Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi.

, par
Affiche poster star wars retour return jedi disney lucasfilm

Fiche technique.

Réalisateur : Richard Marquand.
Scénaristes : George Lucas et Lawrence Kasdan.
Producteurs : Howard G. Kazanjian, Rick McCallum et George Lucas.
Compositeur : John Williams.
Société de production : LucasFilm.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 25 mai 1983.
Sortie française : 19 octobre 1983.
Titre original : Star Wars Episode VI : Return of the Jedi.
Durée : 2h14.
Budget : 32 millions de dollars.
Recette mondiale : 418 millions de dollars.
Recette USA : 303,3 millions de dollars.
Entrées françaises : 4,244 millions entrées.

Résumé

Entre la construction programmée d’une seconde Étoile Noire, la captivité de Leia et Han par l’affreux Jabba et l’appel de plus en plus pressant de Dark Vador envers Luke à rejoindre le côté obscur, les forces rebelles ont bien du mal à se faire entendre. Pourtant, animés d’une détermination sans faille à faire advenir le bien, les rebelles et leurs nouveaux alliés se battront jusqu’au bout pour leur liberté.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Luke Skywalker : Mark Hamill (VF : Dominique Collignon-Maurin).
Han Solo : Harrison Ford (VF : Francis Lax).
Leia Organa : Carrie Fisher (VF : Évelyn Séléna).
Obi-Wan Kenobi : Alec Guinness (VF : Philippe Dumat).
Lando Calrissian : Billy Dee Williams (VF : Jean Roche).
C-3PO : Anthony Daniels (VF : Roger Carel).
R2-D2 : Kenny Baker.
Chewbacca : Peter Mayhew.
Dark Vador : James Earl Jones/David Prowse (VF : Georges Aminel).
Maître Yoda : Frank Oz (VF : Serge Lhorca).
Boba Fett : Jeremy Bulloch (VF : Georges Atlas).
L’empereur Palpatine : Ian McDiarmid (VF : Georges Claisse).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Pour filmer le harem de Jabba, l’équipe a tourné dans le désert de l’Arizona.

Lorsque Salacius Crumb mange l’œil de C-3PO, l’acteur Antony Daniels est bel et bien victime d’une crise de panique à l’intérieur de son costume. L’équipe a donc gardé cette prise plus que réaliste au montage.

La marionnette de Jabba a été construite en trois mois. Entre six et dix personnes ont travaillé sur son animation de Jabba durant le tournage.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

David Cronenberg, Steven Spielberg ou David Lynch auraient pu être en charge de la réalisation de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi.

C’est parce que Carrie Fisher s’était plainte de ses costumes peu flatteurs dans les précédents épisodes, qu’elle s’est retrouvée avec une tenue beaucoup plus légère lors de sa captivité dans l’antre de Jabba.

Le merchandising Star Wars a dépassé les 22 milliards de dollars.

Palpatine aurait plus de 100 ans.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

Si vous tapez www.blueharvest.com dans votre moteur de recherche, vous tomberez sur le site officiel de Star Wars. Cette appellation était en fait le nom de code de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi.

Les attaques subit par l’Étoile de la Mort sont inspirées de l’Opération Chastise qui a eu lieu pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un escadron de la RAF (Royal Air Force) a lancé des bombes rebondissantes sur des barrages allemands permettant leur destruction. Très célébrés en Grande-Bretagne, les militaires ont été surnommés par la suite les Dam-Busters (briseurs de barrages).

Le tournage a duré 78 jours.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

La ressemblance du repère de Jabba avec la Cantina de Mos Eisley n’est pas dû au hasard. Lucas voulait en faire une scène beaucoup plus riche et travaillée.

À l’élaboration du scénario de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi, les Ewoks devaient être des Wookies.

Les bruits relatifs au personnage de Jabba ont été crées par Ben Burtt et sa brillante idée de remuer ses mains dans une casserole pleine de fromage.

Les scènes de la forêt d’Endor ont été tournées près de Crescent City dans l’immense forêt de séquoias géants en Californie.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

A l’origine, Leia ne devait pas apparaître comme la sœur jumelle de Luke. Cette dernière aurait dû se nommer Nellith Skywalker et être envoyée de l’autre côté de la galaxie pour y apprendre l’art Jedi.

Parce que le costume de Chewbacca aurait pu donner la fugace impression de l’apparition du Bigfoot dans les forêts Californiennes, celui-ci s’est vu être escorté par des membres de l’équipe lors des prises de vues.

Le tournage et le montage de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi ont duré moins d’un an, entre janvier et mai 1982.

Les vêtements de couleur noir que portent Luke dans le film, ont laissé la possibilité aux fans de penser qu’il allait passer du côté obscur. Les seuls personnages portant du noir sont Dark Vador, Dark Sidious, Dark Maul et Kylo Ren.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

Il y a au total deux cris de Wilhelm. Le premier (31’40) survient lorsqu’un des sous-fifres de Jabba tombe dans la gueule du monstre des sables. Le deuxième (1’30’10) se fait entendre lors de la célébration sur Coruscant de la destruction de l’Étoile Noire.

La silhouette de Hayden Christensen en Anakin Skywalker apparaît à la toute fin de l’épisode en compagnie de Yoda et Obi-Wan. Cette scène a été insérée pour la version spéciale de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi après la sortie de la prélogie. Autrement, le fantôme est celui de Sebastian Shaw, l’interprète de Dark Vador dans la présente œuvre.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

Lorsque Chewbacca se balance sur une liane lors de la bataille dans la forêt d’Endor, il imite le cri de Tarzan.

Les pas de Dark Vador ont été enregistrés dans les sous-sol du Golden Gate Bridge à San-Francisco.

L’acteur anglais, Sydney Greenstreet a été l’une des influences principale pour la création du personnage de Jabba.

Notre critique de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi.

Dans ce dernier épisode de la première trilogie, l’intrigue ne semble pas laisser la place à un Happy End espéré au vu de ces lentes et déroutantes vingt premières minutes de film. Luke et Leia semblent avoir été remplacés par Dark Vador et Palpatine. Ils se posent en maîtres d’un monde violent et corrompu, où les créatures les plus vilaines et ignobles sont pleurées. N’est-ce pas prédictible lorsque l’on voit le casque de Vador inonder l’écran galactique, avec à ses côtés l’inachevée Étoile Noire ? L’étendue programmée de l’Empire est bien plus qu’un funeste présage à ce moment là de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

Puis, c’est dans le harem de Jabba, où ce dernier règne en roi, et qui n’est en réalité qu’une misère cachette renfermant dans ses sous-sols des scènes de torture inouïes envers des droïdes innocents, que le pire se met en scène. Incarnant un personnage aussi vil en apparence que dans le cœur, il exerce son pouvoir totalitaire sur tout ce qui l’entoure ; ses sujets rient lors de ses funestes requêtes, sont en colère à la moindre contrariété ou applaudissent à la vue de ses abominables actions. Un véritable endroit de débauche donc qui renferme le monstrueux Rancor, lui aussi sous le joug d’un Jabba qui ne l’utilise qu’à des fins d’amusement personnel.

Pourtant, nos véritables protagonistes de Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi ne tardent pas à arriver. Luke s’impose dans cet épisode en véritable héros, et n’hésite plus à user de son apprentissage de Jedi pour se positionner en sauveur. Les retrouvailles attendues entre Han et Chewie, tous deux emprisonnés dans une cage semblable à celle de leur rencontre (qu’on découvre dans Solo : A Star Wars Story de Ron Howard), arrivent enfin.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

En évoquant les références, il serait bon de nommer celle dont Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit (Gore Verbinski, 2006) se fait l’écho. En effet, lors de ce drôle de moment qui pousse à la vénération de C-3PO par les attachants et intuitifs Ewoks, la ressemblance est comparable avec la scène où le capitaine Jack Sparrow est vénéré, pour pouvoir être mieux mangé par une tribu Aborigène. La manière dont il est attaché en cochon pendu, est d’ailleurs semblable à celle de Han. Petit clin d’œil savoureux à la saga, bien avant que celle-ci ne soit rachetée par la firme aux oreilles.

Comme il est de coutume dans Star Wars, les scènes d’action sont au rendez-vous. Celle de la course folle dans la forêt d’Endor est semblable à un jeu vidéo dont le spectateur serait le gardien. Le passage en vitesse lumière nous procure inévitablement, et de façon systématique, cet effet sensationnel de projection dans la galaxie. Quelle chance avons-nous alors de pouvoir totalement en profiter grâce à l’attraction Star Tours des parcs Disneyland !

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

En définitive, il y a toujours plus d’ingéniosité dans les scènes de combat, que ce soit pour désarmer et désamorcer l’ennemi, ou pour donner la sensation au public de plonger dans les méandres aussi bien émotionnels que familiaux du monde de La Guerre des Étoiles.

La séquence entre Luke et Yoda, avant que celui-ci ne décède, en est une parfaite affirmation. En qualité de dernier guerrier Jedi qu’il deviendra, il lui enseigne une ultime fois tout ce qu’un parfait maître doit savoir. La transmission complétée, c’est un autre passage de flambeau qui doit avoir lieu : celui de Luke et son père. Au-delà de tous ses effets habituels, Star Wars : Épisode VI – Le retour du Jedi met en lumière la relation inévitable que les deux hommes entretiennent. Au travers d’un combat crispé entre Vador, Palpatine et Luke, tentant de tout son être de lutter contre le sombre côté de la force, c’est l’histoire d’un fils qui croit follement que son père a gardé en lui une bonté refoulée. Relation à la fois passionnelle et destructrice, toute la question saura de savoir qui des deux réussira à ramener l’autre de son côté.

Image star wars retour return jedi disney lucasfilm

Finalement, et même s’il est toujours tiraillé entre le bien et le mal, Anakin et non plus Vador, vient à la rescousse de son fils dans une scène émouvante. En ôtant son casque pour mourir, il redevient Jedi pour être enfin en paix avec lui-même. C’est là une des fins les plus réussie de toute la saga puisqu’elle a su redonner toute l’humanité perdue au personnage central qu’est Anakin Skywalker.

Pixar Planet DisneyPixar Planet Disney