Cinéma The war at home.

Avec le code MAGIQUE20, bénéficiez d'une réduction de 20% sur votre commande shopDisney sur une sélection de produits en cliquant sur le lien ci-dessous !

The war at home.

-

Affiche Poster war home disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Emilio Estevez.
Scénariste : James Duff.
Producteur : Brad Krevoy et Emilio Estevez.
Compositeur : Basil Poledouris.
Société de production : Touchstone Pictures et Motion Picture Corporation of America.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 20 novembre 1996.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : The War at Home.
Durée : 1h59.
Budget : 3 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 44 000 dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé

Jeremy Collier revient de la guerre du Vietnam, hanté par ce qu’il a vécu. Il retrouve sa famille qui a du mal à supporter son comportement, créant des tensions.

Univers.

>> Répliques

>> Bande originale

Achats.

Casting

Jeremy Collier : Emilio Estevez (VF : Inconnue).
Bob Collier : Martin Sheen (VF : Inconnue).
Maurine Collier : Kathy Bates (VF : Inconnue).
Karen Collier : Kimberly Williams (VF : Inconnue).
Tracey : Ann Hearn (VF : Inconnue).
Donald : Corin Nemec (VF : Inconnue).
Melissa : Carla Gugino (VF : Inconnue).
Brenda : Renée Estevez (VF : Inconnue).
David : Geoffrey Blake (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

The war at home est l’adaptation de la pièce Home front de James Duff de 1984 qui a signé le scénario du film.

Le budget fut très restreint et encore le réalisateur Emilio Estevez a pu l’obtenir en apparaissant dans Les Petits Champions 3 (il avait déjà joué auparavant dans Les Petits Champions et Les Petits Champions 2). Ce fut un échec commercial cuisant et lourd financièrement (un budget de 3 millions de dollars mais à peine 44 000 dollars de recette). Estevez envisagea de quitter le cinéma après ce film.

Image war home disney touchstone

Emilio Estevez a fait joué une partie de sa famille dans le film : son père (Martin Sheen), sa soeur (Renee Estevez) et sa fille (Paloma Estevez).

Le tournage s’est déroulé au Texas.

Notre critique de The war at home.

Le Vietnam est souvent sujet de prédilection pour les américains. Sauf que cette fois-ci, on va découvrir ce qui se passe après.

Image war home disney touchstone

On le sait,revenir de la guerre peut entraîner du stress post-traumatique. The war at home est justement basé là-dessus. On voit un homme qui revient intact physiquement mais complètement déstabilisé psychologiquement. Plus le film avance et plus son moral flanche jusqu’à la folie. Vous l’aurez compris, ce film joue sur les émotions. De plus, si la soeur du héros arrive encore à communiquer avec lui, ses parents ont bien plus de mal jusqu’à atteindre le point de rupture. Disputes sur disputes, conflits permanents, insultes, menaces… La tension ne fait que grimper et les parents n’arrivent plus à gérer leur enfant qui a changé.

Image war home disney touchstone

Les affres de la guerre sont ainsi mis en avant avec les visions, les sons qui reviennent, les images chocs… De retour dans une maison en paix mais dont la guerre est ancrée en lui de manière indélébile. Le point culminant de The war at home revient à la séquence finale qui se veut très intense et inquiétante. La conclusion en est d’ailleurs surprenante mais témoigne ainsi d’une réalité féroce. Par moment, le film est entrecoupé par des flash-back de la guerre. Même si c’est intéressant sur le papier, ce n’est pas le cas à l’écran où on voit mal les conflits. Il aurait peut-être été préférable de ne jamais montré ce genre de scènes pour se focaliser uniquement sur le traumatisme.

Image war home disney touchstone

Un film de cette envergure aux enjeux forts nécessite un casting à la hauteur. Emilio Estevez incarne le héros meurtri de retour chez lui. Si au début de The war at home, l’acteur se veut assez discret, il ne cesse de monter en compétences pour laisser paraître tout le talent qu’il a à la fin du long-métrage. C’est poignant et réussi ! Ses parents, incarnés par les très talentueux Martin Sheen et Kathy Bates, ne réagissent pas de la même manière. La mère est d’abord conciliante avant de s’énerver face à l’attitude de son fils avant de se raviser, tandis que le père ne semble pas accepter l’état de sa progéniture, faisant figure d’autorité sans être compatissant. Les scènes de disputes entre les trois personnages sont d’ailleurs impressionnantes de convictions. Enfin, la sœur mérite le détour par son oreille attentive et son besoin d’arranger les choses même si le mal est déjà fait.

Image war home disney touchstone

La réalisation de The war at home est de bonne facture et parvient à créer de la tension et à dégager des émotions. C’est simple et sobre mais ça marche. On ne tombe pas dans le mélodrame ni la surenchère. On est au contraire proche de la réalité, dans l’intimité d’une famille qui se déchire. La bande originale est intéressante avec plusieurs chansons de l’époque du film qui offre un petit côté immersif supplémentaire.

Image war home disney touchstone

The war at home est très touchant et bouleversant sur les conséquences mentales de la guerre qui revient malheureusement à la maison et peut détruire une famille.

La note de Fabien

En bref

Poignant et réelle.

PUB

ACTUALITÉS

PUB

PUB