Cinéma Scream.

Scream.

amazon funko

Affiche poster scream disney dimension

Fiche technique.

Réalisateur : Wes Craven.
Scénariste : Kevin Williamson.
Producteur : Cathy Konrad et Cary Woods.
Compositeur : Marco Beltrami.
Société de production : Dimension Films et Woods Entertainment.
Distributeur : Dimension Films.
Première USA : 18 décembre 1996 (Los Angeles).
Sortie USA : 20 décembre 1996.
Sortie française : 16 juillet 1997.
Titre original : Scream.
Durée : 1h51.
Budget : 14 millions de dollars.
Recette mondiale : 173 millions de dollars.
Recette USA : 103 millions de dollars.
Entrées françaises : 2 207 347 entrées.

Résumé.

Alors que Sidney ne se remet toujours pas de la mort de sa mère, un tueur masqué sévit dans la ville et fait plusieurs meurtres, jouant tout d’abord avec eux par téléphone pour les terroriser.

Univers.

Achats.

Casting.

Sidney Prescott : Neve Campbell (VF : Sylvie Jacob).
Dwight “Dewey” Riley : David Arquette (VF : Daniel Lafourcade).
Gale Weathers : Courteney Cox (VF : Céline Monsarrat).
Billy Loomis : Skeet Ulrich (VF : Lionel Melet).
Tatum Riley : Rose McGowan (VF : Marie-Eugénie Maréchal).
Stuart “Stu” Macher : Matthew Lillard (VF : Thierry Ragueneau).
Randy Meeks : Jamie Kennedy (VF : Mathias Kozlwoski).
Casey Becker : Drew Barrymore (VF : Virginie Ledieu).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Le scénariste a eu l’idée de Scream suite à un fait vécu. Après un massacre à Gainsville perpétré par un tueur en série, il prend peur lorsqu’il trouve une fenêtre ouverte chez lui. En quelques pages, il fait l’ébauche d’un scénario avec une fille seule chez elle qui reçoit des coups de téléphones inquiétants de la part d’un tueur masqué. Le projet avait alors pour titre Scary Movie. En 1994, il poursuit son oeuvre en écrivait de quoi faire trois films.

Les studios achètent le scénario et le modifient de manière de la rendre moins gore que prévu. Wes Craven est engagé pour la réalisation et parvient à garder une certaine gravité même si par plusieurs fois il avait repoussé le poste, étant engagé sur un autre projet qui finalement fut mis à l’arrêt.

Alors que le film est toujours connu sous le nom de Scary Movie, les frères Weinstein décident de changer le titre en quelque chose de plus effrayant : Scream.

Image scream disney dimension

Robert Rodriguez, Danny Boyle, George A. Romero et Sam Raimi ont été envisagés pour la réalisation du film.

Brittany Murphy et Reese Witherspoon ont été envisagées pour le rôle principal. Drew Barrimore devait jouée le rôle de Sidney Prescott. Mais prise par un autre projet, elle devient la première victime du film. Étant la seule actrice connue au casting et mourant dans les premières minutes, l’impact s’en trouva renforcé pour le public.

Joaquin Phoenix et Ben Affleck sont envisagés pour le rôle de Billy Loomis. David Arquette était prévu de l’incarner mais il préféra jouer le rôle du policier.

Image scream disney dimension

C’est Courteney Cox qui a contacté la production pour incarner le rôle de la journaliste, voulant casser son image de Monica dans la série Friends.

Le personnage de Deway devait mourir dans le film mais l’idée fut rejetée.

Roger L. Jackson, qui incarne la voix du tueur Ghostface, n’avait pas le droit de rencontrer les autres acteurs pour que ces derniers ne sachent pas à quoi il ressemblait. Il était également réellement au bout du téléphone pour donner la réplique.

Image scream disney dimension

Le fameux masque de Ghostface provient de la société de déguisement Fun World qui est créditée au générique. Le déguisement devait être blanc (allusion au fantôme) mais il fut finalement choisi de le faire noir afin d’éviter d’être confondu avec le Ku Kux Klan.

Le réalisateur Wes Craven porte le costume du tueur lorsqu’il attaque Casey dans la scène d’ouverture du film.

La scène finale de Scream a nécessité 21 nuits de tournage dans la maison. Les acteurs et actrices portaient les mêmes vêtements afin d’être raccord à chaque plan sur les tâches de sang d’une nuit de tournage à une autre.

Image scream disney dimension

Une plainte a été déposé par Sony Pictures pour l’utilisation du titre Scream en référence à leur propre film Screamers. L’affaire a été réglée à l’amiable.

Au générique de fin se trouve la mention “Aucun remerciement au conseil d’administration de la Santa Rosa High School”. Ce lycée devait être un des lieux de tournages du film avant d’annuler sa participation.

Lors d’une scène où il se fait poignarder, Skeet Ulrich est réellement blessé accidentellement, son costume de protection n’ayant pas été efficace.

Image scream disney dimension

Scream a également été sous le coup de la censure pour éviter une classification trop élevée dans les salles de cinéma. Des plans ont été raccourcis ou accélérés pour moins choquer.

Le tournage s’est déroulé d’avril à juin 1996 en Californie.

Notre critique de Scream.

Film d’horreur devenu culte, mais est-ce mérité ?

Image scream disney dimension

La scène d’ouverture de Scream semble donner le ton. Ça va être sombre, violent, jouant sur les nerfs tout en mettant en place tout l’univers. Pourtant, l’ensemble du film n’est pas du tout dans ce registre perpétuellement. Alors oui, on a de la tension, des meurtres plus ou moins sanguinolents, des courses-poursuites dans des lieux fermés, des scènes nocturnes, des adolescents… Tout ce qui semble propice à un film d’horreur classique, plus précisément le genre slasher (tueur en série). Mais avec tout ça, curieusement, on a de l’humour. Attention, pas de l’humour simpliste ou gras ni grotesque, on va plutôt dire que l’ambiance reste légère par moment, contrastant avec la gravité de certains passages. De plus, on cherche à savoir qui est le tueur, sachant qu’on se doute que c’est l’un des personnages qu’on rencontre. La réponse se trouve à la fin (évidemment) et révèle quelques surprises.

Image scream disney dimension

La force de Scream ne vient pourtant pas de son tueur ou de ses meurtres (qui restent quand même corrects sans entrer dans le gore gratuit). C’est plutôt par la mise en abîme très fréquente au sein même du métrage. On est dans un film d’horreur et le long-métrage regorge de références au cinéma du même genre. Le réalisateur Wes Craven a du s’amuser avec ça. Que ce soit certains plans (Ghostface qui court le couteau levé, référence à Massacre à la tronçonneuse ; le reflet du tueur dans le gros plan de l’œil de sa victime, hommage à Psychose…) que dans les dialogues. Et là on est vraiment en plein dedans. L’un des personnages est spécialisé dans le cinéma d’horreur et ne cesse de nous signaler les différents éléments clés d’un bon film d’épouvante. Alors qu’il le dit, l’action se passe sous nos yeux ou peu de temps après. C’est constamment comme ça dans le film. Le moment le plus ultime à cette mise en abîme est quand un personnage regarde la télévision en criant que le tueur est derrière, qu’un journaliste a mis une caméra caché criant exactement la même chose car le tueur est réellement derrière, et que nous on assiste à tout ça. Sans oublier évidemment toutes les mentions aux films cultes que sont Vendredi 13, Halloween, Les griffes de la nuit

Image scream disney dimension

Scream dispose d’un casting quasi inconnu à sa sortie et c’est tellement bénéfique. Déjà, le fait de perdre Drew Barrimore dès le début est une prise de risque concluante (en plus qu’elle livre une très belle performance). Neve Campbell est excellente, incarnant à la fois la fille fragile, gentille, avec une souffrance personnelle en elle, tout en se durcissant avec l’avancée du film. Sidney en est attachante et admirable par la force qu’elle dégage. Même si on pourrait dire qu’on sombre dans la facilité de la fille qui change à ce point mais son évolution est bien construire. Courteney Cox incarne la journaliste avide de scoop mais qui arrive à se démarquer par sa volonté. Son personnage aurait nécessité plus de temps à l’écran pour mieux dénoncer le journalisme voyeur. Le policier Dewey est la touche “comique” presque tant il n’est pas à l’aise à son poste. Enfin, les autres personnages du film sont corrects mais sans plus malgré une bonne interprétation des acteurs.

Image scream disney dimension

Parlons surtout de Ghostface. Emblématique par son masque, le tueur n’est pourtant pas si effrayant que ça. Pour cause, il semble surtout maladroit. Là où les Jason et Michael Myers savaient faire peur rien qu’en les voyant se déplacer, Ghostface se fait par moment facilement malmener par ses futures victimes. On le sent finalement assez facile à battre si on s’y prend bien. Quant à son masque, il mérite le détour. Il inspire à la fois la crainte, la peur, le rire. Le rire car il semble assez ridicule mais quand on y regarde de plus près, c’est un peu le reflet de la peur de la victime avant de mourir. Un subtil rappel également au tableau “Le cri” de Munch.

Image scream disney dimension

Le réalisateur Wes Craven est vraiment bon dans ce milieu là. Il arrive à jouer sur nos émotions, pouvant nous faire alterner entre tension et “rire”, sans négliger le genre de l’horreur. On n’a pas droit au jump scare à tout va (l’élément surgissant de l’écran) mais plus sur l’ambiance pesante de se demander où se trouve le tueur. Le fait qu’il agisse d’abord par téléphone le rend omniprésent mais invisible. Détail amusant : il est bavard au téléphone mais silencieux lorsqu’il agit. Quant à la bande originale, elle contribue beaucoup à cette peur sans non plus tomber dans les clichés du genre.

Image scream disney dimension

Scream mérite effectivement sa place de film culte de l’horreur.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

banniere-dp-vers-dlp

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.