amazon disney

affiche poster pirate caraibes disney character caribbean secret coffre maudit dead man chest

Fiche technique.

Réalisateur : Gore Verbinski.
Scénariste : Ted Elliott et Terry Rossio.
Producteur: Jerry Bruckheimer.
Compositeur : Hans Zimmer.
Société de production : Walt Disney Pictures et Jerry Bruckheimer Films.
Première USA : 24 Juin 2006.
Sortie USA : 7 Juillet 2006.
Sortie française : 6 Juillet 2006.
Titre original : Pirates of the Caribbean : Dead Man’s Chest.
Durée : 2h25.
Budget : 225 millions de dollars.
Recette mondiale : 1,06 milliard de dollars.
Recette USA : 423 millions de dollars.
Entrées françaises : 6,6 millions d’entrées.

Résumé.

Cela fait 13 ans que Jack Sparrow a passé un accord avec Davy Jones afin d’être le capitaine du Black Pearl. Il est temps maintenant pour Jack de payer sa dette : devenir membre de l’équipage sur le Hollandais Volant, ou se faire pourchasser par le kraken, monstre que Jones contrôle. Sa seule échappatoire est de trouver un coffre contenant le coeur de Davy Jones. Cependant, Will Turner découvre que son père est toujours en vie et qu’il travaille pour Davy Jones. Lui aussi maintenant cherche ce précieux coffre.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achat.

Casting.

Jack Sparrow : Johny Depp (VF : Bruno Choël).
Hector Barbossa : Geoffrey Rush (VF : Patrick Floersheim).
William Turner : Orlando Bloom (VF : Denis Laustriat).
Elizabeth Swann : Keira Knightley (VF : Sybille Tureau).
Bill Turner : Stellan Skarsgard (VF : Gabriel le Doze).
Davy Jones : Bill Nighy (VF : Georges Claisse).
Cutler Beckett : Tom Hollander (VF : Patrick Osmond).
Tia Dalma : Naomie Harris (VF : Maïk Darah).
James Norrington : Jack Davenport (VF : Jean-Pierre Michaël).
Joshamee Gibbs : Kevin McNally (VF : Jacques Frantz).
Weatherby Swann : Jonathan Pryce (VF : Jean-Luc Kayser).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

 

En savoir plus.

A l’origine, l’équipage du Hollandais Volant devait être des fantômes mais le réalisateur refusa cette idée.

Le premier scénario prenait beaucoup trop de temps à écrire et le coût était très élevé. Disney menaça d’annuler le projet.

Le Black Pearl et le Hollandais Volant ont réellement été construits à taille réelle.

Des plans inutilisés de Tortuga du premier film ont été intégré à ce second opus.

La texture de la peau de Davy Jones a été réalisée en scannant une tasse de café sale et en appliquant le résultat sur la peau de l’acteur par ordinateur grâce à des logiciels.

Naomi Harris fut tout d’abord refusé par le réalisateur pour incarner Tia Dalma, la jugeant trop jeune.

Le film a été interdit en Chine pour ses références au cannibalisme.

La scène où Elizabeth menotte Jack au mat est une idée de Keira Knightley.

L’énorme roue où a lieu le combat entre les trois protagonistes pèsent plus de 800 kilos et a un diamètre de 5,4 mètres.

Stellan Skarsgård (Bill Turner) avait besoin de quatre heures de maquillage pour son rôle.

La scène où Elizabeth embrasse Jack n’était pas écrite dans le scénario fourni à Orlando Bloom pour une meilleure réaction de l’acteur lors du tournage. De même, la scène finale de l’apparition de Barbossa n’était indiquée pour personne afin d’avoir des réactions authentiques de la part des acteurs.

Le tournage fut double avec en même temps la réalisation du troisième épisode : Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde.

C’est le premier film Disney à utiliser le nouveau logo en images de synthèse de la compagnie.

La première mondiale du film a eu lieu à Disneyland en Californie.

Notre critique de Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit.

Nous retrouvons à nouveau notre cher pirate Jack Sparrow dans une aventure encore plus renversante que le précédent opus. Le film démarre de manière très sombre et montre ainsi un aspect plus mature de l’histoire. Divisé en deux parties, le scénario se veut rythmé. La première partie sur l’île des cannibales présente déjà de l’humour grâce à Johnny Depp et son talent mais ne reflète pas beaucoup d’intérêt à l’histoire même. En revanche la seconde partie plonge encore plus au cœur de la piraterie avec le mythe de Davy Jones, de son équipage et de son fameux bâtiment : le Hollandais Volant.Le film propose donc un nouveau méchant marin très convaincant et qui possède un passé mystérieux. Il devra faire face au premier trio du film : Depp (égal à lui-même), Bloom et Knightley. Ces deux derniers offrent ici des personnages qui ont gagné en maturité et qui vivent leur vie de couple tout en voguant sur les flots.

Les effets spéciaux sont allés encore plus loin que dans le premier film. Après les squelettes ambulants, ce sont ici des créatures marines humanisées angoissantes. Le réalisme est tel qu’on les croirait vraiment existantes au fond de l’océan. La performance de Bill Nighy en Davy Jones apporte beaucoup.

Après le “main thème” devenu culte du film précédent, Hans Zimmer offre une nouvelle bande originale épique avec un thème tout particulier pour Davy Jones en usant d’orgues et rendant le personnage encore plus majestueux.

Bien que souffrant d’une première partie “inintéressante”, Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit réussit le pari d’une suite à succès pour un final étonnant qui ouvre la voie à un troisième film. Ce qui peut être également une déception. En effet, les épisodes deux et trois de la saga ont été tournés simultanément pour une histoire commune. Afin de connaître le fin mot de l’histoire, il faut nécessairement voir le troisième.