Cinéma Shopgirl.

Avec le code MAGIQUE20, bénéficiez d'une réduction de 20% sur votre commande shopDisney sur une sélection de produits en cliquant sur le lien ci-dessous !

Shopgirl.

-

Affiche Poster shopgirl disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Anand Tucker.
Scénariste : Steve Martin.
Producteur: Ashok Amritraj, Jon Jashni et Steve Martin.
Compositeur : Barrington Pheloung.
Société de production : Touchstone Pictures, Hyde Park Entertainment et Brass Hat Films.
Distributeur: Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 21 octobre 2005.
Sortie française : 29 novembre 2006.
Titre original : Shopgirl.
Durée : 1h44.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : 11,6 millions de dollars.
Recette USA : 103 millions de dollars.
Entrées françaises : 1005 entrées.

Résumé

Mirabelle est une vendeuse au rayon gants chez Saks à Beverly Hills. Elle est désabusée et aspire à devenir artiste. Il y a deux hommes dans sa vie : Ray Porter, riche quinquagénaire divorcé et Jérémy un jeune musicien paumé. Elle réalise qu’elle va devoir choisir entre les deux.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Mirabelle : Claire Danes (VF : Magali Barney).
Ray Porter : Steve Martin (VF : Inconnue).
Jérémy : Jason Schwartzman (VF: Damien Ferrette).
Lisa Cramer : Bridgette Wilson-Sampras (VF : Inconnue).
Catherine Buttersfield : Frances Conroy (VF : Inconnue).
Christie Richards : Rebecca Pidgeon (VF : Inconnue).
Trey Bryan : Joshua Snyder (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Shopgirl est l’adaptation du roman éponyme de Steve Martin publié en 2000.

Avant de s’attribuer le rôle à lui-même, Steve Martin envisageait de le donner à Tom Hanks.

Image shopgirl disney touchstone

Jimmy Fallon devait incarner le rôle de Jérémy mais refusa pour cause d’emploi du temps.

Le personnage de Mirabelle s’inspire d’Allyson Hollingsworth, consultante sur le film et ayant eu une relation avec Steve Martin dans les années 1990. C’est à elle qu’on doit les œuvres visibles dans le film.

Image shopgirl disney touchstone

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Shopgirl.

Une comédie romantique qui sonne assez bien à la lecture du synopsis.

Image shopgirl disney touchstone

Si seulement Shopgirl l’était tout autant. Alors oui on a droit à la femme qui hésite entre deux hommes même si c’est fait de manière inégale. En effet, d’abord on a une première partie sur sa rencontre avec le musicien jusqu’à passer à l’acte pour ensuite le zapper. Là commence la seconde (très longue) partie où elle rencontre un homme riche et où elle va servir de femme objet. Puis nous avons la troisième partie qui fait un peu office de conclusion car fallait bien arrêter le massacre un jour. Car oui, c’est vraiment un massacre. C’est extrêmement lent du début à la fin. Tellement lent qu’on s’ennuie car il ne se passe rien.

Image shopgirl disney touchstone

Surtout que Shopgirl accumule les clichés. Tout d’abord avec l’artiste “raté” qui gagne mal sa vie, totalement à l’ouest. Puis avec l’homme riche qui ne veut pas d’histoire mais juste des aventures et profite de son argent pour “acheter” les femmes qu’il désire. Et pour une fois, on va spoiler le film. Puis on a la femme qui profite d’un coup d’un soir avec un paumé pour ensuite tomber sous le charme financier d’un homme, elle sait qu’il se sert de lui juste pour des parties de sexe, elle finit par en être blessé, il lui solde son prêt à la banque, elle saute à nouveau dans ses bras, puis finalement elle finit par retourner avec le paumé qui ne l’est plus car il a évolué. Ce qui fait qu’on ne comprend pas vraiment ce qu’il lui passe par la tête pour aller de l’un à l’autre et on en vient alors à l’autre souci du film.

Image shopgirl disney touchstone

Les personnages ne sont clairement pas construits. En plus d’être des archétypes, on ne sait rien d’eux, on ne s’attache donc pas à eux et par conséquent, on se moque un peu de ce qu’il devienne. Et comme les acteurs ne sont pas du tout convaincants dans leur rôle (et oui, même Steve Martin), on subit. De plus, à cause d’eux et de leur interprétation inexpressive associé à une gestuelle tellement molle, on ajoute encore de la lenteur à une histoire déjà bien lente.

Mais ce n’est pas tout ! Pour plomber encore plus, la réalisation est toute aussi lente avec des plans et des scènes qui tirent en longueur qu’on n’en voit jamais le bout. Il y a probablement une volonté derrière mais on cherche encore laquelle. Même l’ajout d’un narrateur par moment n’aide en rien, pire, on se demande la raison de sa présence car il vient de nulle part. Enfin, la bande originale est à l’image du reste : de quoi ralentir encore plus le rythme.

Image shopgirl disney touchstone

Shopgirl est tellement lent et pas captivant que l’Inspecteur Derrick joue dans des films d’action à côté.

La note de Fabien

En bref

Beaucoup trop lent pour être captivant.

PUB

ACTUALITÉS

PUB

PUB