amazon disney

Affiche Poster tron heritage legacy disney

Fiche technique.

Réalisateur : Joseph Kosinski.
Scénaristes : Edward Kitsis, Adam Horowitz.
Producteurs: Sean Bailey, Jeffrey Silver, Steven Lisberger.
Compositeur : Daft Punk.
Société de production : Walt Disney Pictures, Sean Bailey Productions, LivePlanet, Prana Studios.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 17 décembre 2012.
Sortie française : 9 février 2011.
Titre original : Tron : Legacy.
Durée : 2h07.
Budget : 170 millions de dollars.
Recette mondiale : 400 millions de dollars.
Recette USA : 172 millions de dollars
Entrées françaises :  1 165 450 entrées.

Résumé.

Sam Flynn, 27 ans, est le fils du grand Kevin Flynn, informaticien de génie disparu 25 ans plus tôt. Hanté par cette disparition, le jeune homme n’a de cesse de retrouver sa trace. Lorsqu’Alan Bradley, un ancien collègue de son père, retrouve Sam pour lui annoncer qu’il a reçu un message étrange provenant de la salle d’arcade que son père possédait, celui-ci n’hésite plus et se rend immédiatement là-bas pour relancer son enquête. Sa curiosité va très bientôt le projeter dans un univers créé par son père : La Grille.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achat.

Casting.

Sam Flynn : Garrett Hedlund (VF: Adrien Antoine).
Kevin Flynn / Clu : Jeff Bridges (VF: Jean-Yves Chatelais).
Quorra: Olivia Wilde (VF: Julie Dumas).
Alan Bradley / Tron : Bruce Boxleitner (VF: Patrick Béthune).
Castor / Zuse : Michael Sheen (VF: William Coryn).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Presque trente ans après la sortie de Tron, les studios Disney décident de sortir une suite appelée Tron: l’héritage. Les fans du premier volet retrouvent avec plaisir les personnages de Kevin Flynn et Alan Bradley, toujours interprétés par Jeff Bridges et Bruce Boxleitner.

Jeff Bridges avait 61 ans lors du tournage, ce qui posait certains problèmes de scénario. En effet, Kevin Flynn, son personnage, devait avoir vieilli pendant ses 25 ans d’absence alors que son programme, Clu, ne devait pas avoir pris une ride. Difficile alors de combiner l’âge de l’acteur avec la jeunesse de son double virtuel. Les animateurs ont donc choisi de le rajeunir par ordinateur. Tron : l’héritage est alors le premier film où un acteur donne la réplique à une version plus jeune de lui-même.

image tron heritage legacy disney

La saga Tron étant principalement basée sur les nouvelles technologies, l’équipe du film a du s’adapter lors de la production, d’où le budget hallucinant de 170 millions de dollars. Ainsi, la 3D utilisée pour le film est la même que celle révolutionnaire utilisée par James Cameron dans Avatar. De même pour les costumes, créés spécialement pour le film, dont le design et la création ont atteint des sommes faramineuses (on parle d’un total d’environ 13 millions de dollars, certaines combinaisons valant 60 000 dollars pièce). Chaque costume disposait d’une batterie pour les bandes lumineuses et disposait d’une autonomie de douze minutes. Ceci étant, le costume chauffait et les acteurs profitaient de chaque pause pour se rafraîchir sous des climatiseurs.

Le tournage du film n’a duré que 64 jours. En revanche, la post-production du film en aura pris plus de 470. Le film comprend 1500 effets visuels.

image tron heritage legacy disney

En 2008, un teaser d’une suite de Tron est diffusé. Cela permettait de voir l’engouement des fans pour que Disney puisse officialiser une suite ou non.

Casey Affleck , Chris Pine , Ryan Gosling et Michael Stahl-David ont été envisagés pour le rôle de Sam Flynn.

Un petit caméo pour la route? Les Daft Punk, compositeurs de la bande originale du film, apparaissent aux platines en tant que DJ dans le club de Castor.

Notre critique de Tron : l’héritage.

Trente ans plus tard, Disney se lance le défi de donner une suite à Tron qui avait marqué son époque par ses effets visuels et son concept novateur. Comment réussir à reproduire le même exploit de nos jours où nous baignons pleinement dans l’informatique ?

image tron heritage legacy disney

Comme souvent dans les suites avec autant d’écart, on prend la génération suivante avec l’enfant du héros. Cette fois-ci, c’est Sam Flynn qui va se retrouver plonger dans la Grille. Le temps ne passant pas à la même vitesse, beaucoup de choses ont changé. Cette fois-ci, Clu règne en maître et remplace ainsi le MCP. Son concept de base d’offrir un meilleur monde à échapper à son concepteur. Une sorte d’intelligence artificiel qui est allé plus loin que prévu et qui cherche un moyen d’atteindre notre monde pour le sauver. Un scénario de base assez simpliste mais qui tient la route tout le long du film même si la réflexion sur l’essor technologique aurait pu aller un peu plus loin. Il ne faut pas s’attendre à une grande histoire mais à un bon divertissement sans prises de têtes. Comparé au premier film, Tron l’héritage ne tombe pas dans la surcharge d’informations informatique. On en oublierai presque qu’on est dans un monde virtuel et plus dans un film de science-fiction. Le scénario réussit pourtant à se relier à son film précédent avec une évolution de la virtualité.

image tron heritage legacy disney

Dans Tron, on avait droit à un Kevin Flynn peu convaincant. Heureusement, depuis le temps, son acteur a gagné un peu en expérience d’acteur pour se révéler plus convaincant. Jeff Bridges joue justement un autre rôle en la présence de Clu et les deux personnages sont vraiment opposés et ça se ressent dans le jeu d’acteur. Fini le gentil Clu, cette fois-ci il va jusqu’à monter une armée pour parvenir à ses fins. Le héros du film, Sam Flynn, correspond bien à la jeunesse de notre temps mais Garrett Hedlund ne parvient pas à nous convaincre tellement il reste mono-expressif tout le long du film. Heureusement qu’Olivia Wilde relève le niveau et interprète Quorra, une nouvelle forme virtuelle évoluée.

Si le monde virtuel de Tron a évolué, les effets visuels aussi. Il faut dire qu’ici c’est beau, c’est propre, il n’y a pas de surenchères comme cela aurait pu être possible. Adieu le blanc et les couleurs, bonjour au noir. Cette opposition colorimétrique est la bienvenue pour montrer que le monde a changé et pas forcément en bien. Alors que la direction artistique du premier film misait sur l’intégralité des décors en virtuel, il est plaisant ici de trouver des décors réels, rendant ainsi le film plus immersif. On retrouve évidemment plusieurs éléments de Tron, tel que les motos (avec une séquence très dynamique), le disque pour les duels (qui ici aura été modifié pour un meilleur rendu), les structures volantes (qui se veulent minoritaires mais appréciables)… Bien sûr, ils sont beaucoup plus détaillés et réalistes avec une évolution visuelle de bonne augure. A noter la belle séquence aérienne offrant ainsi de nouveaux moyens de transports.

image tron heritage legacy disney

Daft Punk est à l’oeuvre pour la bande originale et ça se ressent. On retrouve une ambiance électronique des films de science-fiction des années 1980 mais proche du symphonique par moment. C’est beau à l’oreille et ça colle parfaitement au film.

Tron : l’héritage réussit donc à offrir une belle suite même si le scénario aurait pu apporté autre chose de plus profond. Le film reste divertissant, c’est déjà ça !