amazon disney

Affiche Poster sam intrépride savage disney

Fiche technique.

Réalisateur : Norman Tokar.
Scénaristes : Fred Gipson, William turnberg.
Producteurs : Walt Disney, Bill Anderson, Lou Debney.
Compositeur : Oliver Wallace.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 13 juin 1963
Sortie française : 7 février 1966.
Titre original : Savage Sam.
Durée : 1h43.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 3 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

En 1870, Arliss et Sam sont en charge de la ferme en l’absence de leur parent. Tous deux, avec leur amie Lisbeth, se font enlever par des indiens. Leur oncle Beck part à leur recherche en compagnie du chien de la famille : Sam.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Travis Coates : Tommy Kirk (VF : Inconnue).
Arliss Coates : Kevin Corcoran (VF : Inconnue).
Oncle Beck : Brian Keith (VF : Inconnue).
Lisbeth Searcy : Marta Kristen (VF : Inconnue).
Bud Searcy : Jeff York (VF : Inconnue).
Lester White : Dewey Martin (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Sam l’intrépide est la suite de Fidèle Vagabond.

L’histoire est née de l’histoire un jeune garçon, Herman Lehmann, enlevé par des indiens Apaches dont le scénariste avait entendu parlé.

Image sam intrépride savage disney

La scène où les indiens sont au sommet d’une falaise surplombant une rivière a nécessité six semaines de préparation et de tournage pour une présence à l’écran d’à peine deux minutes.

Sam (de son vrai nom Tom Dooley) n’est pas de la même race que Vagabond (alors qu’il était censé être son fils) et ceci s’explique par la vraie race que devait avoir le chien dans le premier film.

Image sam intrépride savage disney

Notre critique de Sam l’intrépide.

Suite du magnifique Fidèle Vagabond, aura-t-on droit à la même qualité ?

Dans le bureau des scénaristes, la réunion a dit tourner autour de : “on a fait un film superbe, et si on faisait une suite avec certains des mêmes personnages mais en retirant tout le charme pour faire du classique, du grotesque et si en plus on titrait le film au nom du chien mais qu’on ne montrait quasiment pas le chien ?”. Voilà, on a bien résumé à ce qu’on va devoir vivre. Car oui, Sam l’intrépide n’est qu’un vulgaire western sans saveur avec ses indiens (caricaturaux) qui enlèvent trois enfants et une traque commence pour les retrouver. Au final, et bien ça ne donne aucune émotion, aucune tension, aucun moment touchant comme a su le faire le premier film. Oubliez également le lien entre l’enfant et le chien, cette intrigue est plus que survolée.

Image sam intrépride savage disney

C’est à se demander pourquoi les mêmes personnages sont de retour à commencer par les deux frères. Aucune évolution par rapport au premier film. Quoi que, si, Arliss est encore plus tête à claques que dans le précédent film. A part beugler tout du long et être insupportable, il ne sert à rien. Oncle Beck a en revanche plus de prestance mais ce n’est pas suffisant pour rattraper Sam l’intrépide. Lisbeth est juste là pour dire qu’il y a un rôle féminin car elle ne sert même pas pour la romance qu’on pouvait supposer avec Travis (si ce n’est à la fin du film où peut-être que). Le pire étant le chien Sam. Ce n’est même pas la même race que celui présenté précédemment. Bonjour l’incohérence. Surtout, il est là pour lui aussi dire qu’il y a un chien dans le film car ses actes ne sont pas aussi mémorables que ce que Vagabond avait su faire.

Image sam intrépride savage disney

 

Puis là où Fidèle Vagabond offrait de beaux paysages, ici ce n’est pas le cas vu qu’on est dans une course contre des indiens. Même les combats sont assez ridicules et les indiens sont montrés comme des sauvages.

Sam l’intrépide est donc une suite complètement raté. En fait, ils ont fait tout l’opposé du premier.