fbpx


Cinéma Photo obsession.

Photo obsession.

affiche poster photo obsession one hour disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Mark Romanek.
Scénariste : Mark Romanek.
Producteur : Stan Wlodkowski, Pamela Koffler et Christine Vachon.
Compositeur : Reinhold Heil et Johnny Klimek.
Société de production : Fox Searchlight Pictures, Catch 23 Entertainment, Killer Films, Laughlin Park Pictures et Madjak Films..
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première USA : 13 janvier 2002 (Sundance).
Sortie USA : 13 septembre 2002.
Sortie française : 18 septembre 2002.
Titre original : One Hour Photo.
Durée : 1h35.
Budget : 12 millions de dollars.
Recette mondiale : 52,2 millions de dollars.
Recette USA : 31,6 millions de dollars.
Entrées françaises : 218 259 entrées.

Résumé.

Sy est développeur photo et s’est lié d’affection pour la famille Yorkin qu’il connait à travers les photos. Il vit au travers de cette famille, se l’imaginant sienne.

Univers.

Achats.

Casting.

Sy Parrish : Robin Williams (VF : Michel Papineschi).
Nina Yorkin : Connie Nielsen (VF : Anneliese Fromont).
Will Yorkin : Michael Vartan (VF : Arnaud Arbessier).
Jake Yorkin : Dylan Smith (VF : Gwenaël Sommier).
Van Der Zee : Eriq La Salle (VF : Thierry Desroses).
Outerbridge : Clark Gregg (VF : Eric Herson-Macarel).
Bill Owens : Gary Cole (VF : Daniel Lafourcade).
Maya Burson : Erin Daniels (VF : Catherine Le Hénan).
Yoshi Araki : Paul H. Kim (VF : Anatole Thibault).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Les noms de certains personnages sont liés à de vrais photographes : Yoshi Araki (pour Nobuyoshi Araki), Van Der Zee (pour James Van Der Zee), Outerbridge (pour Paul Outerbridge), Maya Burson (pour Nancy Burson), Mme von Unwerth (pour Ellen von Unwerth) et M. Siskind (pour Aaron Siskind).

Robin Williams a suivi une formation de développeur photo pendant deux jours pour les besoins du tournage.

image photo obsession one hour disney fox

La scène où on voit des photos de chats sont celles des membres de l’équipe.

Jack Nicholson a été envisagé dans le rôle de Sy.

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Photo obsession.

Un film qui semble assez malsain ou bien cliché à souhait ?

image photo obsession one hour disney fox

Alors que le début du film semble positif avec ce genre développeur photo qui connait tous ses clients, on déchante assez vite en découvrant qui il est vraiment. Certes, on peut avoir de l’admiration ou envier une famille, sauf que là, le titre correspond bien : ça tourne à l’obsession. La seconde partie du film se veut alors beaucoup plus glauque dans son ambiance avec Sy qui dépasse de nombreuses limites dans la sphère publique avec la famille Yorkin. Sauf que c’est encore pire dans sa vie privée où on tombe complètement dans une horreur psychologique.

image photo obsession one hour disney fox

C’est là que le film est fort et percutant. En effet, quand on porte à développer nos photos pour avoir des souvenirs de notre vécu, on oublie qu’un inconnu va également entrer dans notre cercle familiale, dans notre intimité. Et même finir par nous connaître jusque dans certains secrets. C’est que Photo obsession dépeint et on se sent mal à l’aise régulièrement au fil des scènes. On plonge de plus en plus profond et la dernière partie du film correspond à ça où Sy va encore plus loin dans son intérêt pour une famille. On regrettera juste une conclusion qui manque d’un petit quelque chose de plus pour enfoncer le clou.

image photo obsession one hour disney fox

Sy est ainsi un personnage qu’on pense sympathique, très gentil, serviable, souriant, de bonne humeur et voulant partager sa joie de vivre. Vivant dans sa petite routine, on ne l’imagine pas comme il est en réalité. De voir la vie des gens le fait basculer lentement durant des années et il s’attache fortement à ce qu’il pense être une famille parfaite au point qu’il se l’approprie et la présente comme sienne aux yeux des gens. Il devient voyeur, omniprésent, s’insinuant de manière inappropriée. Jusqu’à voir certaines photos qui vont le faire partir en vrille dans une folie mal maîtrisée d’un homme blessé par une vie de solitude. Avec un tel portrait, on s’attendait à plusieurs acteurs sauf à un habitué des rôles gentils et bon enfant ou bien sérieux : Robin Williams. C’est là qu’on voit qu’un acteur est excellent : quand il joue à un rôle à contre-emploi. Il est vraiment bluffant, on en oublie même qui il est tant on est dérangé par ce personnage impeccablement bien joué et passant par différentes palettes d’expression. On ne développera pas trop la famille Yorkin pour éviter d’en dire trop mais côté casting et profondeur des personnages, tout est bon.

image photo obsession one hour disney fox

Avec un scénario aussi “pervers”, la réalisation se doit d’être à la hauteur et heureusement, c’est le cas. L’ambiance est vraiment pensante avec un rythme assez lent qui permet de sentir encore plus la lourdeur des propos et des moments, s’accompagnant même de moments de silences gênants. La composition de l’image ainsi que la colorimétrie rappelle le travail sur une photographie. Certains plans sont rudement bien travaillés et parviennent à accentuer ce qui met déjà mal à l’aise. Les gros plans sont également régulièrement utilisés comme si on regardait à travers un appareil photo avec un zoom. La bande originale parachève le tout en étant dure et angoissante.

image photo obsession one hour disney fox

Photo obsession n’est pas à mettre devant tous les yeux par son ambiance si particulière mais on ne peut passer à côté de la performance de Robin Williams.

La note de Fabien

En bref

Glauque et prenant.