Cinéma Phone game.

Phone game.

Affiche Poster phone game booth disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Joel Schumacher.
Scénariste : Larry Cohen.
Producteur : Gil Netter et David Zucker.
Compositeur :  Harry Gregson-Williams.
Société de production : Fox 2000 Pictures et Zucker/Netter Productions.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 4 avril 2003.
Sortie française : 27 août 2003.
Titre original : Phone booth.
Durée : 1h21.
Budget : 13 millions de dollars.
Recette mondiale : 97,8 millions de dollars.
Recette USA : 46,6 millions de dollars.
Entrées françaises : 722 396 entrées.

Résumé

Stu est quelqu’un qui se donne une image en public. Lorsque le téléphone d’une cabine sonne et qu’il décroche, son interlocuteur le prévient que s’il raccroche, il le tue.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Stuart “Stu” Shepard : Colin Farrell (VF : Boris Rehlinger).
Le sniper : Kiefer Sutherland (VF : Éric Herson-Macarel).
Ed Ramey : Forest Whitaker (VF : Thierry Desroses).
Kelly Shepard : Radha Mitchell (VF : Catherine Le Hénan).
Pamela “Pam” McFadden : Katie Holmes (VF : Caroline Victoria).
Jonas Cole : Richard T. Jones (VF : Jean-Paul Pitolin).
Léon : John Enos III (VF : Joël Zaffarano).
Felicia : Paula Jai Parker (VF : Inconnue).
Corky :Arian Ash (VF : Inconnue).
Asia : Tia Texada (VF : Inconnue).
Adam : Keith Nobbs (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Le scénariste avait déjà le projet de Phone game dans les années 1960 et l’a présenté à Alfred Hitchcock qui le refusa.

Jim Carrey, Tony Curtis, Mark Wahlberg, Nicolas Cage, Tom Cruise et Will Smith ont été envisagés pour le rôle de Stu. Mel Gibson et Michael Bay ont été envisagés pour le poste de réalisateur.

Image phone game booth disney fox

Bien que l’intrigue de Phone game se déroule à New York, le tournage a eu lieu dans une rue de Los Angeles (redécoré pour l’occasion).

Les figurants n’étaient pas au courant du scénario. Leurs réactions sont donc authentiques.

Ron Eldard était à l’origine la voix du sniper avant d’être remplacé par Kiefer Sutherland.

Image phone game booth disney fox

Le film devait sortir initialement le 15 novembre 2002 mais il fut repoussé après des tueries par des snipers aux Etats-Unis.

Le tournage s’est déroulé de manière chronologique en seulement douze jours.

Notre critique de Phone game.

Un huit-clos dans une cabine téléphonique, il fallait oser.

Image phone game booth disney fox

Ce qui est surprenant, c’est que c’est efficace ! Phone game ne dure pas bien longtemps et c’est justement l’une de ses forces car on ne s’ennuie pas une seconde. La séquence d’ouverture permet justement de nous présenter le héros et qu’on se rend compte très vite de ce qu’il est. Puis une fois enfermé dans la cabine téléphone, le film prend une autre saveur qui va faire monter la tension progressivement. On arrive à se sentir à la place de la victime qui va devoir participer à un jeu oppressant. Le pire, c’est qu’on ne sait pas si on doit compatir avec Stu. Dans un sens, il mérite ce qu’il lui arrive et dans un autre, on se dit que c’est pas facile à vivre de devoir se confesser publiquement. La fin du film est d’autant plus forte que c’est gagnant-gagnant partout.

Image phone game booth disney fox

Colin Farrell est ici remarquable. D’un homme sûr de lui et manipulateur, on le voit sombrer petit à petit quand il doit faire face à ses mensonges. Il perd pied, prend peur, ne sait plus quoi faire et il craque complètement. Une descente aux enfers dans une simple cabine téléphonique. Son personnage est justement taillé pour l’occasion et on n’aimerait pas être à sa place. L’autre rôle important est incarné par Forest Whitaker qui incarne le policier. Lui aussi est brillant même si sa palette d’émotions est beaucoup plus limitée à cause du rôle qu’il incarne. Partant d’un policier étant sûr de ce qu’il fait, il va finir par comprendre l’enjeu en cours et devenir plus compatissant. Deux rôles féminins terminent le carré de personnages de Phone game. Les deux sont juste là pour créer une tension supplémentaire en devenant des cibles potentielles en plus d’être au cœur des mensonges. Enfin, il y a cette “voix” : angoissante, terrifiante, sadique par moment, qui ajoute encore plus d’inquiétudes et qui arrive à être un personnage à part entière alors qu’on ne voit jamais son interprète.

Image phone game booth disney fox

Joel Schumacher livre ici une réalisation qui reflète le scénario de Phone game. L’usage d’écran partagé sur différentes actions (qui n’est pas sans rappeler la série 24 heures chrono), d’un montage très dynamique, de gros plans sur les personnages pour montrer leur peur ou bien l’usage de plan fixe plus large pour montrer l’isolement de Stu, contribue à créer de la tension supplémentaire. De plus, la colorimétrie du film est assez terne qui permet justement de ne pas laisser de place à une source d’espoir. La bande originale d’Harry Gregson-Williams apporte également sa part avec des mélodies limite stressantes.

Image phone game booth disney fox

Qui aurait cru qu’un film dans une cabine téléphonique aurait pu être si prenant. Phone game est une pure réussite !

La note de Fabien

En bref

Une merveille oppressante !