Que l’amour est une belle histoire
Qui peut durer toujours

Je chante pour toi
Comme les colombes aux ailes d’argent
Qui se grisent au parfum enivrant
D’un doux soir de printemps auréolé d’amour

Je chante pour toi
Cette chanson d’espoir
Car c’est ce soir
Que nos cœurs se déclarent
La lune illumine et la scène sublime
En la fin du jour connaître pour toujours l’amour

Je chante pour toi
Une merveilleuse histoire
D’amour

Tendre rêve .

Les rêves qui sommeillent dans nos coeurs
Au creux de la nuit
Habillent nos chagrins de bonheur
Dans le doux secret de l’oubli

Écoute ton rêve et demain
Le soleil brillera toujours
Même si ton coeur a l’âme en peine
Il faut y croire quand même
Le rêve d’une vie
C’est l’amour

Oh ! Cette horloge, quelle rabat-joie !
Oui ! Je t’ai entendue !
Debout, lève-toi Cendrillon, au travail !
Même l’horloge me donne des ordres !
Mais jamais personne ne pourra m’interdire de rêver
Et peut-être qu’un jour mon rêve deviendra vrai

Le rêve de ma vie
C’est l’amour

Même si ton cœur a l’âme en peine
Il faut y croire quand même
Le rêve d’une vie
C’est l’amour.

Belle Nuit.

Ô nuit, belle nuit
Sous un ciel d’Italie
On t’appelle bella notte

Et sous les cieux
Des étoiles plein les yeux
On t’appelle bella notte

Deux par deux, comme des amoureux
Vivez l’enchantement
Si c’est l’amour qui vous appelle
De tout cœur, répondez-lui

Ô nuit, belle nuit
Dans le ciel, c’est écrit
Quelle est belle, bella notte

Nuit, belle nuit
Sous un ciel d’Italie
On t’appelle bella notte

Et sous les cieux
Des étoiles plein les yeux
On t’appelle bella notte

Deux par deux, comme des amoureux
Vivez l’enchantement
Si c’est l’amour qui vous appelle
De tout coeur, répondez-lui

Ô nuit, belle nuit
Dans le ciel, c’est écrit
Quelle est belle, bella notte
Quelle est belle, bella notte

Zorro.

Un cavalier, qui surgit hors de la de la nuit
Court vers l’aventure au galop
Son nom, il le signe à la pointe de l’épée
D’un Z qui veut dire Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois

Quand il paraît, les bandits effrayés
Fuient, tremblants, le nom de Zorro
Mais les opprimés n’ont jamais redouté
Son signe, le signe de Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois

Un cavalier, qui surgit hors de la de la nuit
Court vers l’aventure au galop
Son nom, il le signe à la pointe de l’épée
D’un Z qui veut dire Zorro

Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi
Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois

Zorro, Zorro, Zorro

J’en ai rêvé.

Mon amour je t’ai vu
Au beau milieu d’un rêve
Mon amour un aussi doux rêve
Est un présage d’amour
Refusons tous deux que nos lendemains
Soient mornes et gris
Nous attendrons l’heure
De notre bonheur
Toi ma destinée
Je saurai t’aimer
J’en ai rêvé

Nous attendrons l’heure
De notre bonheur
Toi ma destinée
Je saurai t’aimer
Tu l’as rêvé

Mon amour tu m’as vu
Au beau milieu d’un rêve
Mon amour, un aussi doux rêve
Est un présage joli

Refusons que nos lendemains soient mornes et gris
Nous attendrons l’heure
De notre bonheur
Toi ma destinée
Je saurai t’aimer
J’en ai rêvé

Le monde est petit.

Au bout du Pôle Nord ou sur l’Équateur
Il y a un Jean qui rit, il y a un Jean qui pleure
Du soleil du midi au soleil de minuit
On a tous la même vie

Car le monde est tout petit
Devant le ciel on se dit
Que nous sommes des fourmis
Le monde est petit

Au bout du Pôle Nord ou sur l’Équateur
On a toujours l’air de venir d’ailleurs
Mais quand on fait le tour de nos joies, nos ennuis
On a tous la même vie
Le monde est petit
Le monde est petit
Tous la même vie
On a tous la même vie

Chem cheminée.

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchérie !
Pour avoir de la chance, prends ta chance telle qu’elle vient
Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchéro !
Dans vos mains je trouve chaque fois mon étoile d’or

Un baiser aussi, c’est de la chance encore
Dans l’escalier de la vie qu’est bien grand
Les marches les plus basses sont pour le pauvre ramoneur
Je vis ma vie les mains dans la suie ça se peut
Mais y’a sur cette planète peu de types plus heureux

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchérie !
Pour avoir de la chance, prends ta chance telle qu’elle vient
Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchéro !
Dans vos mains la chance met un bon numéro

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchérie !

Pour avoir de la chance, prends ta chance telle qu’elle vient

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchéro !

Dans vos mains la chance met un bon numéro

J’fais le choix de mes brosses avec soin, voyez-vous
Une brosse pour ceci et une pour le tuyau

J’aime bien quand je monte là-haut parce que c’est entre
Les pavés et les nuages que l’on domine ce monde
Quand on est à mi-chemin du jour et de la nuit
À l’heure où chaque chose baigne dans la demi-clarté
Sur les hauts toits de Londres, oh, quelle beauté !

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchérie !
Joyeux mais bohèmes voilà les ramoneurs
Nulle part ailleurs on ne voit de types plus heureux
Que ces braves gens qui chantent “Chem tchérie, chem tchéro !”

Chem cheminée, chem cheminée, chem chem tchérie !
Joyeux mais bohèmes voilà les ramoneurs
Nulle part ailleurs on ne voit de types plus heureux
Que ces braves gens qui chantent “Chem tchérie, chem tchéro !”
Chem cheminée chem chem, tchérie chem tchéro !

Aie confiance.

Aie confiance, crois en moi
Que je puisse veiller sur toi
Fais un somme, sans méfiance
Je suis là, aie confiance

Le silence propice te berce
Souris et sois complice
Laisse tes sens glisser
Vers ces délices tentatrices

Fais un somme, sans méfiance
Je suis là, aie confiance
Tu dors petit ?

Aie confiance, oui, crois en moi
Que je puisse veiller sur toi.
Aie confiance

Les aristocats.

Quels sont les chats qui habitent les grands quartiers ?
Quels “beaux minets” ont le plus grand pedigree ?
Quels “chouchous”, dans la soie se prélassent ?
Naturellement, les Aristocats !

Quels doux “mimis” ont des profils de Joconde ?
Quels “chats trésors” savent se tenir dans le grand monde ?
Très gourmets, refusant les ersatz ?
Mais naturellement, les Aristocats !

Aristocats ils sont toujours
Même quand ils font un petit tour
Toujours précieux, là où ils vont
Ils sont fiers d’leur éducation…

Dédaigant les ruelles
Ils préfèrent les bars aux poubelles
Dont se contentent trop vulgaires
Les chats de gouttière…
Oh Pouah !

Quels “mi-a-ous” réprouvent les gros mots ?
Quels “chats chouchous” s’estiment sans défaut ?
Et devant qui les autres chats tirent leur chapeau ?
Mais naturellement les Aristocats !

Aristocats ils sont toujours
Même quand ils font un petit tour
Toujours précieux là où ils vont
Ils sont fiers d’leur éducation…

Dédaigant les ruelles
Ils préfèrent les bars aux poubelles
Dont se contentent trop vulgaires
Les chats de gouttière…
Oh Pouah !

Quels “mi-a-ous” réprouvent les gros mots ?
Quels “chats chouchous” s’estiment sans défaut ?
Et devant qui les autres chats tirent leur chapeau ?
Mais naturellement, oui naturellement
Voyons, oh mais naturellement, les Aristocats !

Thomas O’Malley.

J’adore manger de la paëlla
Ainsi que d’la pizza
Mais je fais ron-ron
Devant un gros poisson

Oui, c’est moi le beau Walter
Giuseppe Désiré
Thomas O’Malley
O’Malley, le chat de gouttière

Je suis un grand voyageur
Jouant la fille de l’air
Goûtant la complice fraîcheur
De l’herbe printanière
J’adore aussi me balader
Dans les rues de ma cité
Ouais !
À tous mes frères de l’élite sociale
Comme aux petites minettes pas trop mal
J’proclame

C’est moi le beau Walter
Giuseppe Désiré
Thomas O’Malley
O’Malley, le chat de gouttière

Je suis l’roi de la rue
Je fais ce qui me convient
Je raffole d’imprévus
La planète m’appartient
Et si votre route est mon but
Votre chance est unique
Calcutta ou Rome
Je suis votre homme
N’est-ce pas magnifique, qu’en dites-vous ?

Si je n’ai que mes rêves
J’vis heureux comme ça
Quand j’vois la chance qui se promène
J’lui fais signe du doigt
À quoi bon me préoccuper
Du chemin que je dois emprunter ?
Où qu’ils veuillent aller
Je saurai l’aimer
Aussi n’allez pas vous inquiéter pour moi
Ouais c’est moi le beau Walter
Giuseppe Désiré
Thomas O’Malley
O’Malley, le chat de gouttière
C’est vrai !
Et d’ça j’en suis vraiment fier
Ouais

Des gammes et des arpèges.

Oh, Berlioz faite moi plaisir, installons-nous
Et chantons notre chanson

Do mi sol do do sol mi do
Le vrai musicien répète avec ardeur
De savantes gammes et des arpèges
Mais il faut qu’il sache que sa voix doit sortir du coeur
En chantant ses gammes et ses arpèges

Si nous voulons, chaque jour, les pratiquer
Nous verrons nos progrès vite encouragés
Do mi sol mi do mi sol mi fa la do la do
Répétons nos gammes et nos arpèges

Do mi sol do, do mi sol do
Do mi sol do do sol mi do do mi sol do do sol mi do
Ce travail fastidieux qu’on fait sans effort
Un beau jour, pourra valoir son pesant d’or
Et vous permettra de jouer de ravissants accords
Apprenons nos gammes et nos arpèges

Do mi sol do
Do mi sol do do sol mi do do mi sol do do sol mi do
Ce travail fastidieux qu’on fait sans effort
Un beau jour, pourra valoir son pesant d’or
Et vous permettra de jouer de ravissants accords
Apprenons nos gammes et nos arpèges

Sous l’océan.

Ariel, écoute-moi, chez les humains, c’est la pagaille
La vie sous la mer, c’est bien mieux que la vie qu’ils ont là-haut sur terre…

Le roseau est toujours plus vert dans le marais d’à côté
Toi, t’aimerais bien vivre sur terre, bonjour la calamité !
Regarde bien le monde qui t’entoure dans l’océan parfumé
On fait Carnaval tous les jours, mieux tu pourras pas trouver !

Sous l’océan, sous l’océan
Doudou, c’est bien mieux
Tout l’monde est heureux
Sous l’océan

Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers
Pendant qu’on plonge comme des éponges
Sous l’océan

Chez nous les poissons s’fendent la pipe
Les vagues sont un vrai régal
Là-haut ils s’écaillent et ils flippent
À tourner dans leur bocal
Le bocal faut dire, c’est l’extase !
Chez leurs copains cannibales
Si Missieur poisson n’est pas sage
Il finira dans la poêle
Oh, non ! Sous l’océan
Sous l’océan
Y’a pas d’court-bouillon, pas d’soupe de poisson, pas d’marmiton
Pour la tambouille, on leur dit non
Sous l’océan y’a pas d’hameçon
On déambule, on fait des bulles
Sous l’océan

Sous l’océan, la vie est super, mieux que sur la terre
Je te le dis… Je te le dis…
Tu vois l’esturgeon et la raie se sont lancés dans le reggae
On a le rythme, c’est de la dynamite
Sous l’océan

L’triton au flûtiau
La carpe joue d’la harpe
La rascasse d’la basse
C’est les rois du rap
Maquereau au saxo
L’turbo au bongo
Le lieu est le dieu d’la soul
Ouais !
La raie au djembé
L’gardon au violon
Les soles rock and roll
Le thon garde le ton
Le bar et le sprat se marrent et s’éclatent
Vas-y souffle mon doudou

Ouais ! Ah ah
Ouai ! Sous l’océan, sous l’océan
Quand la sardine “begin the beguine”
Ça balance, ça swingue
Ils ont le sable, ça c’est certain
Nous le jazz-band et les copains
On a les clim-clams pour faire une gym-jam
Sous l’océan

Les limaces des mers au rythme d’enfer
Sous l’océan
Et les bigorneaux pour donner l’tempo
C’est frénétique, c’est fantastique !
On est en transe, faut qu’ça balance
Sous l’océan…

Partir là-bas

Tous ces secrets que j’ai gardés
Ne crois-tu pas que les fées m’ont comblée ?
Ne crois-tu pas que je suis bien trop gâtée par la vie ?
Vois ces trésors et ces merveilles
Toutes ces richesses qui brillent comme des soleils
En voyant ça tu te dis : “Oui, c’est un paradis !”

J’ai des gadgets, des trucs chocs, des trucs chouettes
J’ai des couics et des couacs à gogo
Mais tout ça m’indiffère et m’ennuie

Moi je voudrais parcourir le monde
Moi je voudrais voir le monde danser
Le voir marcher sur ses… Comment ça s’appelle ? Pieds…
On ne va nulle part en battant des nageoires
Il faut des jambes pour sauter et danser
Flâner le longs de ces… Comment ça s’appelle ? Rues…

Si l’homme marche, si l’homme court,
S’il peut sur terre rêver au grand jour
Comme j’aimerais si je pouvais partir là-bas
Je donnerais tout ce que j’ai pour partir d’ici
Pour caresser les grains dorés du sable chaud
Les hommes comprennent, j’en suis certaine
Et leurs filles peuvent aimer sans frayeur !
Femmes sirènes, femmes humaines, j’ai fait mon choix !
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
Poser des questions et qu’on me réponde
Qu’est-ce que le feu ? Pourquoi est-ce qu’il… Quoi déjà ? Brûle !

Un jour viendra, je partirai, je partirai sans aucun regret
Vivre sur terre, loin de la mer
Partir là-bas.
Partir là-bas.
Partir là-bas.

Le monde qui est le mien.

J’ai souvent rêvé
D’un lointain pays
Où tous les gens m’aimeraient comme
Le plus précieux des amis
Mille échos de leur joie
Montent à l’infini
Et leurs voix chantent en moi
Tu es né pour cette vie

Je prends le chemin
De mon rêve d’enfance
Vers des lendemains
Au glorieux destin
Parmi les étoiles
Je cherche, idéal
Ce monde auquel j’appartiens
Qui est encore…
Bien loin

C’est un beau matin
Pour saisir cette chance
Qui m’emmène au loin
Vers d’autres destins
Afin qu’en chemin
Je découvre enfin
Ce que mon coeur cherche en vain
Le monde qui est le mien
Quel que soit le sort
Je tiendrai la distance
Je braverai la mort
Hardi, fier et fort
Au bout du chemin
M’attend ma récompense
Au pays des héros
Qui demain sera le mien

Je veux savoir.

Tout ce que tu fais, je le ferai
Apprends-moi ce que je ne connais pas
Tout ce que tu sais
N’est rien encore pour moi

Il y a tant de choses à savoir
Semblant si près, pourtant si loin
Je me vois comme les autres me voient
Mais il y a quelque chose de plus grand là-bas

Je veux savoir, montre-les-moi
Ces étrangers qui seraient faits comme moi
Apprends-moi, montre-les-moi
Ces inconnus qui seraient pareils à moi

Tous ses mouvements, tous les gestes qu’elle fait
Me font des frissons dans le corps
Pourquoi je sens
Ce besoin d’être toujours près d’elle

Toutes ces émotions nouvelles
D’un monde nouveau loin, très loin d’ici
Au-delà des arbres et des nuages
Je vois devant moi un autre horizon

Je veux savoir, montre-les-moi
Ces étrangers qui seraient faits comme moi
Apprends-moi, montre-les-moi
Ces inconnus qui seraient pareils à moi

Viens voir ce monde qui est le mien
Il est plus beau que dans tes rêves
Ressens-tu ce que mon coeur
Ressent pour toi
Prends ma main
Vers ce monde que je veux voir

Je veux savoir, montre-les-moi
Ces étrangers qui seraient faits comme moi
Apprends-moi, montre-les-moi
Ces inconnus qui seraient pareils à moi

… Je veux savoir

Le renouveau.

Ouvrez les volets
Dans le salon
Laissez entrer cet air, il sent si bon
Et mettez les petits plats dans les grands

J’étais seule dans ces longs couloirs
Il n’y avait pas de bal le soir
Enfin nous entrons dans l’air du temps

Les invités seront bien vivants
Et tant pis si cela dérange
Mais, moi, j’avais tellement hâte que ça change !

Et je vais fêter ce renouveau
Dans ma robe de satin
Je vais fêter ce renouveau
En dansant jusqu’au matin…
Enflammée, exaltée, surexcitée
Ils peuvent bien dire ce qu’ils veulent
Je vais fêter ce renouveau
Je ne serai plus seule

J’ai hâte d’accueillir tous les invités !
Et si je rencontrais l’homme de ma vie ?

Ce soir je serai la plus belle
Dans une tenue des plus formelles
Une jeune fille raffinée et pleine de grâce…

Il va apparaître tout à coup
Ce bel inconnu qui saura tout
Le chocolat m’aidera à faire face !

Nous parlerons toute la soirée
Et je me sentirai bizarre
Car changer de vie c’est tout un art !

Je vais fêter ce renouveau
Dans la magie d’une histoire !
Je vais fêter ce renouveau
Qui me donne tellement d’espoir…
Je sais que ce n’est pas raisonnable
De rêver de romance…
Mais je vais fêter ce renouveau
Je tenterai ma chance !

Cache tes pouvoirs
N’en parle pas
Fais attention
Le secret survivra
Sereine
Sans peine
Tu régneras…
Un seul faux pas
Et tout le monde saura
Mais ce n’est qu’une seule journée

Ce n’est qu’une seule journée !

La pression est si forte

La pression est si forte !

Dites aux gardes qu’il faut ouvrir les portes !

Les portes !
Je vais fêter ce renouveau

Cache tes pouvoirs n’en parle pas

Qui m’apporte ce dont j’ai rêvé

Fais attention le secret survivra

Je veux quitter ma tour d’ivoire

Sois sage

Trouver l’amour ce soir !

Pas d’états d’âmes
De sentiments

Je sens que c’est le bon moment
C’est maintenant ou jamais
Et je vais fêter ce renouveau…
Je vais fêter ce renouveau
Faire ce qui me plait !

En savoir plus.

We love Disney 2 fait suite au premier album de reprises des classiques musicaux du studio qui connu un bon succès commercial en 2013.

La chanson «Sous l’océan», extraite de La petite sirène, est un duo virtuel entre Elie Semoun et le chanteur Henry Salvador, décédé en 2008. Il avait interprété la chanson et la voix du crabe Sébastien dans la version française du film d’animation.

Critique.

Après le succès commercial du premier album, We Love Disney revient dans les bacs avec une nouvelle série de morceaux de vos films d’animation favoris remis au goût du jour par des artistes de la scène musicale actuelle.

Si le premier opus nous avait déçus avec une playlist peu aguicheuse et des reprises manquant d’originalité et de surprise, le second arrivera-t-il à inverser la tendance ? Pas si sûr !

Illustration We Love Disney 2 Disney

À première vue, We Love Disney 2 semble prendre le même chemin que son aîné.

Difficile, en effet, de se montrer beaucoup plus enthousiasme à la vue des titres qui nous attendent : Tendre rêve, Je chante pour toi, J’en ai rêvé ou encore Aie confiance, autant de chansons certes parfois cultes, mais difficilement viables lorsqu’il sont dissociés du contexte et de l’image du film.

De plus, est-ce judicieux de reprendre des titres comme Zorro, pas forcément très représentatif de Disney pour la plupart du public, ou encore la chanson d’It’s a small world, certes pour le coup très emblématique de l’univers de Mickey mais plus entêtante qu’entraînante.

Bref, autant de craintes qui limitent quelque peu notre joie à l’idée de redécouvrir ces chansons légendaires.

À l’écoute, notre appréhension ne fait finalement que se confirmer. Si le rythme des chansons demeure moins soporifique que le premier album et si les arrangements présentent parfois quelques sonorités agréables, on continue à se poser la question de l’intérêt de cet album quand on voit que peu d’artistes arrivent à imposer leur patte aux chansons qu’ils interprètent.

Nolwenn Leroy, par exemple, est méconnaissable sur J’en ai rêvé tandis que Kendji Girac et Zaho, malgré des reprises plutôt convaincantes, semblent restreint à ne pas pouvoir imposer leur style pourtant prononcé.

Pire, pourquoi s’embêter à reprendre un titre comme Heigh-Ho! de Blanche Neige et les sept nains lorsque la totalité des paroles originales ont disparu et que la mélodie, pourtant sympathiquement reprise, ne doit se contenter que d’un simple Heigh-Ho en guise de paroles pendant près de deux minutes trente.

C’est d’ailleurs un souci récurent puisque beaucoup de chansons se voient pourvues d’une importante partie instrumentale pour combler un manque d’intérêt lyrics.

Illustration We Love Disney 2 Disney

Malgré tout, la fin de l’album réserve de bonnes surprises et contredit un peu les dires précédents.

Olivia Ruiz, par exemple, nous offre une excellente reprise des Aristocats tandis qu’Arielle Dombasle impose son style si particulier dans Des Gammes et des arpèges et que Louanne, Jean-Baptiste Maunier ou encore Olympe arrivent à apporter un petit plus à l’original grâce à leur empreinte vocale.

Illustration We Love Disney 2 Disney

Globalement moins décevant que son prédécesseur, We love Disney 2 reste néanmoins loin de ce que l’on est en droit d’attendre de ce genre de compilation.

Manque d’originalité, de surprises, de différence, d’ambition et de titres accrocheurs, il peine à s’éloigner des originaux et bride ainsi les artistes qui auraient peut-être pu apporter quelques choses de nettement plus osées notamment lorsque l’on connait les talents de Nolwenn pour la musique bretonne ou ceux de Kendji pour les influences gitanes.

Malgré tout, cet album réserve un nombre un peu plus conséquent de chansons convaincantes et prenantes… De quoi atténuer quelque peu la déconvenue que représente ce nouvel opus de la franchise We Love Disney.