amazon disney

Affiche Taram chaudron magique Disney Poster Black cauldron

Fiche technique.

Réalisateurs : Ted Berman et Richard Rich.
Scénaristes : David Jonas, Vance Gerry, Al Wilson, Roy Morita, Peter Young, Art Stevens, Joe Hale, Ted Berman et Richard Rich.
Producteurs : Don Hahn et Edward Hansen.
Compositeur : Elmer Bernstein.
Société de production : Walt Disney Pictures et Silver Screen Partners II.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 24 Juillet 1985.
Sortie française : 27 Novembre 1985.
Titre original : The Black Cauldron.
Durée : 1h20.
Budget : 44 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 21,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 074 481 entrées.

Résumé.

Taram a la garde de Tirelire, un cochon capable de lire l’avenir. Mais ce dernier est enlevé par des dragons sous l’ordre du Seigneur des Ténèbres afin de découvrir l’endroit où le chaudron magique est caché. Taram ira donc à sa recherche mais sera lui-même enfermé au château. Il y rencontrera la princesse Eloïse, Ritournelle et partiront ensemble dans une terrifiante aventure.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux Raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> Jeux vidéo
>> DVD / Blu-Ray
>> Tsum Tsum
>> Funko Pop
>> Figurine de collection
>> Livres

Achats.

Casting.

Taram : Grant Bardsley (VF : Thierry Bourdon (1985), Christophe Lemoine (1998)).
Eloïse : Susan Sheridan (VF : Barbara Tissier (1985), Chantal Macé (1998)).
Gurki : John Byner (VF : Roger Carel (1985), Eric Métayer (1998)).
Ritournelle : Nigel Hawthorne (VF : Serge Lhorca (1985), Pierre Baton (1998)).
Le Seigneur des Ténèbres : John Hurt (VF : Jean Violette (1985), Bernard Tiphaine (1998)).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

En 1971, Disney achète les droits afin d’adapter au cinéma le cycle de livres de jeunesse de Lloyd Alexander, “Les chroniques de Prydain“. Cinq volumes existent : “Le livre des trois” (1964), “Le chaudron noir” (1965), “Le Château Llyr” (1966), “Taran le Vagabond” (1967) et “Le Grand Roi” (1968). Le film s’est essentiellement basé sur les deux premiers tomes mais reste très loin de l’histoire originelle. Aucune suite n’est prévue alors que Disney possède encore les droits des cinq tomes. On ne retrouve pas tous les personnages du livre qui sont nombreux, par contre le Seigneur des Ténèbres est bien plus présent qu’à la normale.

Pour la première fois, APT (animation photo transfer) est employé ainsi que le CAPS (computer animation production system) : l’informatique a permis de numériser des objets du décor et de les replacer dans le film.

replique taram chaudron magique disney quote Black Cauldron

Lors de sa sortie aux Etats-Unis, le film a été jugé tellement noir qu’il fut imposé par la commission de censure américaine qu’un adulte accompagne un enfant. Pourtant ce film est aujourd’hui accessible à tous.

Tim Burton aurait pu faire partie du projet car on lui avait demandé de réaliser des monstres mais ceux-ci ne correspondaient finalement pas à ce qui était voulu, il ne fut donc pas un des artistes concepteur du film.

Notre critique de Taram et le chaudron magique.

Les studios Disney ont voulu adapter une fois de plus une œuvre de littérature de jeunesse au cinéma, mais contrairement à d’autres films, celui-ci fut un échec commercial. D’une, l’histoire est trop éloignée de la version de base et de deux on ne retrouve pas tous les éléments qui ont fait la réussite de Disney.L’histoire en elle-même pourrait être intéressante, un jeune homme doit protéger un cochon afin que le Mal ne décime pas la planète. Et pourtant, ça ne prend pas. Taram (qui ressemble quelque peu à Moustique de Merlin l’Enchanteur) est un jeune garçon qui rêve de devenir un héros et de vivre une grande aventure. Mais pourtant, à la première occasion il perd Tirelire, cochon dont il avait la garde et qui a des pouvoirs magiques. Il part donc à sa recherche dans le château du Seigneur des Ténèbres mais se fait rapidement enfermer dans une cellule dont il ne sortira que grâce à l’aide d’Eilonwy. Et s’il arrive à sortir du château c’est grâce à une épée magique. Il n’est donc un héros que grâce à des interventions extérieures. Même au moment qui aurait pu le rendre héroïque (au moment de sauter dans le chaudron) c’est le chien Gurki qui lui vole la vedette.

replique taram chaudron magique disney quote Black Cauldron

Taram n’est donc pas à la hauteur de nos espérances. Eilonwy est une jeune princesse capturée également par le Seigneur des Ténèbres qui est déterminée à s’enfuir. Différente des princesses que l’on a pu voir avant, elle reste bien trop lisse et on peut la trouver hautaine au début. Tout au long du film son utilité sera moindre, elle est  la figure féminine de l’histoire, mais elle n’a pas une assez grande importance pour qu’on s’attache à elle. On appréciera par contre les moments de rapprochement entre les deux, on les voit vraiment adolescents et maladroits et cela leur donne un bref petit charme. Ici on découvre un méchant plutôt effrayant pour des enfants de jeune âge car il ressemble à un mort et est très sombre, mais mis à part cela on ne le voit que très peu agir et c’est son sous-fifre qui fait tout à sa place, du coup cela ne l’amène pas au rang de grand méchant. Voilà pour les personnages principaux.

replique taram chaudron magique disney quote Black Cauldron

Concernant les personnages secondaires ils sont nombreux : Tirelire est un cochon possédant des dons de voyance qui est très mignon mais qui disparaît rapidement. Heureusement on le retrouve vite et est rapidement en sécurité pour notre plus grand bonheur (le moment où Tirelire est sur le point d’être décapité est un moment de suspens). Gurki est un petit chien (enfin c’est à se demander car il marche sur deux pattes) seul et lâche. Sa petite bouille nous fera craquer et quand il se sacrifiera pour la survie de tous cela le rendra des plus valeureux, c’est en fait l’un des rares personnages à vraiment évoluer dans ce film. Ritournelle (qui ressemble trait pour trait à Dalben, maître de Taram que l’on ne verra que trop peu) n’a lui non plus pas d’intérêt majeur mais il pourra fait rire certains grâce à sa harpe dont les cordes sautent dès qu’il ment. Crapaud, le sous-fifre du Seigneur des Ténèbres a un physique des plus particuliers et doit exécuter toutes les tâches ingrates. On ne peut pas dire qu’il soit effrayant mais au moins il remplit correctement le rôle qui lui est attribué. Ensuite on croise les fées qui guident nos aventuriers vers la destination qu’ils recherchent, ils apportent une toute petite touche d’humour ici ainsi que de la gaieté. Enfin on découvre trois sorcières qui ne sont pas assez effrayantes mais tout de même assez fourbes.

replique taram chaudron magique disney quote Black Cauldron

Les décors sont bien plus réussis : les images contribuent grandement à l’atmosphère du film. Effrayant quand il le faut, plus coloré quand le moment s’y prête, on retrouve une qualité perdue depuis quelques années. Le grand hic de ce film est qu’aucune chanson n’y apparaît. Dans un sens cela permet de conserver cette atmosphère pesante tout le long du film mais il est vrai que cette marque de fabrique manque tout de même.

Taram et le Chaudron Magique est oppressant à souhait, il ne faut donc pas s’attendre à avoir des fous rires devant, quelques petits sourires tout au plus. Malheureusement le manque de profondeur des personnages principaux n’a pas permis au film d’être un succès.