DERNIÈRES ACTUALITÉS

Super Noël : Tim Allen reprend le rôle pour la série.

Le Père Noël repart pour de nouvelles aventures !

Real Steel : une série du film en développement.

Nouveau dérivé d'un long-métrage !

Fresh : nouveau film de Disney+.

Une nouvelle rencontre amoureuse !

Mort sur le Nil : les affiches des personnages.

Hercule Poirot et ses suspects se montrent !

Bob’s burgers : la bande-annonce du film !

La série d'animation débarque au cinéma !

Spider-Man : no way home.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster spider-man no way home marvel

Réalisateur : Jon Watts.
Scénariste : Chris McKenna et Erik Sommers.
Producteur : Kevin Feige et Amy Pascal.
Compositeur : Michael Giacchino.
Société de production : Marvel Studios, Pascal Pictures et Columbia Pictures.
Distributeur : Columbia Pictures.
Sortie USA : 17 décembre 2021.
Sortie française : 15 décembre 2021.
Titre original : Spider-Man : no way home.
Durée : 2h28.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Alors que l’identité de Spider-Man est révélée, Peter doit affronter d’anciens ennemis et se fait aider par Doctor Strange, son nouveau mentor.

Achats.

À venir.

Casting.

Peter Parker / Spider-Man : Tom Holland (VF : Hugo Brunswick).
Michelle “MJ” Jones : Zendaya (VF : Victoria Grosbois).
Ned Leeds : Jacob Batalon (VF : Pascal Nowak).
Doctor Strange : Benedict Cumberbatch (VF : Jérémie Covillault).
May Parker : Marisa Tomei (VF : Stéphanie Lafforgue.
Bouffon Vert : Willem Dafoe (VF : Éric Herson-Macarel).
Lézard : Rhys Ifans (VF : Christian Gonon).
L’Homme-Sable : Thomas Haden Church (VF : Hervé Furic).
Electro : Jamie Foxx (VF : Jean-Baptiste Anoumon).
Docteur Octopus : Alfred Molina (VF : Gabriel Le Doze).

En savoir plus.

Spider-Man : no way home est la suite de Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far from home.

En août 2019, l’accord qui existait entre Disney et Sony Pictures a été rompu. Finalement, après négociations et soutien de Tom Holland, les deux studios ont convenus de faire un troisième film.

image spider-man no way home disney marvel

Le film devait sortir initialement le 16 juillet 2021 mais il fut repoussé suite à la pandémie mondiale au 5 novembre avant de basculer au 17 décembre 2021.

Notre critique de Spider-Man : no way home.

Considéré comme le gros film le plus attendu de l’année et après de très nombreuses rumeurs, il est enfin temps de voir comment cette nouvelle trilogie se termine. SANS SPOILERS.

image spider-man no way home disney marvel
image spider-man no way home disney marvel

On ne voit pas les 2h30 de film passées tant il se passe beaucoup de choses dans le scénario. C’est justement ça qui est intéressant car les péripéties s’enchaînent bien sans jamais tomber dans le creux de la vague par des séquences inutiles. On pourrait même dire que le film se divise en deux grandes parties. La première qui plante justement les bases du long-métrage. La révélation de l’identité de Peter Parker ne se fait pas sans heurt. Alors que pour les précédents super-héros cela se déroulait « facilement », à l’instar de Tony Stark ou de Steve Rogers, pour Peter c’est tout autre chose. La vie d’un super-héros n’est pas de tout repos et c’est une bonne chose d’avoir explorer cette idée, spécialement à l’ère du numérique et des réseaux sociaux, sans compter la manipulation médiatique. C’est aussi l’occasion de planter le multivers. On y voit son principal atout mais surtout ses nombreuses conséquences. Comme on le savait, c’est le retour des méchants emblématiques des films précédents. Cela donne tout son sens aux possibilités qu’offre le multivers. Dans tout ça, on retrouve aussi quelques touches d’humour plus ou moins bien trouvées mais qui collent à ce que la saga avait déjà fait.

Et après une péripétie, la seconde partie du film s’enclenche. Elle va avoir son lot de surprises à commencer par beaucoup plus d’émotions. On oublie l’humour et le sérieux prend la place. Tout un monde s’effondre et Peter ne sait plus comment arranger les choses. On le sait, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » et c’est l’enjeu de ce deuxième acte. Forcément, on bascule aussi bien plus dans l’action car c’est un film de super-héros. On pourrait peut-être regretter une morale trop caricaturale qui aurait mérité d’être mieux travaillée afin d’être plus percutante. On salue néanmoins l’effort des scénaristes d’avoir réussi à conclure dans ce qui pourra apporter de nouvelles idées pour la future suite de l’homme-araignée.

image spider-man no way home disney marvel
image spider-man no way home disney marvel

Tom Holland est de retour sous le costume et après avoir été un super-héros débutant puis un super-héros plus aguerrie, ce nouveau film creuse davantage Peter Parker. On le savait un peu maladroit, naïf et voulant toujours bien faire, mais comme tout super-héros, il a ses failles. Le long-métrage va nous présenter de nouvelles facettes du personnage pour notre plus grand plaisir. L’acteur s’en sort d’ailleurs admirablement bien tant il peut être attachant. Son nouvel ami Doctor Strange est également de la partie. Le sorcière suprême est un peu trop sûr de lui mais malgré son air hautain, il n’hésite pas à vouloir aider Peter malgré les dangers. Il comprend qu’il remplace Tony Stark dans le cœur du jeune héros et leur relation est touchante. MJ et Ned prennent vraiment plus d’ampleur pour créer l’équipe. Chacun à sa façon aide Peter à progresser mais c’est surtout MJ qui a beaucoup évolué. Elle n’est pas que la simple petite amie du super-héros et se lance plus dans l’action sans tomber dans une caricature. C’est beaucoup plus fin qu’il n’y parait. Quant à Tante May, elle fait tout pour aider Peter en incarnant vraiment la figure maternelle de protéger un enfant face à un monde qui vient le harceler.

Comme ce film marque aussi le retour des méchants, il est agréable de retrouver tout le monde avec chacun une évolution. Docteur Octopus gagne un peu plus en bonté et comprend vite que rien ne se passe normalement. Le Bouffon Vert sombre encore plus dans la dualité psychologique avec ce côté sadique qui lui va bien. L’homme sable est un peu plus flou dans son cœur et aurait mérité un peu plus d’approfondissement car il y avait matière à faire. Du côté du Lézard, dommage là encore qu’il ne soit pas plus exploité. Enfin, la plus grande métamorphose revient à Electro. Son nouveau look lui va comme un gant et il a une personnalité vraiment différente par rapport à ce qu’on connaissait de lui.

image spider-man no way home disney marvel
image spider-man no way home disney marvel

La réalisation n’est pas des plus marquantes tant elle se contente de rester dans sa zone de confort. On aurait aimé un peu plus d’audace quand même pour enfoncer le clou. Elle fait bien le travail et évite la surenchère visuelle, même lors du gros combat où ça reste presque trop soft par rapport à ce qu’on aurait pu imaginer. Néanmoins, les effets visuels sont toujours autant à la hauteur et on est vraiment scotché lorsqu’on passe dans le monde miroir tant ça part dans tous les sens. Si le visuel passe, le sonore est un peu trop en retrait. La bande originale manque de musiques porteuses pour nous émouvoir plus fortement.

On vous informe aussi qu’il y a deux scènes post-génériques dont celle tout à la fin qui est une excellente surprise.

Spider-Man : no way home tisse très bien sa toile dans son ensemble malgré quelques petits défauts.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.