amazon disney

Affiche Poster raton nommé rascal disney

Fiche technique.

Réalisateur : Norman Tokar.
Scénariste : Harold Swanton.
Producteur : James Algar.
Compositeur : Buddy Baker.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 11 juin 1969.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Rascal
Durée : 1h25.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

William North se remémore son enfance dans le Wisconsin et de son amitié naissante entre lui et un raton laveur qu’il a nommé Rascal.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Willard North : Steve Forest (VF : Inconnue).
Sterling North : Billy Mummy (VF : Inconnue).
Theo North : Pamela Toll (VF : Inconnue).
Madame Satterfield : Elsa Lanchester (VF : Inconnue).
Garth Shadwick : Henry Jones (VF : Inconnue).
Miss Whalen : Bettye Ackerman (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Un raton nommé Rascal est l’adaptation du roman Rascal de Sterling North publié en 1963.

Image raton nommé rascal disney

Notre critique de Un raton nommé Rascal.

Typique des productions Disney, un film centré sur un enfant et un animal.

La recette est assez usée mais n’est pas toujours concluante. C’est le cas avec Un raton nommé Rascal. Jamais on n’est pris dans l’émotions d’un adolescent souffrant de solitude et qui se lie d’affection pour un raton laveur. En fait, le gros défaut du film est justement cette relation, ou plutôt, cette absence de relation. Au final, le raton est à peine présent dans l’histoire. Manquant de péripéties à donner, les scénaristes ont cherché à combler leur histoire avec des séquences inutiles. Même les “conséquences” de la présence du raton dans le voisinage est assez survolé. Il faut attendre la dernière scène du film pour enfin se dire “ah ça y est, on ressent quelque chose” en jouant enfin sur la corde sensible sauf qu’il est trop tard.

Image raton nommé rascal disney

Le fait d’avoir en plus présenté Un raton nommé Rascal comme une histoire passée où le héros raconte une partie de sa jeunesse n’apporte pas grand chose au récit non plus et la présence de la voix off n’y change rien. Heureusement qu’il y a visuellement de jolis plans à se mettre sous les yeux, particulièrement pour la dernière séquence. A croire qu’en fait tout le film se joue sur les cinq dernières minutes.

Image raton nommé rascal disney

Même si Steve Forest s’en sort bien dans le rôle principal, il est dommage que son personnage ne soit pas plus attachant. Il était pourtant l’incarnation de ce que peuvent vivre plusieurs adolescents qui se seraient reconnus en lui. Le père du héros est également pas assez approfondi alors qu’on parle d’un homme qui a perdu sa femme et qui doit redonner la joie de vivre à son fils. Quant aux autres personnages, ils sont assez effacés.

Un raton nommé Rascal manque d’un peu trop de choses pour en faire un très bon film.