amazon disney

affiche poster rogue one star wars story disney lucasfilm

Fiche technique.

Réalisateur : Gareth Edwards.
Scénariste : Chris Weitz et Tony Gilroy.
Producteur : Kathleen Kennedy.
Compositeur : Alexandre Desplat.
Société de production : Lucasfilm et Walt Disney Pictures.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 16 Décembre 2016.
Sortie française : 14 Décembre 2016.
Titre original : Rogue One: A Star Wars Story.
Durée : 2h13.
Budget : 200 millions de dollars.
Recette mondiale : 1,05 milliard de dollars.
Recette USA : 532 millions de dollars.
Entrées françaises : 5 millions d’entrées.

Résumé.

Une équipe de soldats, menée par Jyn Erso, a pour mission de voler les plans de l’Etoile de la Mort.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

Casting.

Jyn Erso : Felicity Jones (VF : Inconnue).
Chirrut Îmwe : Donnie Yen (VF : Inconnue).
Saw Gerrera : Forest Whitaker (VF : Inconnue).
Cassian Andor : Diego Luna (VF : Inconnue).
Orson Krennic : Ben Mendelsohn (VF : Inconnue).
Bodhi Rook : Riz Ahmed (VF : Inconnue).
Baze Malbus : Jiang Wen (VF : Inconnue).
Galen Erso : Mads Mikkelsen (VF : Inconnue).
K-2SO : Alan Tudyk (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Dès 2013 et l’annonce d’une nouvelle trilogie, des films spin-off sont confirmées. En Mai 2014, Gareth Edwards est prévu à la réalisation mais il sera remplacé par Chris Weitz en Janvier 2015 avec un scénario retravaillé.

L’idée de l’histoire vient du superviseur des effets spéciaux John Knoll qui s’est toujours intéressé au générique d’ouverture de l’Episode IV indiquant que des rebelles avaient volé les plans de l’Etoile de la Mort.

disney lucasfilm star wars rogue one

Alexandre Desplat était le premier compositeur du film avant d’être remplacé par Michael Giacchino pour un conflit d’emploi du temps.

L’histoire se tiendrait avant les événements de l’Episode IV. En Mars 2015, Felicity Jones est annoncé au casting. Le reste des acteurs est annoncé les mois suivants.

disney lucasfilm star wars rogue one logo

Lors de la Star Wars Celebration en Avril 2015, les premiers visuels ont été diffusés.

Le tournage a début en Août 2015 en Islande, à Londres, aux Maldives et en Jordanie.

Notre critique de Rogue One – A Star Wars Story.

Après un Episode VII qui aura été aussi attendu que surprenant, nous retournons dans une galaxie très très lointaine mais aussi un bond dans le temps car nous retournons dans le passé. Plus exactement, entre les deux trilogies. Cette fois-ci, la franchise innove avec un spin-off et avec des personnages inconnus.

disney lucasfilm star wars rogue one

L’Episode IV en avait à peine parlé, et pourtant, cela fait l’objet d’un film complet : le vol es plans de l’Etoile de la Mort. Ca aurait pu faire peur mais au final, l’histoire tient parfaitement la route. Une sorte de renouveau d’une franchise ultra-connu : aucun Jedi, aucun sabre laser (ou presque), quelques références à des personnages connus… Il fallait oser et les scénaristes l’ont fait. Rogue One – A Star Wars Story est un film qu’on pourrait qualifier d’action, mais avec des enjeux importants. Même si nous connaissons la dénouement, l’approche est intéressante et nous permet de suivre réellement l’Alliance Rebelle pour son plus gros coup de maître. On découvre leur fonctionnement, leur division, leur plan d’action. Dans un sens, c’est bénéfique de ne pas être dans un conflit Jedi/Empire.

disney lucasfilm star wars rogue one

Film tout nouveau donc personnages tout nouveau. Il est bien de ne pas tomber dans des personnages caricaturaux et d’avoir assez de diversités dans les caractères. Même si nous n’avons pas suffisamment le temps de nous attacher à eux car les deux heures passent finalement très vite. Felicity Jones s’en sort à merveille et campe le personnage principal de Jyn. Enfin une femme au coeur de l’intrigue. Mention spéciale à K-2SO, encore une fois un robot qui est touchant et qui apporte une touche d’humour subtil dans un univers assez sombre.

Car oui, Rogue One – A Star Wars Story se distingue complètement des trilogies. Déjà par l’absence de générique d’ouverture, symbole de la marque, mais aussi par moins d’émerveillement. On est vraiment au coeur de l’action, des gens prêts à en découdre pour défendre leur cause. L’absence également de romance, laissant la part belle à la Rébellion. Visuellement aussi, le ton change. Une très grosse moitié du film est dans l’obscurité, et quand le soupçon d’espoir apparaît, changement de décors pour une planète plus tropicale. Enfin, l’absence de transitions spécifiques à Star Wars.

disney lucasfilm star wars rogue one

Film à part, John Williams a cédé sa place à Michael Giacchino. Déjà à l’oeuvre de plusieurs bandes originales à succès, Giacchino réussit à garder l’esprit instauré par Williams tout en apportant du renouveau. Bien qu’aucun thème ne se dégage particulièrement, on se sent dans Star Wars musicalement.

Que serait un film de cette envergure sans effets spéciaux ? Ici, c’est propre, pas de surenchères, beaucoup de décors réels… On est vraiment entre les deux premières trilogies. Juste dommage que les robots impériaux montrés ici aient totalement disparu sans explications de l’Episode IV, car ils avaient un bon potentiel. Bien entendu, une belle bataille occupe la dernière partie du film et elle est magnifique. Aussi bien au sol que dans l’espace, on en prend plein les yeux avec juste ce qu’il faut pour nous épater.

disney lucasfilm star wars rogue one

Rogue One – A Star Wars Story a pris beaucoup de risques aussi bien dans son histoire que son ambiance mais le pari est réussi. Un très bon film de science-fiction, un très bon Star Wars, des références discrètes à la saga, qui laisse un bon présage pour le futur de la franchise.