fbpx


Cinéma Sin City.

Sin City.

affiche poster sin city disney dimension

Fiche technique.

Réalisateur : Robert Rodriguez et Frank Miller.
Scénariste : Frank Miller.
Producteur : Elizabeth Avellan, Bob Weinstein et Harvey Weinstein.
Compositeur : John Debney, Graeme Revell et Robert Rodriguez.
Société de production : Dimension Films et Troublemaker Studios.
Distributeur : Dimension Films.
Sortie USA : 1er avril 2005.
Sortie française : 1er juin 2005.
Titre original : Frank Miller’s Sin City.
Durée : 2h04.
Budget : 40 millions de dollars.
Recette mondiale : 158,7 millions de dollars.
Recette USA : 74,1 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 261 533 entrées.

Résumé.

Différents personnages vivent dans Sin City, la ville de la corruption et de la violence.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

John Hartigan : Bruce Willis (VF : Patrick Poivey).
Marv : Mickey Rourke (VF : Michel Vigné).
Nancy Callahan : Jessica Alba (VF : Barbara Delsol).
Dwight McCarthy : Clive Owen (VF : Loïc Houdré).
Kevin : Elijah Wood (VF : Aucune).
Lucille : Carla Gugino (VF : Julie Dumas).
Cardinal Roark : Rutger Hauer (VF : François Dunoyer).
Jack “Jackie Boy” Rafferty : Benicio del Toro (VF : Boris Rehlinger).
Manute : Michael Clarke Duncan (VF : Peter King).
Shellie : Brittany Murphy (VF : Dorothée Pousséo).
Le tueur : Josh Hartnett (VF : Rémi Bichet).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Sin City s’inspire des comics de Frank Miller : Sin City, Le Grand Carnage et Cet Enfant de salaud.

Frank Miller a toujours refusé que ses comics soient adaptés au cinéma mais la persévérance de Robert Rodriguez l’a finalement convaincu. La scène qui a servi à lui donner son autorisation est la scène d’ouverture du film.

image sin city disney dimension

Matt Dillon, Michael Douglas et Sylvester Stallone ont été envisagés pour le rôle de John Hartigan ; Christopher Walken et Willem Dafoe celui du Sénateur Roark ; Steve Buscemi et Leonardo DiCaprio celui de Roark Jr ; Kate Bosworth celui de Gail ; Anthony Michael Hall celui de Dwight ; Adrien Brody pour celui de Jackie Boy ; Uma Thurman, Sarah Jessica Parker, Ashley Judd, Carrie-Anne Moss et Naomi Watts pour celui de Lucille ; Jessica Simpson pour celui de Nancy Callahan.

Hans Zimmer était le premier choix du réalisateur pour composer la bande originale.

image sin city disney dimension

Dans les comics, Nancy a beaucoup de nudité. Sur grand écran, Jessica Alba impose une clause dans son contrat de “non nudité”. Le réalisateur a donc supprimé les scènes de nu, n’y voyant pas d’intérêt. L’actrice incarne donc une strip-teaseuse qui ne retire jamais ses vêtements.

L’intégralité du tournage a été filmé sur fond vert. De ce fait, les acteurs n’avaient pas toujours besoin d’être présents au même moment. Ainsi, Elijah Wood et Mickey Rourke n’ont partagé aucun moment ensemble malgré les scènes les réunissant.

image sin city disney dimension

Brittany Murphy a tourné toutes ses scènes en une seule journée.

Le tournage s’est déroulé au Texas.

Notre critique de Sin City.

Une esthétique particulière, de quoi donner un intérêt à voir ce film.

image sin city disney dimension

Sauf qu’on va d’abord commenter le scénario. Si vous vous attendez à un scénario “classique” dans sa construction, passez votre chemin. On suit trois histoires l’une après l’autre, sans déroulement chronologique. L’inconvénient de ce genre de structure, c’est que la qualité n’est pas forcément égale. C’est ce qui arrive ici avec une première partie bien intéressante, une seconde oubliable et une troisième mitigée et trop courte. Certes, l’ensemble nous plonge dans les films noirs avec un rythme assez lent mais qui trouve sa saveur quand même.

image sin city disney dimension

Cependant, on a du mal à accrocher tout du long car on ne sait pas trop où on va. C’est une ville ou sévit la corruption, la violence, les meurtres… mais il manque quand même quelque chose pour que l’engouement soit là. Sin City ne propose pas d’émotions et reste plat. On n’éprouve aucune compassion, aucune peur, aucune joie. On n’échappe à l’ennui mais ce n’est clairement pas pour son scénario qu’on retiendra ce film.

image sin city disney dimension

Ce qu’on retiendra et qui a fait la renommée du film est bien évidemment son aspect visuel. Quelle claque ! On ressent la patte des comics de Frank Miller. Il y a un côté graphique plaisant et surtout très beau à voir. La composition de l’image est parfaite, le travail sur le noir et blanc avec une légère touche de couleur par moment est magnifique, l’éclairage est sensationnel… Tout est fait pour donner un style très particulier et très propre à la fois. Une oeuvre d’art mouvant pendant deux heures. Les mouvements de caméra sont d’autant plus intéressants car vu qu’on est dans un décor numérique, cela permet plus d’audace de la part du réalisateur. Quant à la violence, vu l’aspect graphique, cela ne choque pas.

image sin city disney dimension

Côté casting, il y a du lourd de présent et cela se ressent clairement dans les interprétations. Ils sont tous convaincants. Cependant, les personnages n’ont pas toujours la même prestance. Marv est celui qui en dégage le plus. Sa force et sa manière de faire le rende assez unique. Hartigan est un policier au grand cœur mais n’est pas assez approfondi malgré que sa relation avec Nancy est assez touchante. Dwight et Jack sont quant à eux très en retraits alors qu’ils occupent la seconde partie du scénario.

image sin city disney dimension

Sin City est donc à voir pour son visuel mais un scénario mieux cousu et des personnages plus approfondis auraient pu faire de ce film un chef d’oeuvre.

La note de Fabien

En bref

Intéressant pour la technique.