amazon disney

walt disney company walt disney pictures affiche sacre pere noel poster i'll be home christmas

Fiche technique.

Réalisateur : Arlene Sanford.
Scénaristes : Michael Allin, Harris Godlberg et Tom Nursall.
Producteurs : Robin French, David Hoberman, Tracey Trench et Justis Greene.
Compositeur : John Debney.
Studio de production : Walt Disney Pictures, Mandeville Films, Kyra Productions et Leo Productions.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 13 Novembre 1998.
Sortie française : 26 Novembre 2003 en DVD.
Titre original : I’ll Be Home For Christmas.
Durée : 1h26.
Budget : 30 000 000 $.
Recette mondiale : 13 905 039 $.
Recette USA : 12 213 678 $.

Résumé.

Alors qu’il souhaite partir avec sa petite amie pour les fêtes de fin d’année, Jake est contraint de rentrer chez lui afin de recevoir, en cadeau, une superbe voiture. Pourtant, après avoir joué un dernier sale tour à ses camarades, ces derniers vont se venger en l’abandonnant en plein désert, déguisé en père Noël.

Achat.

Casting.

Jake Wilkinson : Jonathan Taylor Thomas (VO) – Charles Pestel (VF).
Allie Henderson : Jessica Biel (VO) – Barbara Kelsch (VF).
Eddie : Adam LaVorgna (VO) – Fabrice Josso (VF).
Officier Max : Sean O’Bryan (VO) – Arnaud Bedouët (VF).
Mr. Wilkinson : Gary Cole (VF).

En savoir plus.

Jonathan Taylor Thomas, l’interprète du personnage principal, a fait la voix de Pinocchio mais aussi du jeune Simba dans le film mythique des studios Disney Le Roi Lion.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15
Jonathan Taylor Thomas dans le film.

Jessica Biel joue ici le rôle d’Allie. Elle est cependant bien plus connue pour son rôle de Mary Camden dans la série 7 à la maison.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15 Illustration-Sacré-père-noël-08
Jessica Biel dans le film.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15
Jessica Biel dans 7 à la maison.

Petits détails et faux raccords, voyons ce que ce sacré père noël a dans sa hotte !

Dans cette scène, Jake court afin de ne pas se faire écraser par un camion. Une seconde avant de se faire tamponner, le rail de sécurité semble arrivé à terme. Pourtant, lorsque le conducteur sortira de la voiture afin de constater les dégâts, la barrière est pourtant bel et bien présente.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15 Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

Ici, Nolan, le conducteur, mange un hamburger et une rondelle de tomate qu’il tient dans sa main droite. Alors que Jake lui demande de suivre une voiture, la tomate disparaît comme par magie et est remplacée instantanément par le sandwich.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15 Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

Au début du film, Jake rend visite à sa petite amie. Quand il rentre, il se couche sur son lit avec sa montre au poignet droit. Changement de caméra, même lit, même copine mais visiblement pas le même poignet puisque la montre se trouve désormais du côté gauche.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15 Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

Notre critique de Sacré Père-Noël.

Ah, l’hiver ! Le froid, les flocons, ces matins un peu chaotiques à dégeler la portière de la voiture … Bref, voilà la période de l’année que tout le monde attend avec impatience ! Si pour l’instant les enfants du voisin s’adonnent aux joie de la luge et que le votre s’évertue à faire le plus magnifique des bonhommes de neige, il y aura bien une heure où tout ce petits monde se réunira à côté de la cheminée pour regarder l’un de ces traditionnels films de Noël.Aujourd’hui, c’est au tour de Sacré Père Noël de relever le défi et de rassembler la famille autour de l’esprit si particulier qui règne en ces fêtes de fin d’années. Alors arrivera-t-il à vous faire fondre tel un chocolat placé trop près du feu ou resterez -vous de glace face au jeune mais néanmoins charmant Jake Wilkinson ?

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

S’attaquant au genre risqué du Teen et du Road-movie et abordant, de surcroît, le thème hasardeux des fêtes de fin d’année, Sacré Père Noël a, devant lui, une route semée d’embûches. Pourtant, il surprend dès ses débuts par son aspect sympathique et semble éviter, à première vue, les poncifs du genre sans pour autant en oublier les fondamentaux. Manquant peut-être un peu d’audace et parfois trop simpliste, il en demeure pas moins plaisant. On esquisse quelques sourires et l’on s’attache à ce jeune homme plein de malice et d’assurance. Mais tout ça va peu à peu s’estomper dès lors que l’histoire commence à proprement parler. Dans ce désert californien, le beau Jake perdra aussi bien sa route que les espoirs des débuts prometteurs de son long-métrage.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

Ainsi, on retrouve tout les défauts des deux genres, à commencer par celui du film pour adolescent. Même si le scénario, un peu léger et superficiel, fait le charme de ce type de production, la niaiserie des personnages secondaires, atteignant parfois même la stupidité, met du plomb dans l’aile au récit qui commençait à décoller. Si la partie Road-movie n’est, quant à elle, ni dynamique, ni ennuyeuse, elle va néanmoins pâtir de cette erreur de casting. Bien que manquant parfois de profondeur, certaines rencontres auraient pu fonctionner davantage sans cet aspect trop simplet qui leur fait perdre un peu d’intérêt et de crédibilité.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15
La course de Père Noël, une péripétie classique mais sympathique !

Fort heureusement, les premières minutes du film ont permis d’installer un ensemble de bases assez solides pour permettre au tout de fonctionner. Jake est drôle et attachant et ses aventures, à défaut de nous faire vraiment rire, nous permettront de sourire à plusieurs reprises.

Disney Illustration-Sacré-père-noël-15

Même s’il se prend parfois les pieds dans les guirlandes, Sacré Père Noël reste, malgré tout, un bon divertissement pour les fêtes de fin d’année. Ses quelques lacunes feront de lui un film que l’on apprécie, non pas pour son histoire, mais plutôt pour son côté léger et sympathique qui ravira certainement toute la famille.

disney store