Cinéma Sunshine.

Sunshine.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster sunshine disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Danny Boyle.
Scénariste : Alex Garland.
Producteur : Andrew MacDonald, Bernard Bellew et Mark Tildesley.
Compositeur : John Murphy et Underworld.
Société de production : DNA Films, Ingenious Film Partners, Moving Picture Company et UK Film Council.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Sortie anglaise : 6 avril 2007.
Sortie USA : 20 juillet 2007.
Sortie française : 11 avril 2007.
Titre original : Sunshine.
Durée : 1h47.
Budget : 40 millions de dollars.
Recette mondiale : 34,8 millions de dollars.
Recette USA : 3,6 millions de dollars.
Entrées françaises : 371 761 entrées.

Résumé.

Afin de sauver le Soleil qui est en train de mourir, un équipage doit larguer une bombé nucléaire en son centre mais le vol ne se déroule pas comme prévu.

Univers.

Achats.

Casting.

Capa : Cillian Murphy (VF : Adrien Antoine).
Mace : Chris Evans (VF : Maël Davan-Soulas).
Cassie : Rose Byrne (VF : Françoise Cadol).
Corazon : Michelle Yeoh (VF : Juliette Degenne).
Searle : Cliff Curtis (VF : Joël Zaffarano).
Harvey : Troy Garity (VF : Patrick Mancini).
Kaneda : Hiroyuki Sanada (VF : Boris Rehlinger).
Pinbacker : Mark Strong (VF : Philippe Vincent).
Trey : Benedict Wong (VF : Régis Lang).
Voix d’Icarus 2 : Chipo Chung (VF : Caroline Victoria).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Pour recréer la longue relation entre les membres d’équipage, Danny Boyle a fait en sorte que les acteurs vivent ensemble et partagent le plus d’activités et d’entraînement en commun afin de rendre crédible leurs affinités.

Après avoir réalisé Sunshine, Danny Boyle annonce qu’il ne veut plus refaire de film de science-fiction.

image sunshine disney fox

Une scène de sexe était prévue entre Capa et Cassie mais fut retirée pour le bien de l’intrigue.

Le film ne reflète pas les réalités scientifiques. Le Soleil ne va pas s’éteindre avant 5 milliards d’années et aucune arme nucléaire ne pourrait le réactiver.

Le tournage s’est déroulé en Suède, en Angleterre et en Australie.

Notre critique de Sunshine.

Après le postulat étrange de base, tentons quand même ce film de science-fiction.

image sunshine disney fox

Effectivement, il faut passer outre les différentes incohérences scientifiques et se dire qu’on part sur autre chose. Une fois fait, le scénario est vraiment correct (ou presque mais on y reviendra). On voit bien les conséquences de la vie dans l’espace, des tensions, des dangers… On est globalement dans un environnement stressant et mettant en avant la claustrophobie. De ce point de vue là, c’est assez réussi. On ressent une forme de malaise sur quelques scènes. Il y a également une sorte de portée philosophique sur le sens de la vie ainsi que sur la foi. Bien que ce ne soit pas très abordé de manière frontal, ça reste une toile de fond.

image sunshine disney fox

Tout semblait pourtant si bien partie qu’on s’attendait à quelque chose de prenant avec le temps. Malheureusement, il faut que la dernière partie du film change de registre pour partir vraiment en vrille. On tombe dans le cinéma d’horreur à coup de scènes plus choquantes. On vous rassure, on ne part pas dans une histoire d’aliens mais l’explication est navrante et dénature tout le travail effectué jusque là. Ce qui par conséquent nuit complètement à l’intégralité du film.

image sunshine disney fox

Pas grand chose à dire sur le casting de Sunshine, ils sont convaincants mais aucun n’offre réellement une scène sensationnelle. On retiendra quand même Chris Evans qui se veut le plus expressif du film avec un rôle assez fort. Le problème vient surtout des personnages. Même si chacun a une personnalité plus ou moins prononcée, il est dommage qu’on ne sache rien d’eux ni de leur passé. De ce fait, leur sort nous indiffère même si certaines scènes sont presque poignantes.

image sunshine disney fox

Danny Boyle réussit un tour de force de faire un film oppressant en se substituant des codes du genre. En effet, alors que d’habitude l’obscurité est ce qui fait le plus peur et donne le plus de tension, c’est ici la lumière qui en est la cause. Le travail sur l’éclairage du film est ainsi impressionnant et que le Soleil se veut vraiment menaçant tout en offrant une beauté de tous les instants. Les scènes le montrant sont vraiment spectaculaires et même poétiques à bien des égards. On retiendra également une bande originale très belle qui se veut sublimer par “Adagio In D Minor” mêlant espoir et danger.

image sunshine disney fox

Sunshine avait de quoi marquer encore plus les esprits sans la dernière partie décevante.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.