Cinéma Snake eyes.

Snake eyes.

-

Affiche Poster snake eyes disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Brian De Palma.
Scénariste : David Koepp.
Producteur : Brian De Palma.
Compositeur : Ryūichi Sakamoto.
Société de production : Touchstone Pictures, Paramount Pictures et DeBart.
Distributeur : Paramount Pictures et Buena Vista International.
Sortie USA : 7 août 1998.
Sortie française : 11 novembre 1998.
Titre original : Snake eyes.
Durée : 1h38.
Budget : 73 millions de dollars.
Recette mondiale : 103,9 millions de dollars.
Recette USA : 55,6 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 094 735 entrées.

Résumé

Rick Santoro est un policier corrompu qui assiste à un match de boxe où se trouve le Secrétaire d’Etat à la Défense. Ce dernier est assassiné alors que l’ami de Rick,
Kevin Dunne, était chargé de le protéger.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Richard “Rick” Santoro : Nicolas Cage (VF : Dominique Collignon-Maurin).
Kevin Dunne : Gary Sinise (VF : Patrick Osmond).
Julia Costello : Carla Gugino (VF : Laurence Crouzet).
Gilbert Powell : John Heard (VF : Jean-Louis Faure).
Lincoln Tyler : Stan Shaw (VF : Saïd Amadis).
Lou Logan : Kevin Dunn (VF : José Luccioni).
Cyrus : Luis Guzmán (VF : Bruno Dubernat).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Snake eyes est écrit et scénarisé par ceux qui ont déjà été à l’oeuvre pour le film Mission Impossible.

Will Smith et Al Pacino ont été envisagés pour le rôle de Kevin Dunne. De même que Lisa Spoonhauer pour celui de Julie Costello.

Image snake eyes disney touchstone

Le maire d’Atlantic City présent à la fin du film est réellement le maire de la ville.

Le tournage s’est déroulé dans le New Jersey et à Montréal.

Notre critique de Snake eyes.

Brian De Palma nous conduit dans une enquête policière avec Nicolas Cage.

Image snake eyes disney touchstone

Dis comme ça, les polars ne sont pas toujours réussis. Pourtant, certains sortent du lot et c’est le cas de Snake eyes : un scénario extra ! On est captivé du début à la fin pour comprendre les rouages de cet assassinat en vivant l’histoire à travers différents témoignages et donc points de vue. Lorsque le puzzle prend forme et qu’on découvre le commanditaire, on part sur une chasse à l’homme où chacun cherche à s’en sortir. On peut quand même regretter une fin un peu abrupte alors que jusque là on était face à une histoire finement travaillée.

Image snake eyes disney touchstone

Il faut dire que Brian De Palma est un grand réalisateur et il sait nous le prouver encore une fois. Rien que la séquence d’ouverture tournée en plan-séquence d’une quinzaine de minutes mérite d’être vue (même si par de subtil trucage, il existe des coupes). Surtout, il offre une réalisation dynamique et originale par moment, avec ses mouvements de caméras perpétuelles, nous glissant ainsi au coeur de l’action, ou bien avec la caméra qui survole les décors où on devient témoin impuissant. Mieux encore, durant les scènes de flash-back, on assiste aux scènes du point de vue du personnage en question, une vue subjective qui a son effet pour nous mettre de l’autre côté du miroir, devenant ainsi acteur nous-même de Snake eyes. Enfin, le film se déroule dans le même lieu du début à la fin (si on retire la scène conclusive). Un tour de force habile du réalisateur qui arrive à ne pas nous lasser.

Image snake eyes disney touchstone

Au casting, trois noms montrent ici tout leur talent. A commencer par Nicolas Cage, qui incarne un policier corrompu et exubérant (qui parfois agace quand même) mais qui enquête correctement. Puis nous avons Gary Sinise, qui joue le militaire chargé de la sécurité qui culpabilise de son échec. Enfin, nous terminons avec Carla Gugino, qui interprète la fonctionnaire prise entre deux feux. Même si on n’ira pas jusqu’à s’attacher à ce trio, ils sont suffisamment travaillés pour être un atout à l’intrigue.

Image snake eyes disney touchstone

Ryūichi Sakamoto livre ici une bande originale soignée, apportant de la tension dans cette enquête. Bien que les musiques ne resteront pas dans les annales du cinéma, on apprécie le travail effectué et qui contribuent grandement au travail du réalisateur.

Snake eyes est un puzzle géant de très grande qualité servi par un casting et un réalisateur tous bourrés de talents.

La note de Fabien

En bref

Un film au top !

PUB

ACTUALITÉS

PUB

PUB