amazon disney

affiche poster scandalous john disney

Fiche technique.

Réalisateur : Robert Butler.
Scénariste : Bill Walsh, Don DaGradi.
Producteur: Bill Walsh.
Compositeur : Rod McKuen.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 22 juin 1971.
Sortie française : Aucune.
Titre original : Scandalous John.
Durée : 1h53.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 1,5 millions de dollars.
Entrées françaises : Aucune.

Résumé.

John McCanless est propriétaire d’un ranch qui doit être détruit par des industriels. Associé à son bras droit Paco, McCanless cherche à retrouver le magnat des finances qui veut le mettre à la porte.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

A venir.

Casting.

John McCanless : Brian Keith (VF : Inconnue).
Paco : Alfonso Arau (VF : Inconnue).
Amanda McCanless : Michele Carey (VF : Inconnue).
Jimmy Whittaker : Rick Lenz (VF : Inconnue).
Sheriff Pippin : Harry Morgan (VF : Inconnue).
Barton Whittaker : Simon Oakland (VF : Inconnue).
Sheriff Hart : Bill Williams (VF : Inconnue).
Card Dealer : Christopher Dark (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Scandalous John s’inspire de l’histoire de Don Quichotte façon western.

Le ranch que l’on peut voir existe vraiment. C’est le Oliver M. Lee Ranch, près de Alamogordo au Nouveau-Mexique.

Le tournage s’est déroulé au Nouveau-Mexique, en Arizona et dans le Dakota du Sud.

Image scandalous john disney

Notre critique de Scandalous John.

Un mélange de western et de modernité en américanisant l’histoire de Don Quichotte. Telle est l’ambiance de ce Disney.

Si le résultat est intéressant de voir cette transposition d’une histoire si connue, il y a quand même un gros “MAIS”. Le film est d’un ennui incroyable… Il ne dégage aucune émotion (même pas sa scène finale), ni d’humour (même léger), ni d’intérêt tant les péripéties sont plates. Les deux heures de film sont bien trop longues et des séquences tirent trop en longueur ou sont inutiles. Plus de rythme dans sa réalisation aurait sans doute permis d’être un peu plus captivé. Même si le film créé des oppositions (le cowboy aux anciens modes de vies face à l’industrialisation des villes, les écarts générationnels…), ces messages ne sont pas assez marqués. Il aurait été plus intéressant de dénoncer cette destruction de l’environnement galopante plutôt que de voir un homme vouloir régler son compte à celui qui veut l’exproprier.

Image scandalous john disney

Scandalous John repose donc sur un binôme. Là c’est en fonction des goûts mais John McCanless (bien interprété par Brian Keith au passage) tape très vite sur le système à toujours beugler à tout va, tirer sur tout ce qui bouge sans viser mais en ciblant juste (mieux que Lucky Luke) et à se demander si la sénilité qu’il montre est un stratagème ou s’il est vraiment comme ça… Même si son personnage est censé être quelqu’un de bourru et renfermé dans son monde isolé, il n’a rien d’attachant. De l’autre côté, on a Paco le mexicain qui a lui seul doit répondre à tous les clichés (clandestin, grand chapeau, la couverture sur l’épaule, aimant la musique…). Totalement à l’opposé de McCanless, ils ne sont pour autant pas suffisamment complémentaire pour faire de ce duo un bon duo. Surtout que l’un n’apprend rien de l’autre, il n’y a pas d’évolution des personnages. Concernant les autres protagonistes du film, à part Amanda qui est la seule à comprendre son grand-père, ils sont oubliables.

Image scandalous john disney

Le réalisateur nous offre par moment quelques beaux plans de la région et des grands espaces américains et semble se rappeler seulement à la fin du film qu’il pouvait jouer avec le soleil pour enfin offrir un plan très visuel. Sinon comme on le disait, il n’offre pas de dynamisme et ne semble pas trop savoir où aller tant les successions de séquences semblent décousues.

Scandalous John a trop peu de qualités pour compenser ses défauts, créant ainsi un film ennuyeux.