Planes 2.

, par
amazon disney

walt disney animation disneytoon studios affiche planes 2 poster planes 2 fire rescue

Fiche technique.

Réalisateur : Roberts Gannaway.
Scénariste : Jeffrey M. Howard.
Producteur : John Lasseter.
Compositeur : Mark Mancina.
Société de production : DisneyToon Studios, Walt Disney Pictures et Prana Studios.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 18 Juillet 2014.
Sortie française : 23 Juillet 2014.
Titre original : Planes : Fire and Rescue.
Durée : 1h23.
Budget : 50 millions de dollars.
Recette mondiale : 139 millions de dollars.
Recette USA : 58 millions de dollars.
Entrées françaises : 973 374 entrées.

Résumé.

Dusty Crophopper est un avion épandeur qui a connu le succès en devenant un grand pilote de courses. Suite à un accident, il ne pourra plus jamais participer à des compétitions. Il va devenir pompier dans le parc national de Piston Peak et rencontrer une équipe d’expérience et le légendaire Blade Ranger.

Achat.

Casting.

Dusty Crophopper : Dane Cook (VF : Fred Testot).
Blade Ranger : Ed Harris (VF : Philippe Catoire).
Lil’ Dipper : Julie Bowen (VF : Audrey Lamy).
Windlifter : Wes Studi (VF : Saïd Amadis).
Cabbie : Dale Dye (VF : Serge Biavan).
Maru : Curtis Armstrong (VF : Gérard Darier).
Mayday : Hal Holbrook (VF : Jean-François Garreaud).
Cad Spinner : John Michael Higgins (VF : David Kruger).
Dynamite : Regina King (VF : Emmanuelle Rivière).
Avalanche : Bryan Callen.
Ministre de l’intérieur : Fred Willard (VF : Michel Dodane).
Harvey : Jerry Stiller (VF : Achille Orsoni).

En savoir plus.

Ce film est la suite du film Planes et est toujours dans la lignée de la franchise Cars des studios Pixar.

Le faible succès de cet opus entraîna le licenciement de 17 des 60 employés de DisneyToon Studios.

Le parc fictif de Piston Peak s’inspire des parcs nationaux de Yosemite et Yellowstone.

Notre avis.

L’annonce de ce résumé pouvait surprendre mais en réalité les scénaristes ont habilement réussi à faire le lien. Dusty ne pourra plus jamais courir suite à un incident mécanique et il lui est proposé de se reconvertir dans le sauvetage. Son passé de champion va devoir être mis de côté pour servir et protéger les gens.

Nous quittons donc son aéroport pour retrouver la forêt sauvage de Piston Peak National Park et sa caserne de pompiers. Nous suivons son apprentissage aux côtés de nouveaux personnages dont le second héros principal du film : l’hélicoptère Blade Ranger. A l’instar de Doc Hudson dans Cars, ce personnage emblématique a un passé mystérieux que nous découvrons plus tard et qui apporte un plus à l’histoire. En plus de Blade, nous découvrons également Lil’ Dipper, la touche féminine de l’histoire qui ne reste pas indifférente au charme de Dusty, complété par Windlifter, Cabbie et pour finir les petits véhicules tout-terrain (à l’instar de Guido). Bien entendu, il faut un méchant à l’histoire. Ce rôle incombe à Cad Spinner, le luxueux 4×4 qui ne pense qu’au profit de son somptueux chalet qui accueille tous les touristes de la région.

Avec ce film, nous découvrons de manière ludique le travail des sapeurs-pompiers en forêt qui doivent agir vite pour éviter d’étendre la catastrophe tout en protégeant les gens et la faune (représentée à nouveau par des tracteurs). Ce film met en avant la stratégie qu’ils doivent employer et nous sommes comme Dusty à apprendre ce métier. Ce personnage est d’ailleurs confronté au dilemme de faire son devoir (sous l’œil aguerri de l’expérimenté Blade Ranger) et celui de contrôler sa vitesse qui pourrait lui être fatale. Ici, les personnages sont beaucoup plus attachants même si Blade est celui qui a l’histoire la plus intéressante, tandis que Dusty nous parait plus sensible.

Visuellement, ce film est très beau à voir même s’il souffre par moment de décors vides et peu détaillés et texturés. Heureusement que la forêt et surtout les flammes nous plongent beaucoup plus dans l’ambiance et comme pour Cars, les paysages sont thématisés (montagnes en forme d’avions par exemple). Par endroit, nous découvrons des petits détails qui plongent l’univers des humains dans l’univers des avions (telle que la bière Heineken qui devient Heinecar). Puis sauf erreur de notre part, sur une des photos nous trouvons Sergent, la jeep militaire de Cars. Comme pour ce dernier, nous prenons plaisir à regarder les détails pour trouver des petites touches humoristiques. D’ailleurs, l’humour est présent mais se veut plus léger et plus discret. Il reste assez enfantin et un adulte sourira lorsqu’un enfant rira.

Pour finir, la bande son est parfaitement réussie et propose une magnifique bande originale avec des morceaux bien trouvés qui collent parfaitement à l’ambiance des scènes.

L’histoire propose une bonne évolution scénaristique qui permet au personnage de Dusty de s’étoffer. Le point le plus important que nous trouvons à ce film est l’hommage rendu aux pompiers (qui fait d’ailleurs l’ouverture du film) en nous montrant les dangers que peut créer l’homme en pleine forêt et les vies qui sont en jeu. Si les graphismes ne nous éblouissent pas autant que les décors de Cars 2, ce film est une magnifique surprise qui lui permet de se détacher du premier Planes.

Des rumeurs laissent entendre qu’un autre spin-off intitulé « Trains » pourrait voir le jour et ce film propose une séquence avec un train. Un simple clin d’œil ou une préparation à un autre volet de la franchise ? L’avenir nous le dira.

En attendant, n’hésitez pas à aller voir Planes 2 qui vous envolera encore très haut !