Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith.

, par
Affiche Poster star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Fiche technique.

Réalisateur : George Lucas.
Scénariste : George Lucas.
Producteur : Rick McCallum.
Compositeur : John Williams.
Société de production : LucasFilm.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 19 mai 2002.
Sortie française : 18 mai 2002.
Titre original : Star Wars Episode III : Revenge of the Sith.
Durée : 2h20.
Budget : 115 millions de dollars.
Recette mondiale : 848 millions de dollars.
Recette USA : 380,3 millions de dollars.
Entrées françaises : 7,248 millions d’entrées.

Résumé

La position critique de la République est de plus en plus palpable. Les Jedi, sous les menaces insistantes et continuelles de Dark Sidious, ne parviennent plus à faire face. Anakin, en proie à des rêves prémonitoires très détaillés, ne sait plus comment gérer sa peur. Il est désormais prêt à tout pour y pallier, même à rejoindre le sombre côté de la force.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Anakin Skywalker : Hayden Christensen (VF : Emmanuel Garijo).
Obi-Wan Kenobi : Ewan McGregor (VF : Bruno Choël).
Sénatrice Amidala / Padmé Naberrie : Nathalie Portman (VF : Sylvie Jacob).
Comte Dooku /Dark Tyranus : Christopher Lee (VF : Bernard Dhéran).
Sénateur Palpatine / Dark Sidious : Ian McDiarmid (VF : Georges Claisse/Jean Michaud).
C-3PO : Anthony Daniels (VF : Roger Carel).
R2-D2 : Kenny Baker (VF : Aucune).
Mace Windu : Samuel L. Jackson (VF : Jacques Martial).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith comporte 2200 effets spéciaux.

Le droïde R4-G9, que l’on aperçoit sur le vaisseau d’Obi-Wan Kenobi en début de film, a été imaginé par les fans de la saga.

Steven Spielberg a aidé George Lucas sur le combat final entre Anakin et Obi-Wan. Combat qui ne dure d’ailleurs que 49 secondes et comporte 800 mouvements.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Pour cet opus, les lieux de tournage ont été la Thaïlande, la Chine et l’Italie, choisie pour son célèbre volcan : l’Etna.

On peut apercevoir le Faucon Millenium lors du retour de Palpatine sur Coruscant. Regardez attentivement le bas de l’image pour le voir apparaître.

Pendant le tournage, quelques guests sont venus rendre visite à l’équipe. Parmi eux, Robert De Niro, Liam Neeson ou Francis Ford Coppola.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

77 décors ont été construits pour Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith, et aucune prise de vue n’a été tournée en décor réel.

Les plus fidèles fans de la saga ont eu la possibilité de regarder des images en direct du tournage, au travers d’une webcam mise à leur disposition.

La toux distinctive du Général Grievous, est en réalité celle de George Lucas. Tombé malade durant le tournage, il avait décidé de l’enregistrer et de la « prêter » à ce personnage.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

L’ordre 66, qu’ordonne Palpatine à ses soldats, est une référence au chiffre 666 : celui du diable.

Mustafar, le lieu de l’affrontement final, devait évoquer la vision qu’avait Lucas de l’enfer. Les scènes ont même été tournées au moment de l’éruption de l’Etna. D’ailleurs, le nom de cette planète est très proche du nom arabe “Mustafa” qui signifie “élu”.

Cet épisode se situe 19 ans avant le quatrième volet de la saga.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Hayden Christensen devait paraître plus fort dans le film. Il a mangé six repas par jour pour réussir à prendre 24 kg.

La création du Chancelier Palpatine a été inspiré du destin de Jules César.

La planète des Wookies, Kashyyyk, est en réalité une maquette composée d’arbres, de feuilles, de branches et de maisons. Elle a été démultipliée pour lui donner l’impression d’être une magnifique forêt. Le même procédé a été utilisé pour les Wookies. Seulement une dizaine d’acteurs était sur place au moment de la prise de vue.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Le sabre laser d’Anakin est ramassé par Obi-Wan à la fin de leur combat. Il le donnera ensuite à Luke dans Un nouvel espoir.

Un cri de Wilhem se fait entendre lorsque Anakin repart après avoir sauvé le Comte Dooku (15’10).

Après la sortie de Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith, le psychiatre français Eric Bui, s’est lancé dans une analyse du personnage d’Anakin Skywalker. Ses conclusions l’ont poussé à affirmer que celui-ci souffrait d’un trouble de la personnalité limitée dont les causes étaient le stress, la non-maîtrise de la colère et la peur de l’abandon.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Un clin d’œil est fait à la séquence du baptême dans Le Parrain (Francis Ford Coppola, 1972), lorsque Palpatine établit l’Empire.

De nombreuses ressemblances avec l’histoire sont à noter, dont celle de la prise de pouvoir de Hitler. Palpatine qui accède doucement mais sûrement à la tête de l’État ou les soldats défilant dans un ordre parfait, en sont des exemples notoires. De plus, le casque de Dark Vador est inspiré de ceux que portaient les soldats allemands durant l’entre-deux-guerres.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Dark Vador est classé à la troisième position des meilleurs méchants de l’American Film Institute, derrière Norman Bates dans Psychose (Alfred Hitchcock, 1960) et Hannibal Lecter dans Le Silence des agneaux (Jonathan Demme, 1991).

Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith est le film le plus rentable de l’année 2005.

Notre critique de Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith.

Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith est véritablement à l’apogée des cinq épisodes qui l’ont précédé.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Plus abouti sur l’étalonnage, les prémices visuels des films Le Réveil de la force (J. J. Abrams, 2015) et Les Derniers Jedis (Rian Johnson, 2017) y sont observables. Tout ce qui se mettait en place dans les épisodes précédents, prend pleinement place dans un scénario extrêmement bien affûté, où les masques tombent enfin.

Technologiquement, les effets spéciaux sont encore plus réalistes et crédibles, et permettent à Maître Yoda de jouir d’une seconde jeunesse. L’humour et les caméos y sont plus présents et plus appréciables, surtout lors de l’apparition fugace de l’inoubliable Chewbacca, ou des cris irrésistibles du petit droïde, mais néanmoins vaillant, R2-D2. Ces composants en font là un véritable chef d’œuvre du Septième Art.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Néanmoins, le point d’orgue de Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith reste la situation dangereuse dans laquelle Anakin s’engouffre de tout son être, sous les indications sournoises de son mentor, le Chancelier Palpatine. Tel un monstre du cinéma d’horreur classique (Nosferatu le vampire de Friedrich Wilhelm Murnau ou Frankenstein de James Whale), il mute, se transforme en un autre personnage, en une autre créature bien plus menaçante que la précédente. Son regard, plus sombre encore que celui du second film, est le vecteur de cette horrible évolution. Anakin, affublé de la même coupe de cheveu que son résistant de fils, devient la créature antipathique Lord Dark Vador, insidieusement créée par Dark Sidious. Pour finaliser cette mutation, son armure enveloppante et déshumanisante, ne lui concède plus aucun de ses anciens traits physiques et humains.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Dès les premières minutes de la vive scène d’ouverture de Star Wars : Episode III – La Revanche des Sith, ce changement nous met la puce à l’oreille. L’élève aurait dépassé le maître et lui fait savoir par un répondant insolent qui le ridiculise quelque peu. Pourtant, le duo Anakin/Obi-Wan fonctionne encore mieux, amélioré par une connivence plus concrète. Celle de deux frères ennemis, qui feront exploser leur animosité au travers d’un combat des plus puissant, et plein d’une tension exacerbée. Deux êtres qui se disent leur haine comme leur amour au travers d’une longue joute corporelle.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Le montage alterné y est parfaitement ingénieux, et montre cette opposition du bien et du mal qui dépeint toute la saga. En effet, en simultané, et dans le Sénat Galactique, un autre duel se joue entre Dark Sidious et Maître Yoda. Tout aussi incroyable, cette séquence agrémentée par la musique est un spectacle grandiose qui nous immerge pleinement dans La Guerre des étoiles.

Enfin, l’épilogue qui est tout à la fois émouvant et cruel, ne peut que nous laisser coi. Tournant touchant, on sent la fin d’une trilogie poindre son nez. Elle se termine sans que nous sachions le nombre d’années qu’il nous faudra attendre pour avoir la chance d’assister à la suite de cette saga galactique intergénérationnelle (une décennie). Fin d’un chapitre peut-être, mais non pas celle de l’épopée du siècle.

Image star wars revenge revanche sith disney lucasfilm

Comme un moment suspendu, nos émotions prennent le dessus. Accrues et véritables, elles nous font ressentir un je-ne-sais-quoi intangible et indescriptible. Star Wars a réussi à nous emporter dans un univers méconnu, devenu par la suite si familier. D’abord par le génie d’un homme, celui de George Lucas. Mais aussi par l’ensemble de son “Cast and Crew” qui a mené avec tant de fidélité et de professionnalisme le projet d’un homme à son summum. Incroyable, merveilleux, planétaire, galactique. La liste serait trop longue si nous devions utiliser tous les adjectifs du dictionnaire pour décrire à quel point cette saga fait pleinement partie du visage audiovisuel de nous autres spectateurs. Après avoir vu ça, on a qu’une envie, c’est de crier “Viva le cinema !”.

Pixar Planet DisneyPixar Planet Disney