fbpx
Films Live 20th Century Fox Pentagon papers.

Pentagon papers.

shopdisney
affiche poster pentagon papers post disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Steven Spielberg.
Scénariste : Liz Hannah et Josh Singer.
Producteur : Kristie Macosko Krieger, Amy Pascal et Steven Spielberg.
Compositeur : John Williams.
Société de production : 20th Century Fox, DreamWorks, Reliance Entertainment, TSG Entertainment, Participant, Amblin Entertainment, Pascal Pictures et Star Thrower Entertainment..
Distributeur : 20th Century Fox.
Première USA : 14 décembre 2017 (Washington).
Sortie USA : 22 décembre 2017.
Sortie française : 24 janvier 2018.
Titre original : Pentagon papers.
Durée : 1h56.
Budget : 50 millions de dollars.
Recette mondiale : 179,8 millions de dollars.
Recette USA : 81,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 338 048 entrées.

Résumé.

Benjamin Bradlee, rédacteur en chef au Washington Post et sa directrice Katharine Graham, détiennent un scoop sur les coulisses secrètes de la guerre au Viêt Nam.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

Katharine “Kay” Graham : Meryl Streep (VF : Frédérique Tirmont).
Benjamin Bradlee : Tom Hanks (VF : Jean-Philippe Puymartin).
Antoinette “Tony” Pinchot Bradlee : Sarah Paulson (VF : Elsa Lepoivre).
Ben Bagdikian : Bob Odenkirk (VF : Gérard Darier).
Fritz Beebe : Tracy Letts (VF : Guy Chapellier).
Arthur Parsons : Bradley Whitford (VF : Nicolas Marié).
Robert McNamara : Bruce Greenwood (VF : Éric Legrand).
Daniel Ellsberg : Matthew Rhys (VF : Thomas Roditi).
Lally Weymouth : Alison Brie (VF : Julia Faure).
Meg Greenfield : Carrie Coon (VF : Magali Bonfils).
Roger Clark : Jesse Plemons (VF : Eilias Changuel).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

“Pentagon papers” est le terme désignant un rapport classé confidentiel de 7000 pages sur l’implication militaire et politique des États-Unis lors de la guerre du Viêt Nam. Il a été publiqué en 1971 par le New York Times puis par le Washington Post.

En version originale, avant d’être The Post, le film avait eu aussi pour titre The Papers.

Steven Spielberg a fait la production du film tout en faisant la post-production en parallèle de son film Ready Player One. Il voulait faire une production rapide du projet suite au contexte politique aux États-Unis. Entre le scénario et le montage définitif du film, il ne s’est écoulé que neuf mois.

image pentagon papers post disney fox

La conversation téléphone entre le général Alexander Haig et le Président Richard Nixon sur la fuite des Pentagon Papers est authentique et ce sont les vraies voix que l’on peut entendre, la conversation ayant été enregistrée par la Maison Blanche le 13 juin 1971.

La jeune femme qui dépose un colis sur le bureau d’un journaliste est Sasha Spielberg, la fille du réalisateur.

Grand collectionneur de machine à écrire, Tom Hanks est reparti avec un des exemplaires présents dans le film.

Le tournage s’est déroulé à New York.

Notre critique de Pentagon papers.

Beaucoup de promesses entre un bon réalisateur, deux grands acteurs et une histoire réelle.

image pentagon papers post disney fox

Voilà un scénario qui se veut vraiment prenant tant il se veut fort dans le message qu’il véhicule : la liberté de la presse. La guerre du Viêt Nam restera une grosse tâche dans l’Histoire des États-Unis. Pentagon papers ne se lance pas dans le débat si c’était bien ou non, il relate les faits à travers les journaux. C’est là que le long-métrage prend toute sa saveur car on va tout d’abord découvrir les coulisses du Washington Post, son entrée en bourse qui risque d’influencer sur sa ligne éditoriale, la pression qu’engendre le scoop, devoir gérer l’image d’une entreprise, la course à la publication, avoir de bonnes sources… D’un point de vue information sur la vie d’un journal, c’est assez intéressant.

image pentagon papers post disney fox

Mais le gros atout revient évidemment au scoop qui va être un scandale d’État. Détenir l’information qui peut faire basculer l’opinion publique contre le gouvernement en révélant les mensonges et autres manipulations à grande échelle, cela engendre forcément des conséquences. Et non des moindres avec la menace de censure du journal. On suit ainsi à la fois la préparation de l’article mais aussi la gestion de la “crise” pour savoir si oui ou non il faut publier une telle information, risquant ainsi de perdre l’entreprise et de renvoyer les salariés. Un débat passionnant sur la liberté de la presse et la pression du pouvoir en place qui veut garder des informations secrètes. Le film propose ainsi pas mal de tensions et d’engouements sans jamais tomber dans l’excès, rendant le tout très haletant.

image pentagon papers post disney fox

Au casting, on ne présente plus le talent incontestable de Tom Hanks et de Meryl Streep. Le premier est le rédacteur en chef, prêt à passer à l’action, arguant sur l’utilité de la presse et tant pis pour les risques, tandis que la seconde est la propriétaire du journal, étant plus dubitative et jouant gros. Un très beau contraste en apparence entre les deux avec cependant pas mal de nuances qui ne les rendent ni tout blanc ni tout noir, permettant de bien faire entendre les différents arguments. Les protagonistes sont ainsi parfaitement travaillés même si Streep joue un peu trop la carte de la “tristesse” suite à la confusion et le fait d’être perdu de son personnage. Tout ce qui est secondaire, casting comme personnage, est aussi à la hauteur des têtes d’affiches.

image pentagon papers post disney fox

À la réalisation, Steven Spielberg se lance à nouveau dans un grand film dont il a le secret pour donner une mise en scène adéquate. Misant ici sur la simplicité du cadrage et de l’éclairage, il joue plus avec le rythme pour faire monter en pression comme l’histoire le lui permet. On notera également les plans recherchés sur la création du journal où on plonge au plus près des machines et permettant de voir un savoir-faire d’époque. On appréciera également qu’il ne donne pas le point de vue des politiques, se focalisant uniquement sur la presse pour découvrir cette affaire sous un nouveau jour. On regrettera la bande originale de John Williams peut percutante et même beaucoup trop discrète.

image pentagon papers post disney fox

Pentagon papers est un très bon film qui montre les coulisses du Viêt-Nam à travers la presse.

REVIEW OVERVIEW

La note de Fabien

En bref

Bien prenant et intéressant !