amazon disney

Affiche Poster Solo Star Wars Story Disney Lucasfilm

Fiche technique.

Réalisateur : Row Howard.
Scénariste : Lawrence Kasdan et Jon Kasdan.
Producteur : Kathleen Kennedy, Simon Emanuel et Allison Shearmur.
Compositeur : John Powell et John Williams.
Société de production : Lucasfilm et Walt Disney Pictures.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 25 mai 2018.
Sortie française : 23 mai 2018.
Titre original : Solo – A Star Wars Story.
Durée : 2h15.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnu.
Recette USA : Inconnu.

Résumé.

Han Solo est une jeune tête brûlée qui cherche une vie meilleure et rêve de devenir pilote. L’occasion se présente enfin et il entre dans la contrebande où il va rencontrer des personnes qui vont changer sa vie.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

A venir.

Casting.

Han Solo : Alden Ehrenreich (VF : Eilias Changuel).
Chewbacca : Joonas Suotamo (VF : Inconnue).
Lando Calrissian : Donald Glover (VF : Mohamed Sanou).
Tobias Beckett : Woody Harrelson (VF : Emmanuel Gradi).
Qi’Ra : Emilia Clarke (VF : Victoria Grosbois).
Val : Thandie Newton (VF : Annie Millon).
L3-37 : Phoebe Waller-Bridge (VF : Inconnue).
Dryden Voss : Paul Bettany (VF : Jean-Pierre Michaël).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Le 7 juillet 2015, Disney annonce un spin-off de Star Wars centré sur Han Solo.

Dès l’Eté 2016, le casting s’annonce petit à petit au fil des mois suivants.

star wars han solo story disney lucasfilm

Le 30 Janvier 2017, le tournage débute. Le projet de travail à pour nom Star Wars : Red Cup.

Bob Iger a révélé des détails de l’intrigue en Mars 2017 : la jeunesse de Han Solo de 18 à 24 ans, sa rencontre avec Chewbacca et l’acquisition du Faucon Millenium.

Le poste de réalisateur est changé en cours de production et confié à Ron Howard.

Le 17 Octobre 2017, le tournage est bouclé et le titre officiel est annoncé.

Notre critique de Solo – A Star Wars Story.

Depuis l’annonce du projet de faire un film sur Han Solo, les attentes étaient très mitigées : comment remplacer Harrison Ford ? A-t-on vraiment besoin de connaître son passé ? Ce film mérite-t-il sa place ? La réponse est donc tombée.image solo star wars story disney lucasfilm

Alors que Rogue One avait un scénario de folie qui prenait une place importante dans la chronologie de la franchise, Solo s’oriente plus vers un film d’aventures / actions. De ce côté là, ça passe mais ça ne reste pas transcendant. C’est tout juste divertissant et il manque un petit quelque chose pour marquer les esprits. De plus, le film ne pointe pas assez sur la chronologie justement. On ne sait pas trop quand on se situe et clairement si y avait pas Solo jeune, ce serait un film tout simple dans la franchise Star Wars.

Dans ce cas, on pourrait se rattraper avec les “origines” de Han Solo, personnage emblématique depuis des décennies. Le film est là pour ça après tout. La réponse à cette question est donc une réelle déception. A commencer par l’origine du nom de “Han Solo” qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Le métrage nous montre la rencontre entre Solo et Chewbacca dans une scène peu glorieuse. Leur relation semble se faire d’un claquement de doigt malgré quelques tentatives scénaristiques pour expliquer cette amitié mais c’est trop mal amené. La rencontre entre Solo et Lando s’en sort déjà mieux mais pas de quoi pavoiser. Et enfin, la scène sûrement attendue par beaucoup de Solo et du Faucon Millenium, calmez vos ardeurs car c’est tellement survolé qu’il n’y a pas d’émotions. C’est bien là le souci du film, il n’y a aucune émotion ! Tout ce qui aurait pu être culte, qui aurait pu amuser le public de se dire “ah c’est comme ça que ça s’est passé !” est mal géré.

solo star wars image disney lucasfilm

Alden Ehrenreich succède donc à Harrison Ford pour camper le personnage de Han Solo. Bon déjà, il n’a pas la carrure de Ford. Cependant, on peut passer ça sur le compte que le personnage se veut beaucoup plus jeune, donc n’a pas encore le même comportement et mentalité. Même si dans le film Han montre son côté rebelle mais il apporte aussi de la naïveté et l’envie d’apprendre. L’acteur s’en sort tout juste mais aurait besoin de plus d’assurance pour mieux interpréter le personnage et être plus convaincant. Pour le reste du casting, Donald Glover est sûrement la plus grosse surprise du film en incarnant Lando. Il apporte un peu d’humour et son personnage donne plus de vie au métrage. Concernant Emilia Clarke, elle incarne bien son rôle de Qi’Ra mais son personnage, qui semble être celui qui est le plus travaillé, ne montre pas tout son potentiel. Peut-être dans une suite ? Quant au robot L3-37, il n’a pas la prestance des droïdes connus de la franchise. Pire, elle a pour obsession l’égalité des droits entre les vivants et les robots. Un message politisé qui arrive de nul part et qui ne convainc pas.

image solo star wars story disney lucasfilm

Ron Howard, réalisateur talentueux qui a du reprendre les rênes du projet en cours de production, n’apporte pas sa touche personnelle au film. Lui qui sait manier la caméra et les jeux de lumières pour offrir de belles photographies propose ici de la simplicité. Il est dommage qu’il n’ait probablement pas pu avoir carte blanche pour se lâcher un peu. On s’attendait à mieux venant de lui. Les effets spéciaux sont réussis mais la technologie est là pour ça maintenant. Pas une seule fois on en prend plein les yeux comme la franchise a su le faire par moment.

Le compositeur du film est un John mais cette fois-ci Powell et non Williams (même si ce dernier est crédité pour l’apport de certaines mélodies cultes de la franchise). La bande originale ne restera pas vraiment dans les esprits et quand la musique apporte quelque chose de transcendant au film, c’est une de Williams quand Solo pilote enfin le Faucon.

solo star wars image disney lucasfilm

Solo – A Star Wars Story est donc un film d’aventures dans l’univers de Star Wars mais qui semble avoir du mal à trouver ses marques. Là où le premier spin-off, Rogue One, nous tenait en haleine dans un univers connu mais avec un nouvel angle d’approche, Solo n’apporte rien à la franchise. Le personnage principal aurait pu être un simple gars lambda, le film aurait été le même. De la manière dont le long-métrage se termine, on peut supposer une suite. Et comme l’acteur a signé pour trois films, on peut s’attendre à autre chose dans la galaxie très très lointaine…