DERNIÈRES ACTUALITÉS

« Star Wars : Rangers of the New Republic » : le projet est annulé.

Afin d'enrichir considérablement le catalogue de Disney+, la saga Star Wars va avoir droit à plusieurs séries (une dizaine) mais tout projet en développement n'est pas forcément concrétisé.

Spider-Man : no way home : une autre affiche !

Alors qu'il aura fallu attendre des mois pour obtenir enfin une affiche, Spider-Man : no way home se montre en peu de temps avec une troisième affiche du film.

Disney+ / Star : le programme de décembre 2021.

Comme chaque vendredi, découvrez les sorties de Disney+ et de Star pour ce mois de décembre 2021.

Encanto : le reportage sur les coulisses.

À quelques jours de sa sortie en France, plongeons dans les coulisses du film d'animation Encanto : la fantastique famille Madrigal. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur l'aspect créatif d'une telle production.

West Side Story : les personnages se montrent.

Alors que les bandes-annonces se font peu nombreuses, West Side Story se montre plutôt gourmand en affiches.

The Ringer.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster ringer

Réalisateur : Barry W. Blaustein.
Scénariste : Ricky Blitt.
Producteur : Peter Farrelly, Bradley Thomas, Bobby Farrelly et John Jacobs.
Compositeur : Mark Mothersbaugh.
Société de production : Conundrum Entertainment et Major Studio Partners.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Sortie USA : 23 décembre 2005.
Sortie française : 26 juillet 2006.
Titre original : The Ringer.
Durée : 1h35.
Budget : 20 millions de dollars.
Recette mondiale : 40,4 millions de dollars.
Recette USA : 35,4 millions de dollars.
Entrées françaises : 693 entrées.

Résumé.

Afin d’aider son ami qui n’a pas de mutuelle pour une grosse opération, Steve se fait passer pour un handicapé mental aux Jeux Paralympiques afin de remporter le prix. Il découvre des gens qui vont changer sa façon de voir les choses.

Achats.

Casting.

Steve Barker : Johnny Knoxville (VF : Philippe Valmont).
Lynn Sheridan : Katherine Heigl (VF : Charlotte Marin).
Gary Barker : Brian Cox (VF : Inconnue).
Glen : Jed Rees (VF : Inconnue).
Thomas : Bill Chott (VF : Inconnue).
Billy : Edward Barbanell (VF : Inconnue).
Winston : Geoffrey Arend (VF : Inconnue).
Rudy : John Taylor (VF : Inconnue).
Stavi : Luis Avalos (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Le projet aura mis sept ans à se faire à cause du sujet controversé.

image poster ringer

Le tournage s’est déroulé au Texas.

Notre critique de The Ringer.

Un résumé qui s’oriente sur un sujet effectivement délicat qui est à double tranchant.

image poster ringer
image poster ringer

Après un début de film qui est assez catastrophique à base de moqueries perpétuelles et d’un humour totalement bête, le niveau se relève petit à petit. Dur de cacher que le scénario est extrêmement prévisible et qu’on se doute donc de la fin très rapidement. Autrement, malgré l’absence de surprises, certaines scènes sont amusantes à voir et d’autres misent plus sur les émotions et c’est assez réussi. Certes, il n’y a rien qui va bouleverser les esprits mais le scénario veut amener aussi du sérieux. Le regard sur le handicap est différent ici pour montrer que ce sont des gens comme tout le monde, avec des passions et des rêves et avec beaucoup de gentillesse. On n’échappe pas non plus à une romance basé sur un énorme mensonge et qui va donner ainsi des conséquences sur le fait de se faire passer pour ce qu’on n’est pas, même s’il y a une raison louable derrière.

Le casting est très réussi et il est intéressant de voir que beaucoup des acteurs sont des handicapés mentaux, avec des rôles attachants pour certains. Quant à l’acteur principal, il est touchant car il livre une interprétation tout en finesse avec beaucoup de regrets même s’il veut faire ça pour aider son ami. Il est pris dans un mensonge gigantesque derrière une façade et malgré le soutien de ses nouveaux amis qui comprennent pourquoi il fait tout ça, il s’en veut terriblement. L’autre rôle qui vaut le détour est celui de Katherine Heigl (belle performance de sa part également). Elle est là pour aider l’équipe sportive et servir d’intérêt amoureux à Steve. Mais elle donne une autre vision au sujet de belle manière.

image poster ringer
image poster ringer

Bien qu’assez classique, la réalisation offre un bon rythme où on ne voit pas le temps passer. On apprécie surtout la séquence de l’entraînement de Steve qui est hilarante à voir et bien mise en scène. Le bémol reviendra à l’ultime scène dans le générique qui mise un peu trop dans l’exagération et ne donne pas une touche finale mémorable. Enfin, la bande originale propose de bons moments sans être non plus exceptionnelle. Dommage car elle aurait pu apporter davantage en terme d’impact émotionnel.

The Ringer réussit à apporter quelque chose de bien sur une thématique délicate.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.