amazon disney

Affiche Poster Rentrez chez vous singes go home monkeys disney

Fiche technique.

Réalisateur : Andrew McLaglen.
Scénariste : Maurice Tombragel.
Producteur : Walt Disney et Ron Miller.
Compositeur : Robert F. Brunner.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 8 février 1967.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Monkeys, go home !
Durée : 1h41.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 3 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Hank Dussard, un jeune Américain, devient le propriétaire d’une oliveraie à l’abandon dans le sud de la France. Afin de la remettre en état, il emploie des chimpanzés, ce qui n’est pas du goût des autres travailleurs et des villageois.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Hank Dussard : Dean Jones (VF : Inconnue).
Le Père Sylvain : Maurice Chevalier (VF : Inconnue).
Maria Riserau : Yvette Mimieux (VF : Inconnue).
Marcel Cartucci : Bernard Woringer (VF : Inconnue).
Emile Paraulis : Clément Harari (VF : Inconnue).
Yolande Angelli : Yvonne Constant (VF : Inconnue).
Le Maire : Marcel Hillaire (VF : Inconnue).
Monsieur Piastillio : Jules Munshin (VF : Inconnue).
Sidoni Riserau : Darleen Carr (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Rentrez chez vous, les singes ! est l’adaptation du roman The Monkeys de G.K. Wilkinson.

Le tournage s’est déroulé dans les studios Disney en Californie. Le village et l’oliveraie ont été construits pour l’occasion.

Image Rentrez chez vous singes go home monkeys disney

Maurice Chevalier était à la retraite quand il a finalement accepté de tourner pour ce film.

A l’origine, Yvette Mimieux n’était pas l’actrice prévue. Elle doit son rôle aux frères Sherman qui lui ont proposé de chanter une chanson pour Le Livre de la Jungle. Walt Disney a été impressionné et lui a confié le rôle de Maria.

Rentrez chez vous, les singes ! est le premier film de Walt Disney Productions a sortir en salles après le décès de Walt Disney deux mois auparavant.

Image Rentrez chez vous singes go home monkeys disney

Notre critique de Rentrez chez vous, les singes !.

Dean Jones est de retour avec Disney pour une nouvelle comédie. A la hauteur ?

A la hauteur de quoi ça on se demande. A en lire le résumé, on s’interroge sur l’intérêt d’avoir fait un film sur des singes qui ramassent des olives. Malheureusement, ce simple pitch ne parvient pas à créer une histoire captivante ou ne serait-ce qu’intéressante. C’est simple, il ne se passe rien. La raison de la présence des singes est rapidement justifiée, l’impact sur le petit village se fait un peu à marché forcé (jusqu’à la scène finale assez grotesque de bagarre) et les scénaristes ont préféré accentuer la romance entre les deux rôles principaux (qui en plus ne sert pas à grand chose). L’humour est simple mais à peine amusant. En fait, on ne sait pas trop sur quel pied danser et on se demande où on va aller comme ça.

Image Rentrez chez vous singes go home monkeys disney

Pourtant, à côté de ça, le casting de Rentrez chez vous, les singes ! est irréprochable. Déjà avec l’excellent Dean Jones qui a beaucoup de charisme dans le film et joue parfaitement “l’américain” dans ce petit village français. Puis aussi avec Maurice Chevalier, le curé de la commune, qui apporte de la bonne humeur et de sages paroles. Enfin, le personnage de Maria (Yvette Mimieux) ne semble être là que pour montrer ses beaux yeux et charmer Hank. L’antagoniste du film est pour une fois crédible.

L’histoire se passant en France, ça se ressent à l’image avec un village vraiment dépaysant, des décors réussis (l’intérieur de la maison de Hank donne envie d’y passer des vacances) et qu’on a la culture française dans le film avec des accents bien de chez nous de même que des chansons du terroir.

Image Rentrez chez vous singes go home monkeys disney

Rentrez chez vous, les singes ! se regarde mais son intérêt scénaristique est très limité et on aurait pu s’en passer.