amazon disney

Affiche poster piste oregon westward wagon disney

Fiche technique.

Réalisateur : William Beaudine.
Scénaristes : Thomas W. Blackburn, d’après une nouvelle de Mary Jane Carr.
Producteur : Bill Walsh.
Compositeur : George Bruns.
Société de production : Walt Disney Pictures.
Distributeur : Buena Vista Film Distribution Company.
Sortie USA : 20 décembre 1956.
Sortie française : 7 août 1957.
Titre original : Westward Ho, The Wagons!
Durée : 1h30.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 2,8 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

En 1846, à la fameuse époque des pionniers, plusieurs familles se décident à traverser le continent américain pour rejoindre l’Oregon. Guidées par John Grayson, surnommé Doc, elles se rendent rapidement compte que leur route les mène également aux territoires des indiens Pawnee.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

John “Doc” Grayson : Fess Parker (VF : Jean-Claude Michel).
Laura Thompson : Kathleen Crowley (VF : Inconnue).
Hank Breckenridge : Jeff York (VF : Claude Bertrand).
Dan Thompson : David Stollery (VF : Inconnue).
Bissonette : Sebastian Cabot (VF : Roger Rudel).
James Stephen : George Reeves (VF : Inconnue).
Bobo Stephen : Doreen Tracey (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Sur la piste de l’Orégon a beaucoup de têtes connues : Fess Parker (la série Davy Crockett) et les présentateurs de The Mickey Mouse Club : Tommy Cole , Doreen Tracey , Cubby O’Brien et Karen Pendleton.

La scène de l’attaque des indiens devait être à l’origine beaucoup plus “gentille”, Walt Disney ne voulant pas choquer les enfants avec des blessés ou des morts. Le réalisateur de la seconde équipe, Yakima Canutt, n’était pas d’accord car cela ne montrait pas la réalité mais il dut obéir. Lors du visionnage, Disney se rendit compte de son erreur et lui demande de retourner la séquence de manière plus réaliste.

Image piste oregon westward wagon disney

A l’origine, le film devait s’appeler Children of the Covered Wagon.

La bande originale de Sur la piste de l’Orégon est la première à être sortie sous le label Disneyland Records.

Le tournage s’est déroulé dans la Vallée de Conejo en Californie.

Image piste oregon westward wagon disney

Notre critique de Sur la piste de l’Orégon.

Si vous avez lu les bandes dessinées de Lucky Luke avec les fameux convois de chariots à la recherche d’un coin pour vivre, ce film avait l’air d’être similaire.

En tout cas, il l’est en partie. Si le début on sent la dangerosité du trajet avec les attaques d’indiens et les passages plus festifs avec les repas au coin du feu en musiques, très vite, l’histoire semble s’évanouir. Il n’y a plus de continuité ni d’émotions, au point qu’il ne se passe même plus rien du tout. Une fois que le convoi arrive à un fort, on s’ennuie terriblement. Sauf que voilà, c’est toute la grosse seconde moitié du film qui est comme ça. On décroche très rapidement et on se dit que finalement ce n’est pas si terrible ce que les pionniers ont vécu à l’époque. Si au moins la fin de Sur la piste de l’Orégon rattrapait ça mais non, il n’y a même pas de réelle conclusion. Tout ça pour rien en fait.

Image piste oregon westward wagon disney

Fess Parker est de retour dans le rôle titre et il est égal à lui-même, tant le réalisateur a voulu faire une sorte de nouveau Davy Crockett. Le personnage est froid et n’a rien d’attachant. Et c’est comme ça pour tous les personnages d’ailleurs. Aucun ne sort du lot, même le garçon enlevé par les indiens ne nous émeut même pas. Les indiens sont du même niveau, correspondant bien à toutes les idées qu’on s’en fait.

Image piste oregon westward wagon disney

Le rare point positif est d’un point de vue photographique avec les grands espaces mis en valeur. En revanche, c’est totalement l’inverse lors de l’attaque des indiens où tout est filmé de manière rapprochée sans donner une vue d’ensemble de la situation. A noter la présence régulière de chansons, qui, même si elles correspondent au fait que les personnages peuvent chanter, fait trop “Disney” à vouloir en avoir partout dans ses films.

Sur la piste de l’Orégon aurait pu être mieux s’il avait eu la base d’un film : une histoire.