WandaVision.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster wandavision disney marvel

Réalisateur : Matt Shakman.
Scénariste : Jac Schaeffer et Stan Lee.
Producteur : Kevin Faige et Jac Schaeffer.
Compositeur : Christophe Beck.
Société de production : Marvel Studios.
Distributeur : Disney+.
Sortie USA : 15 janvier 2021.
Sortie française : 15 janvier 2021.
Titre original : WandaVision.
Durée : 30-45min.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 9 épisodes.
Budget : 225 millions de dollars.

Résumé.

Wanda a retrouvé Vision et savoure sa vie de famille mais rien ne semble bien réel.

Casting.

Wanda Maximoff : Elizabeth Olsen (VF : Charlotte Corréa).
Vision : Paul Bettany (VF : Georges Caudron).
Agnès : Kathryn Hahn (VF : Edwige Lemoine).
Jimmy Woo : Randall Park (VF : Jérémy Bardeau).
Tyler Hayward : Josh Stamberg (VF : Guillaume Orsat).
Monica Rambeau : Teyonah Parris (VF : Alice Taurand).
Darcy Lewis : Kat Dennings (VF : Kelly Marot).
Pietro Maximoff : Evan Peters (VF : Jean-Christophe Dollé).
Tommy : Jett Klyne (VF : Lasha Songulashvili).
Billy : Julian Hilliard (VF : Jean Duprez).

En savoir plus.

WandaVision s’inspire de différents comics : The Vision and the Scarlet Witch (années 1980), House of M (2005) et « The Vision» (2016)

Lors du Comic Con de juillet 2019, la série est présentée.

Le titre de travail de la série était Big Red.

image wandavision disney+ plus marvel

La série est une sitcom à travers différentes périodes de la télévision et hommage : les années 1950 avec The Dick Van Dyke Show et I Love Lucy, les années 1960 avec Ma sorcière bien aimée et Jeannie de mes rêves, les années 1970 avec The Brady Bunch et The Partridge Family, les années 1980 avec Sacrée famille et Quoi de neuf, docteur ? et les années 1990 et 2000 avec Malcolm.

Dick Van Dyke a été consultant à la série pour expliquer les méthodes de l’époque. Certaines techniques anciennes ont été réutilisées pour être le plus fidèle possible, que ce soit dans les objectifs de caméra ou dans l’éclairage.

Dans les épisodes en noir et blanc, Paul Bettany, qui incarne Vision, était peint en bleu car ça ressortait mieux à l’écran en terme de contraste.

Notre critique de WandaVision.

Débutant officiellement la phase 4 du MCU, cette production a donc la lourde tâche d’écrire une nouvelle page sous une nouvelle forme : une série.

image wandavision disney marvel

Il faut le dire d’entrée, ne vous attendez pas à retrouver du Marvel blockbuster comme on voyait au cinéma. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes ont quitté la série après le second épisode tant le format était inédit pour le studio. Et pour cause, la série est un clin d’œil à différentes séries. En effet, chaque épisode de la première partie de saison est en hommage à une période de la télévision, reflétant alors aussi bien sa mise en scène que ses intrigues, allant même jusqu’à avoir de fausses publicités bourrées de références la plupart du temps. C’est audacieux mais c’est surtout prenant car on comprend que rien ne semble normal. Surtout quand les scènes post-génériques (souvent présentes dans la série en plus) donnent encore plus de mystères.

image wandavision disney marvel

Pour autant, il y a bien un fil conducteur à la série qui prend son essor assez rapidement. Le fait que Vision soit toujours en vie nous met la puce à l’oreille. La seconde partie de saison entre aussi clairement dans le vif du sujet en levant le voile sur pas mal d’éléments qui prennent alors tout leur sens. Wanda est au cœur de la série et ses pouvoirs sont grandement utilisés. Surtout quand à l’extérieur, le SWORD, un organisme de défense, fait tout pour reprendre le contrôle de la situation. Ainsi, différents intrigues vont et viennent et chacune est de qualité tant l’écriture de la série est excellente.

Au delà de l’aspect super-héros qui vire action pour le dernier épisode, WandaVision aborde différents thèmes, clichés certes, mais qui sont tellement bien amenés ici : l’amour, la famille et le deuil. Wanda doit surmonter le chagrin d’avoir perdu l’amour de sa vie tandis qu’elle créé son propre monde pour faire durer les souvenirs et la vie qu’elle a toujours voulu. La série a le temps de poser les bases et de les développer, ce qui fait qu’on est beaucoup plus touché par les événements jusqu’au final très émouvant qui ne peut laisser insensible. Surtout, on sent aussi la mise en place de la phase 4 en jetant les miettes de Doctor Strange 2, Secret Invasion et Captain Marvel 2, promettant alors quelque chose d’assez grandiose.

image wandavision disney+ plus marvel

Tout est dans le titre, Wanda et Vision sont les deux héros principaux de la série. Commençons par Vision. Son retour est bien sûr énigmatique mais on a rapidement la réponse. Le personnage est égal à lui-même dans les dernières productions mais une touche sensible supplémentaire car il comprend que quelque chose cloche et qu’il n’est pas à sa place. Il se veut particulièrement attachant et Paul Bettany livre une belle performance tout en ayant le plaisir aussi de le voir sous forme « humaine ». Mais c’est surtout Wanda qui vaut le détour. Déjà, car son personnage est largement plus développé que dans les films. On la découvre sous différentes facettes. C’est une pure réussite car on s’attache encore plus à elle et derrière la super-héroïne aux pouvoirs se cache une femme blessée qui veut se reconstruire. Elle ne cesse d’évoluer au fil des épisodes pour atteindre son paroxysme à la toute fin. Elizabeth Olsen est magistrale et tout son talent est grandement dévoilé, laissant montrer ce qui nous attend dans les futurs films où elle sera présente. Elle maîtrise complètement son personnage tant il a pris de l’ampleur.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Déjà avec Agnès, la voisine très extraverti et encombrante. Vu qu’elle a un rôle important, on se doute rapidement qu’elle n’est pas là par hasard mais on vous laisse la surprise. Son personnage évolue lui aussi beaucoup et apporte un nouvel élan à la série. Du côté des forces de l’ordre, on note le retour de Jimmy Woo en tant qu’agent du FBI. Toujours aussi gentil et l’envie de justice. Il y a également Monica Rambeau qui s’installe dans la phase 4 tant son rôle est là pour de futures productions. Darcy fait également son retour en tant que scientifique mais dommage que son personnage s’efface dans les derniers épisodes tant elle apporte quelque chose d’intéressant. Enfin, le méchant du SWORD, Tyler, est là pour donner une opposition à Wanda en voulant arrêter tout ça.

image wandavision disney marvel

La réalisation n’a rien de décevant, bien au contraire. Déjà, les épisodes de sitcom sont très bien mis en scène jusqu’aux couleurs et aux décors de plateaux TV sans oublier les génériques. Il y a un beau travail de reconstitué. Mais une fois le côté sitcom mis de côté et que la vérité éclate au grand jour, on retourne en pays de connaissance d’un film de super-héros. Il y a des moyens et ça se ressent tant on assiste à un long-métrage mais en série. Les effets visuels sont de bonnes factures. On aurait souhaité une bande originale plus percutante pour la seconde partie de saison.

image wandavision disney marvel

WandaVision fait une entrée remarquable pour la phase 4 du MCU.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp