amazon disney

Affiche Poster indien new york jungle disney

Fiche technique.

Réalisateur : John Pasquin.
Scénariste : Raynold Gideon, Bruce A. Evans.
Producteur: Brian Reilly.
Compositeur : Michael Convertino.
Société de production : Walt Disney Pictures, TF1 Films Production.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 7 mars 1997.
Sortie française : 5 août 1998.
Titre original : Jungle 2 Jungle.
Durée : 1h45.
Budget : 42 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 59,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 11 195 entrées.

Résumé.

Michael Cromwell est sur le point de se remarier avec Charlotte mais il doit d’abord aller en Amazonie pour divorcer avec Patricia qu’il n’a pas revu depuis 13 ans. Cette dernière lui apprend qu’il est le père de Mimi-Siku, âgé de 13 ans. Le jeune homme est alors ramené à New York pour qu’il apprenne à connaître son père.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Michael Cromwell : Tim Allen (VF : Gérard Rinaldi).
Mimi-Siku : Sam Huntington (VF : Donald Reignoux).
Richard Kempster : Martin Short (VF : Georges Caudron).
Charlotte : Lolita Davidovich (VF : Céline Monsarrat).
Dr Patricia Cromwell : JoBeth Williams (VF : Frédérique Tirmont).
Alexei Jovanovic : David Ogden Stiers.
Jan Kempster : Valerie Mahaffey (VF : Déborah Perret).
Ian : Dominic Keating (VF : Éric Missoffe).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Un indien à New-York est le remake du film français Un indien dans la ville de 1994.

Une journée de tournage a complètement disparu, les rushes du film ayant été oubliés dans un taxi et ils n’ont jamais été retrouvés.

Image indien new york jungle disney

Notre critique de Un indien à New York.

Il est rare que les films français aient droit à leur remake US. Pourtant, Un indien à New York reprend une comédie française : Un indien dans la ville.

Au premier regard, pas de grandes différences entre les deux métrages. L’histoire est la même et ne propose donc pas de grosses nouveautés (forcément ici la Tour Eiffel est remplacée par la Statue de la Liberté). L’humour est toujours présent mais ne permet pas ici de gros fous rires. C’est donc bien une comédie sans prises de têtes mais surtout sans tomber dans le lourdingue malgré la réalisation américaine. Le film ne dispose pas de scènes émotionnelles excepté à la fin, alors que le métrage est quand même montré le rapprochement entre un père et son fils. Dommage également que l’intrigue secondaire avec une sorte de mafia n’apporte pas grand chose à l’histoire.

Image indien new york jungle disney

Tim Allen, égérie comique de Disney, remplace Thierry Lhermitte. Il est juste dans son registre et incarne correctement son personnage de père novice et de bourreau de travail. La surprise du film vient de Sam Huntington qui incarne Mimi-Siku. Le jeune acteur est parfait dans son rôle, mélangeant gentillesse, curiosité et naïveté. Il vole la vedette à Tim Allen. L’alchimie entre les deux acteurs se ressent et permet d’offrir une relation père/fils intéressante même si pas assez approfondie. Martin Short est la déception du long-métrage en étant trop caricatural.

Image indien new york jungle disney

Le film se veut peu dépaysant avec le pays d’origine de Mimi-Siku qui n’est pas mis en valeur par le réalisateur. Quant à New York, heureusement qu’il y a la Statue de la Liberté pour rappeler que l’histoire se passe dans cette ville. Et encore, la scène est tellement rapide qu’on n’en profite pas vraiment.

Un indien à New York se laisse regarder sans pour autant rentrer dans les annales.