Planète hostile.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster planete hostile disney nat geo

Réalisateur : Steven Clarke.
Scénariste : Ed Fields et Bruce Kennedy.
Producteur : Sally Corfield et Meegan Neeb.
Compositeur : Benjamin Wallfisch.
Société de production : Plimsoll Productions, National Geographic et Tencent Penguin Pictures.
Distributeur : National Geographic Channel.
Première diffusion USA : 1er avril 2019.
Première diffusion française : 28 avril 2019.
Période : 2019.
Titre original : Hostile Planet.
Durée moyenne d’un épisode : 48min.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 6 épisodes.

Résumé.

La planète est pleine de beauté mais aussi est de nature hostile. Les animaux des quatre coins du monde s’adaptent pour vivre où le danger est omniprésent.

Achats.

À venir.

Casting.

Animateur : Bear Grylls (VF : Emmanuel Rausenberger).

En savoir plus.

Les titres des épisodes sont : Sur les cimes, Sous l’océan, Les prairies, Au cœur de la jungle, Les déserts et Les pôles.

image planete hostile disney nat geo

Notre critique de Planète hostile.

On le sait, National Geographic propose souvent des documentaires animaliers hors norme mais là, ils ont mis la barre extrêmement haut.

image planete hostile disney nat geo

Commençons déjà par le fond. Chaque épisode se concentre sur un lieu en particulier comme la montagne, le désert… mais on sillonne le monde à travers ces environnements pour découvrir la vie animale dans son milieu naturel. Ainsi, on passe vraiment de l’un à l’autre tout en ayant aussi une bonne dose d’informations très enrichissantes. Mais comme son titre l’indique, on n’est pas là pour voir beaucoup d’événements heureux. Chasses, morts, blessures, intempéries violentes… c’est très axé sur la dangerosité qu’offre la nature. C’est aussi sa force car combien de fois on a envie de sauver l’animal, de le protéger… On éprouve beaucoup d’empathie mais avec aussi beaucoup d’émotions : la joie, la peur, la tristesse… De tout ce point de vue là, on en ressort avec de quoi épater les gens avec les connaissances nouvellement acquises.

image planete hostile disney nat geo

Mais comme on le disait dans l’introduction, c’est la forme qui prédomine. Quelle claque ! C’est un enchantement visuel de chaque instant avec des vues à couper le souffle. Que ce soit en plan large comme à la montagne ou bien dans le très serré comme dans la jungle, impossible d’être indifférent devant la beauté des images. Cela va même jusqu’à offrir des plans presque poétique comme l’éléphant marchant au lever du soleil ou bien le colibri qui se prend des gouttes d’eau au ralenti, voyant le liquide rebondir sur son plumage. On se demande même comment ils ont fait pour filmer tant on est proche des animaux. En plus de superbes vues, les timelapses sont légions. On découvre la formation de glaçon, la pousse d’une plante en milieu hostile… De quoi montrer encore plus la merveille de la nature.

image planete hostile disney nat geo

Si seulement ça s’arrêtait là. La narration dispose d’une voix paisible et qui arrive à donner de la tension avec un ton très solennel mais tellement vivant. Enfin, un visuel est toujours plus beau si la musique l’accompagne. Là encore, les mélodies sont sensationnelles. Elles se marient parfaitement avec ce qu’on voit et donnent même des frissons par moment. Le fait que Bear Grylls, spécialiste de la survie, introduise et conclut chaque épisode, montre aussi à quel point la vie est éphémère. En effet, on a régulièrement droit au fait que le climat change et que les animaux en sont impactés. Rien qui ne fasse trop mélodrame ni moralisateur, juste une petite phrase ici et là qui permet de prendre conscience des modifications à grande échelle.

image planete hostile disney nat geo

Planète hostile est une série documentaire parfaite et surtout de toute beauté.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.