Venom.

affiche poster venom disney marvel

Réalisateur : Ruben Fleischer.
Scénariste : Kelly Marcel, Jeff Pinkner et Scott Rosenberg.
Producteur : Avi Arad, Amy Pascal et Matt Tolmach.
Compositeur : Ludwig Goransson.
Société de production : Avi Arad Productions, Columbia Pictures, Marvel Entertainment, Matt Tolmach Productions, Pascal Pictures, Sony Pictures Entertainment et Tencent Pictures.
Distributeur : Sony Pictures Releasing.
Sortie USA : 5 octobre 2018.
Sortie française : 10 octobre 2018.
Titre original : Venom.
Durée : 1h52.
Budget : 100 millions de dollars.
Recette mondiale : 856 millions de dollars.
Recette USA : 213,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 2 284 848 entrées.

Résumé.

En voulant faire une enquête journalistique sur une société high-tech, Eddie Brock se fait infecter par un symbiote alien : Venom.

Achats.

Casting.

Eddie Brock / Venom : Tom Hardy (VF : Jérémie Covillault).
Anne Weying : Michelle Williams (VF : Valérie Siclay).
Carlton Drake / Riot : Riz Ahmed (VF : Paolo Domingo).
Roland Treece : Scott Haze (VF : Thibaut Belfodil).
Dan Lewis : Reid Scott (VF : Eilias Changuel).
Dora Skirth : Jenny Slate (VF : Christelle Reboul).

En savoir plus.

Venom est l’adaptation du personnage de comics paru en 1984 dans The Amazing Spider-Man.

Dès 2008, le projet est mis sur les rails avec différentes écritures du scénario. Le film devait prendre place après The Amazing Spider-Man 3, projet qui a été avorté et qui a remis en cause l’intégrité de l’univers. Finalement, les studios maintiennent l’histoire sans l’intégrer aux films existants. Le projet repart en 2016 pour être indépendant.

De ce fait, il a fallu repenser l’apparition de Venom. Dans les comics, c’est Spider-Man qui se trouve infecté avant de s’en débarrasser et que ce soit Eddie qui le récupère. Dans le film, c’est une entreprise qui revient avec suite à une expédition dans l’espace.

Il était prévu bien plus de violences en adéquation avec les comics mais les studios ont préféré l’atténuer pour ne pas subir une trop forte restriction dans les cinémas.

image venom disney marvel

C’est le fils de Tom Hary qui l’a poussé à accepter le rôle, étant un fan du personnage.

Pour que le dialogue intérieur entre Eddie et Venom soit crédible, Tom Hary portait une oreillette et quelqu’un lui citait les répliques de Venom.

Carnage devait être l’antagoniste principal mais il fut remplacé par Riot, afin de plutôt apparaître dans une suite.

En réalité, le film ne dure que 1h35. Vingt minutes sont consacrées au générique mais aussi à deux scènes supplémentaires (milieu de générique puis fin du film).

Notre critique de Venom.

Faire un spin-off d’un film de super-héros, c’est une idée qui n’est pas toujours très concluante.

image venom disney marvel

Alors qu’on l’avait aperçu dans Spider-Man 3, Venom a droit à son propre film ici mais on repart à zéro. Un risque à prendre mais cela peut attirer un autre public. Malheureusement, l’histoire n’est pas exceptionnelle. Après une séquence d’ouverture expéditive pour justifier l’apparition de Venom, on a droit à une structure très classique du film : Venom d’un côté, Eddie de l’autre, on les présente, il se rencontre, c’est le conflit, finalement ils s’unissent pour un ennemi commun, tout est bien qui finit bien. Fin.

image venom disney marvel

Voilà, c’est dommage que le concept de double identité soit si mal géré. Là où on s’attendait à un Docteur Jekyll et Mister Hyde modernisé à la sauce super-héros (ou plutôt anti-super-héros), on a plutôt droit à une sorte de tambouille scénaristique avec des touches d’humour qui ne font jamais mouches. En plus, on a droit à une intrigue vraiment basique, sans véritable fond. D’un côté un scientifique qui fait de drôles d’expériences et on se doute déjà de comment ça va se finir, de l’autre le gars sympa qui se retrouve dans une mauvaise situation et qui va donc jouer au grand héros. Bien sûr, on ajoute à tout ça une romance qui n’a aucun intérêt au scénario mais il fallait bien la mettre pour remplir les cases.

Au final, cela donne une histoire qui n’offre aucune émotion, aucune tension, tout est prévisible et le film est donc un pur divertissement mais qui ne va pas décoller la rétine. On a déjà vu mieux en terme de film du genre et on se doute que cela va donner une suite, en tout cas dans la tête des producteurs étant donné la fin qui reste ouverte. Même du côté de l’action, cela reste décevant car il y en a très peu. Donc une psychologie mal écrite et une action réduite, le rendu n’est pas brillant.

image venom disney marvel

Tom Hardy campe le héros du film. Son interprétation est à peine correcte alors qu’il nous a habitué à beaucoup mieux dans d’autres productions. Il faut dire aussi que son personnage n’a rien d’attachant. Alors qu’il est présenté au début comme un journaliste d’investigation, qui montre déjà un sacré caractère, tout cela est vite zappé au profit d’un pseudo duel intérieur avec Venom. Un peu du “je t’aime moi non plus”. Il manque vraiment de profondeur et cela nuit au film. Venom justement, un alien qui veut tout détruire et qui en peu de temps veut faire ami/ami. Même là, l’évolution du personnage est bâclé. Enfin, la présence de Michelle Williams ne sert à rien (dont une scène assez grotesque en plus) et concernant l’antagoniste, trop creux et qui devient lui aussi porteur d’un symbiote de “destructeur sans pitié”.

image venom disney marvel

Pour un film de super-héros et d’action, il faut savoir gérer la mise en scène. À part la course-poursuite en voitures et motos, qui se veut dynamique, le reste est bien plat. C’est du classique sans apporter de la nouveauté. Même visuellement, c’est loin d’être une claque. Certains plans sonnent faux à cause d’incrustation mal maîtrisée. Quant à Venom, le rendu passe assez bien mais il y a un ensemble trop numérique. Il aurait soit fallu pousser au photoréalisme plus fort, soit tenter de faire une vraie créature à l’époque où le maquillage d’effets spéciaux pouvait le faire.

image venom disney marvel

Venom se regarder pour passer le temps mais ne restera pas dans les mémoires.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles