amazon disney

affiche poster pirate caraibes disney character caribbean jusqu au bout monde end world

Fiche technique.

Réalisateur : Gore Verbinski.
Scénariste : Ted Elliot et Terry Rossio.
Producteur: Jerry Bruckheimer.
Compositeur : Hans Zimmer.
Société de production : Walt Disney Pictures, Jerry Bruckheimer Films et Second Mate Productions.
Sortie USA : 19 Mai 2007.
Sortie française : 23 Mai 2007.
Titre original : Pirates of the Caribbean: At World’s End.
Durée : 2h48.
Budget : 300 millions de dollars.
Recette mondiale : 960 millions de dollars.
Recette USA : 309 millions de dollars.
Entrées françaises : 5 763 630 entrées.

Résumé.

La Compagnie Anglaise des Indes Orientales commandée par Lord Beckett a pour objectif d’en finir avec la piraterie. Davy Jones et son légendaire bateau sont contraints d’être sous ses ordres. La confrérie des pirates doit se réunir pour trouver un plan d’attaque. Mais il faut pour cela que Will Turner et Elizabeth Swann s’associent avec Barbosa pour aller chercher Jack Sparrow dans un monde reculé.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achat.

Casting.

Jack Sparrow : Johny Depp (VF : Bruno Choël).
Hector Barbossa : Geoffrey Rush (VF : Patrick Floersheim).
William Turner : Orlando Bloom (VF : Denis Laustriat).
Elizabeth Swann : Keira Knightley (VF : Sybille Tureau).
Bill Turner : Stellan Skarsgard (VF : Gabriel le Doze).
Davy Jones : Bill Nighy (VF : Georges Claisse).
Cutler Beckett : Tom Hollander (VF : Patrick Osmond).
Tia Dalma : Naomie Harris (VF : Maïk Darah).
James Norrington : Jack Davenport (VF : Jean-Pierre Michaël).
Joshamee Gibbs : Kevin McNally (VF : Jacques Frantz).
Weatherby Swann : Jonathan Pryce (VF : Jean-Luc Kayser).
Sao Feng : Chow Yun-fat (VF : Lionel Tua).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Près de 8000 costumes ont été recensés pour les deux derniers films de la saga.

Une partie du film subit la censure chinoise qui considère le personnage de Sao Feng comme une version méchante du peuple chinois.

Les différents drapeaux pirates qu’on voit se hisser sont des pavillons ayant réellement existé.

Ce troisième film fut tourné en partie en même temps que Pirates des Caraïbes : le secret du coffre maudit, afin de faire de grosses économies et de gain de temps.

Sans compter l’inflation, Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde détient le record du film à sa sortie avec le plus gros budget : 300 millions de dollars.

Le scénario du film n’était pas encore terminé que son tournage avait déjà commencé. De plus, le prénom de Barbosa, Hector, n’était pas prévu à l’origine. C’est suite à un commentaire de Johnny Depp où il dit sur un ton de plaisanterie que le nom du capitaine était Hector que les fans furent contents d’apprendre son prénom. Les scénaristes n’ont pas eu d’autres choix que de l’insérer officiellement dans le troisième film.

Le montage final donnait au film une durée de 3h. Jerry Bruckheimer décida de le réduire d’une douzaine de minutes.

Notre critique de Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde.

Supposé être la fin d’une trilogie, Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde était très attendu pour apporter son lot de réponses mais surtout savoir ce qu’était devenu Jack Sparrow.

L’histoire se divise en parties bien séparées avec tout d’abord une partie en Chine avec la prestance de Chow Yun-fat et une absence de Depp qui est composée par le talentueux Geoffrey Rush. Cette partie se veut assez anecdotique dans l’histoire. En revanche, le reste montre de belles séquences alternant avec l’émotion, le “western”, l’action et bien sûr l’humour décapant de Sparrow. Les retrouvailles du célèbre pirate se veulent surprenantes et offrent un “monde des morts” curieux. Le point culminant reste bien sûr la bataille tant attendue des pirates contre la Compagnie des Indes. Tout annonçait une énorme bataille navale mais le soufflé retombe vite en un “duel” de navires. Il offre cependant un très beau combat avec des rencontres à l’épée de personnages qu’on attendait depuis longtemps.

Les personnages ont évolué et gagné en maturité et l’ensemble du film est à leur image : beaucoup plus sombre. Tia Dalma est celle qui offre une surprise un peu décevante, contrairement à Davy Jones qui montre sa colère de bien belle manière. Les nouveaux personnages sont très intéressants à commencer par Bill le Bottier qui fait enfin son apparition et par le nouveau méchant : Lord Beckett. Il se veut froid et a une vision de l’avenir en avance sur son temps.

Les effets spéciaux sont aussi épiques que l’histoire et la bataille finale en est le point culminant (malgré une romance mal placée). On est pris au coeur de ce conflit de pirates en pleine tempête. Le tout étant sublimé par la superbe musique de Hans Zimmer.

Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde clôt habilement une trilogie devenue culte et se différenciera de ses prédécesseurs par une approche moins joyeuse et avec de l’humour moins présent. La scène finale offre l’ouverture d’une suite dans cette quête de l’immortalité qui a débuté avec le premier film. Une boucle est bouclée chez les forbans.