Sideways.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster sideways disney fox

Réalisateur : Alexander Payne.
Scénariste : Alexander Payne et Jim Taylor.
Producteur : Michael London.
Compositeur : Rolfe Kent.
Société de production : Fox Searchlight Pictures, Michael London Productions et Sideways Productions Inc.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première mondiale : 13 septembre 2004 (Toronto).
Sortie USA : 21 janvier 2005.
Sortie française : 9 février 2005.
Titre original : Sideways.
Durée : 2h07.
Budget : 16 millions de dollars.
Recette mondiale : 109,7 millions de dollars.
Recette USA : 71,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 439 314 entrées.

Résumé.

Miles, écrivain sans succès et divorcé, et Jack, ancien acteur sur le point de se marier, partent en virée sur la route des vins californiens.

Achats.

Casting.

Miles : Paul Giamatti (VF : Michel Mella).
Jack : Thomas Haden Church (VF : Eric Herson-Macarel).
Maya : Virginia Madsen (VF : Léa Gabriele).
Stephanie : Sandra Oh (VF : Yumi Fujimori).
Victoria : Jessica Hecht (VF : Diane Valsonne).
Cammi : Missy Doty (VF : Laura Préjean).

En savoir plus.

Sideways est l’adaptation du roman éponyme de Rex Pickett publié en 2004.

Après la sortie du film, les ventes du Pinot noir ont augmenté de 20% tandis que celle du Merlot ont légèrement diminué.

image sideways disney fox

George Clooney, Brad Pitt et Aaron Eckhart ont été envisagés pour le rôle de Jack.

Le tournage s’est déroulé en Californie de septembre à décembre 2003.

Notre critique de Sideways.

Une sorte de quête spirituel et de spiritueux de deux amis, une idée intéressante mais il faut que ça tienne sur la durée.

Le scénario est dans un sens assez captivant car on veut savoir où on va, avançant doucement mais est aussi par moment assez vide, créant cette sensation étrange d’être attiré par regarder pas grand chose. En effet, il y a deux intrigues dans le film mais aucune d’entre elles ne prend vraiment la peine de s’étoffer afin d’avoir une évolution intéressante. On apprécie ce parallèle entre Miles qui a du mal à avancer et Jack qui a peur d’avancer. Sauf qu’on aurait aimé que ce soit encore plus approfondi, portant la part belle aux émotions qui manquent quand même au long-métrage. On ne sait pas trop où on se dirige ni la finalité qu’il faudrait. Les scènes sont assez redondantes mais avec une approche différente, créant un peu d’ennui de ne pas avoir plus d’originalité.

image sideways disney fox
image sideways disney fox

D’un côté, on a Miles qui ne se remet toujours pas de son divorce, ayant du mal à avancer, se réfugiant dans sa passion pour le vin afin de s’occuper. On voit un homme qui souffre mais qui fait beaucoup d’efforts pour se reconstruire. Il est attachant et il progresse lentement mais efficacement. De l’autre, nous avons Jack, sur le point de se marier mais se posant des questions sur la solidité de son avenir. Conclusion, il veut « profiter » avant, se lançant dans une autre relation éphémère mais basée sur du mensonge. Dommage que pour lui, les scénaristes n’aient pas plus poussé sa personnalité. Les rôles secondaires que sont Maya et Stéphanie ne sont là que pour des intérêts amoureux mais aucune n’est plus développée que ça alors que Maya a pourtant un grand potentiel. Heureusement, le casting est vraiment juste et convaincant.

La réalisation est sobre mais n’arrive pas à se démarquer de la concurrence. Un film de ce genre aurait mérité une mise en scène plus audacieuse avec une touche d’originalité plus forte que de juste indiquer quel jour de la semaine on est à travers des intertitres. Ou elle aurait pu se différencier au fil de l’évolution de la quête de chacun des protagonistes. On sent bien passer les deux heures à cause de certaines séquences qui sont inutiles. Un rythme plus dynamique aurait donné encore plus d’intérêt. La bande originale se veut propice à une ambiance bar à vins très chic mais renforce trop le côté mélodramatique, le rendant parfois à l’excès.

image sideways disney fox
image sideways disney fox

Sideways démarrait bien mais au lieu de se bonifier avec le temps comme un bon vin, on ressent une pointe d’amertume au final.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp