fbpx


Predators.

affiche poster predators disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Nimród Antal.
Scénariste : Robert Rodriguez, Alex Litvak et Michael Finch.
Producteur : Robert Rodriguez, Elizabeth Avellan et John Davis.
Compositeur : John Debney.
Société de production : 20th Century Fox, Troublemaker Studios, Davis Entertainment et Dune Entertainment III.
Distributeur : 20th Century Fox.
Première USA : 7 juillet 2010 (Austin).
Sortie USA : 9 juillet 2010.
Sortie française : 14 juillet 2010.
Titre original : Predators.
Durée : 1h47.
Budget : 40 millions de dollars.
Recette mondiale : 127,2 millions de dollars.
Recette USA : 52 millions de dollars.
Entrées françaises : 548 993 entrées.

Résumé.

Un groupe de combattants de différents pays se retrouvent sur une autre planète, traqué par des Predators.

Univers.

Achats.

Casting.

Royce : Adrien Brody (VF : Bernard Gabay).
Isabelle : Alice Braga (VF : Marjorie Frantz).
Walter Stans : Walton Goggins (VF : Mathias Kozlowski).
Edwin : Topher Grace (VF : Emmanuel Curtil).
Ronald Noland : Laurence Fishburne (VF : Thierry Desroses).
Cuchillo : Danny Trejo (VF : Marc Alfos).
Nikolaï Fedorov : Oleg Taktarov (VF : Régis Ivanov).
Mombasa : Mahershala Ali (VF : Daniel Lobe).
Hanzo : Louis Ozawa Changchien (VF : Éric Do).
Predator “Classic” : Derek Mears (VF : Inconnue).
Predator “Falconer” : Brian Steele (VF : Inconnue).
Predator “Berserker” : Brian Steele (VF : Inconnue).
Predator “Tracker” : Carey L. Jones (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Predators est la suite de Predator et de Predator 2.

Le scénario a été écrit dès 1994 par Roberto Rodriguez mais la Fox déclina le projet en raison de son budget élevé. Finalement, ils referont appel à lui pour produire son histoire remaniée.

image predators disney fox

Darren Lynn Bousman et Marcus Nispel ont été envisagés au poste de réalisateur.

Milo Ventimiglia, Freddy Rodríguez et Josh Brolin ont été envisagés dans le rôle de Royce.

Le tournage s’est déroulé au Texas et à Hawaï.

Notre critique de Predators.

Le retour du Predator, après les cross-over, pour le meilleur ou pour le pire ?

image predators disney fox

Il faut respecter les nouveaux codes du genre de cette décennie donc on met des personnes hétéroclites dans un milieu hostile et ils doivent survivre même si on sait au final que seul un ou deux s’en sortiront. Gagné, c’est tout à fait ça ici. Le seul réel intérêt du film repose sur sa localisation, à savoir la planète des Predators. On découvre ainsi leur monde, sa faune et sa flore, son campement… Mais voilà, il ne faut pas trop poussé non plus alors que ça aurait été la bonne surprise.

image predators disney fox

En effet, on est juste dans un jeu de massacre et de fusillades entre des proies et des prédateurs. Autrement dit, les morts s’enchaînent sans grand effet vu qu’on s’en moque pas. Tout est trop prévisible, misant sur le sanglant pour attirer un certain type de public mais en oubliant ce qui pourrait faire une bonne intrigue. Puis le coup du traître, tellement cliché pour qu’en plus on n’y comprenne plus rien au final.

image predators disney fox

En mettant Adrian Brody en tête d’affiche de Predators, le choix peut surprendre mais il est au contraire tellement bénéfique à un scénario assez poussif. Il est impeccable et change surtout des versions ultra musclés de ce genre de film. Son personnage est malheureusement trop cliché du grand sauveur leader sachant tout faire. Même chose pour Isabelle qui veut être leader sans trop l’être alors qu’elle a du potentiel inexploité. Quant aux autres personnages, ils sont stéréotypés et certains même insupportables (comme le prisonnier et le médecin). Enfin, la présence de Laurence Fishburne, qui apparaît à peine cinq minutes, ne sert à rien si ce n’est avoir fait gonfler le budget salarial du film.

image predators disney fox

Côté réalisation, rien d’extraordinaire. C’est mouvementé dans le rythme, bien filmé alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que ça bouge dans les sens. Mais il n’y a rien qui sort du lot véritablement pour se démarquer en terme de qualité sur cette saga. Modernité aidant, les effets visuels sont convaincants et ne sont pas trop présents. Ils sont plus là pour quelques plans sans tomber dans la surenchère. En revanche, les décors se veulent assez inégaux en particulier celui du campement des Predators qui semble trop être fait en studios.

image predators disney fox

Predators tente de renouveler la franchise mais reste trop classique.

REVIEW OVERVIEW

La note de Fabien

En bref

Des efforts pour faire mieux mais ce n'est pas encore ça.