fbpx


Solaris.

affiche poster solaris disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Steven Soderbergh.
Scénariste : Steven Soderbergh.
Producteur : James Cameron, Jon Landau et Rae Sanchini.
Compositeur : Cliff Martinez.
Société de production : 20th Century Fox et Lightstorm Entertainment.
Distributeur : 20th Century Fox.
Première USA : 19 novembre 2002 (Los Angeles).
Sortie USA : 27 novembre 2002.
Sortie française : 19 février 2003.
Titre original : Solaris.
Durée : 1h38.
Budget : 47 millions de dollars.
Recette mondiale : 30 millions de dollars.
Recette USA : 15 millions de dollars.
Entrées françaises : 445 039 entrées.

Résumé.

Chris Kelvin est envoyé sur une station spatiale près de Solaris. Sur place, il découvre que le passé refait surface avec l’apparition de sa défunte femme.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

Chris Kelvin : George Clooney (VF : Samuel Labarthe).
Rheya : Natascha McElhone (VF : Marjorie Frantz).
Snow : Jeremy Davies (VF : Vincent Ropion).
Gordon : Viola Davis (VF : Adèle Soria).
Gibarian : Ulrich Tukur (VF : Joachim Seitz).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Solaris est l’adaptation du roman éponyme de Stanislas Lem publié en 1961. Il est également le remake du film de 1972.

James Cameron avait pour projet de faire ce film en achetant les droits d’adaptation dans les années 1990. Il finit par le mettre de côté jusqu’à ce qu’il rencontre le réalisateur Steven Soderbergh qui était intéressé pour le faire à condition qu’il soit le seul maître d’oeuvre du scénario.

image solaris disney fox

Daniel Day-Lewis a été envisagé pour le rôle de Chris Kelvin.

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Solaris.

De la science-fiction de la part d’un bon réalisateur avec un bon acteur, tout semble réuni pour un chef d’oeuvre.

image solaris disney fox

Ou pas. Enfin, il est très difficile de se forger un avis tranché. Du côté du scénario, il y a quelque chose qui nous entraîne entre la frontière du réel et du surnaturel. Les visions en sont-elles vraiment ? N’est-ce pas une entité alien ? Là où on pourrait être dans de la pure science-fiction, on est ballotté d’un sens ou dans l’autre. Il y a quelque chose de dérangeant mais on est en même temps captivé pour savoir où on va. Il y a des mystères constamment et les éléments de réponse nous laissent songeur.

image solaris disney fox

Car quand vient la conclusion, on se demande vraiment ce qu’on vient de voir. On ne peut pas dire que c’est terriblement mauvais ou bien que c’est un chef d’oeuvre, on est juste incrédule car on n’a pas tout compris. Surtout, quand on rassemble les pièces du puzzle, on se dit “tout ça pour ça ?”. En effet, le film ne semble pas vouloir aller au fond des choses, ne veut pas transmettre un message. Tout est trop léger quand le potentiel émotionnel est là.

image solaris disney fox

Solaris n’est intéressant que par sa réalisation. Soderbergh est doué et il le montre encore ici. Le rythme est déjà extrêmement lent, les plans sont posés, il y a beaucoup de silence, une caméra rarement en mouvement, des gros plans sur les visages… Comme si on était dans l’état d’esprit de Kelvin. L’éclairage a aussi son importance en étant “assez” lumineux sur la station mais quasi absent sur Terre où tout est plus sombre. Les décors sont également très austères avec une esthétique visuelle froide et grisâtre, peu éclairée, donnant ainsi une ambiance oppressante et nous faisant douter de la réalité. Le montage joue énormément aussi avec des flashbacks entrecoupant avec la même action et dialogue dans le temps présent, jouant sur deux tableaux habilement mais déstabilisant aussi. Quant à la bande originale, elle se veut discrète mais efficace avec des mélodies par moment métalliques du plus bel effet pour de la science-fiction. Enfin, Solaris est une planète très belle à voir et évolutive, dommage qu’on ne puisse pas en profiter plus.

image solaris disney fox

George Clooney est ici le personnage principal et il l’incarne avec brio. Il y a peu de dialogues dans ce film alors tout passe par les expressions faciales. Il est perdu au début avant de finalement accepter la situation sans vouloir chercher la vérité. Revivre avec sa femme défunte le fait oublier les bases de la science. Il en oublie qu’il est psychologue. Sa femme est jouée par Natascha McElhone qui est parfaite dans son rôle. Elle ne comprend pas non plus ce qu’il lui arrive et elle doute également du bien fondé de son existence. Elle sait qu’elle provient de souvenirs et pourtant se sent bien réelle. Les deux autres personnages secondaires apportent quelque chose à l’histoire pour nous embrouiller davantage.

image solaris disney fox

Solaris est un oeuvre bien spéciale, surprenante mais qui donne un résultat mitigé. Car avec du recul, en fait c’est juste une histoire d’amour.

La note de Fabien

En bref

Étrange et simpliste.