amazon disney

walt disney company walt disney pictures affiche papa fac moi poster college road trip

Fiche technique.

Réalisateur : Roger Kumble.
Scénariste : Emi Mochizuki, Carrie Lee Wilson, Cinco Paul et Ken Daurio.
Producteur : Andrew Gunn.
Compositeur : Ed Shearmur.
Société de production : Walt Disney Pictures et Gunn Films.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Première USA : 3 Mars 2008.
Sortie USA : 7 Mars 2008.
Sortie française : 6 Mai 2009 en DVD.
Titre original : College Road Trip.
Durée : 1h23.
Recette mondiale : 51 526 998 dollars.
Recette USA : 45 588 608 dollars.

Résumé.

En père ultra-protecteur, James décide de tout faire pour convaincre sa fille de ne pas s’éloigner du domicile familial à l’heure où elle ambitionne de devenir une grande avocate en intégrant une université à l’autre bout du pays.

Achat.

Casting.

James Porter : Martin Lawrence.
Mélanie Porter : Raven Symoné.
Trey Porter : Eshaya Draper.
Katie : Margo Harshman.
Nancy Carter : Brenda Song (VF : Nathalie Bienaimé).
Donny : Michael Landes.
Scooter : Lucas Grabeel.
Stuart : Josh Meyers.
Nick: Kristian Kordula.

En savoir plus.

L’actrice Raven Simoné signe ici son retour sur le grand écran après le succès de la série Phénomene Raven, diffusée sur Disney Channel à partir de 2003 et qui fut un véritable tremplin pour sa carrière.

Disney Papa la fac et moi
Raven Symoné dans le film.

Raven Simoné est une artiste complète, typique de l’écurie Disney. Chanteuse, danseuse et actrice, elle est à l’origine de huit albums, dont la bande originale des Disney Channel Original Movie Cheetah Girls sorties en 2003 et 2006. Elle interprète également la déjantée Deloris Van Cartier dans la comédie musicale de Broadway Sister Act en 2012.

Le film a été nominé aux « Teen Choice Awards 2008 » dans la catégorie du Meilleur Film comique.

Albert le cochon a été joué par onze porcins différents au cours du film.

Détails et faux raccord, les erreurs n’échappent pas à Papa, la Fac et moi.

Lorsque Mélanie arrive dans un hôtel après une longue marche en forêt, elle porte une casquette noire, déjà différente du couvre-chef qu’elle portait au départ de son périple. Jusque là, rien d’anormal, si ce n’est que dès qu’elle aura franchi la porte de la réception, elle sera de nouveau affublé de son chapeau d’origine.

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi

Espionnant sa fille, James, le père de Mélanie, tente d’entrer dans une chambre dans laquelle sa fille fait une petite fête. Si les rideaux sont fermés au début de la séquence, ces derniers seront rapidement ouverts à moitié sans que personne ne s’étonne de la présence d’une échelle et de l’homme qui est en train d’y grimper. Ah … L’insouciance de la jeunesse !

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi

Lors d’une partie d’échecs entre le cochon et Trey, le jeune frère de Mélanie, on constate que les pions du plateau changent de position après chaque plan de caméra. Tricheur vous avez dit ?

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi
Regardez bien la dernière rangée de la première photo, 2 pions sont placés, un sur la case blanche n°2 et un sur la case noire n°5. Sur la seconde, il ne reste qu’un pion sur la dernière case.

Pour dormir, la femme de James utilise un masque de nuit pour se préserver de la lumière. Réveillée en sursaut quelques secondes plus tard, l’accessoire a totalement disparu avant de réapparaître une micro seconde plus tard, après un rapide changement de caméra.

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi

Notre critique de Papa, la fac et moi.

Dans le monde de Disney, il y a des dizaines de princesses qui vivent heureuses avec leur prince, des centaines d’animaux qui parlent et qui vivent de grandes aventures et même des personnages à première vue ordinaires, mais qui se révèlent dotés de super-pouvoirs. Mais au pays de la magie, tout n’est pas forcément tout rose ! S’il y a bien un problème récurent que la compagnie aux grandes oreilles tente d’éradiquer depuis de nombreuses années, c’est bien le conflit générationnel dans lequel se noie la majorité de ses héros qui arrivent à l’adolescence. Papa, la fac et moi nous sert donc à nouveau l’histoire d’une relation père/fille compliquée, mais arrivera-t-il à sortir du lot ou restera-t-il planter sous terre parmi les autres navets de la comédie familiale ?

Disney Papa la fac et moi

Mélangeant les codes finalement pas si éloignés du « Road » et du « Teen-movie », College Road Trip, de son nom d’origine, est un film qui pourrait être intéressant d’analyser à partir de deux angles différents. Commençons par le point de vue de l’adolescent pour lequel le film s’adresse tout particulièrement. Ici, tout est calibré pour lui plaire et on retrouve ainsi toutes les ficelles d’un film conçu et réalisé exclusivement pour ce public, à commencer d’ailleurs par les acteurs.

Disney Papa la fac et moi
Raven Simoné ( à gauche ) et Brenda Song ( au centre ) sont au casting !

Au casting, on retrouve Lucas Grabeel d’High School Musical, Brenda Song de La vie de Palace de Zack et Cody, mais aussi et surtout Raven Simoné, l’excellente actrice de la série à succès Phénomene Raven.

Si pour les ados d’aujourd’hui, la série est alors inconnue, en 2008, date de sortie du film, elle venait tout juste de se terminer et était encore très présente à l’antenne de Disney Channel. Surfant ainsi sur la vague, Raven Simoné est à elle seule un moyen d’attirer les foules au cinéma. Malheureusement, son interprétation est ici en demi-teinte. Alors que son jeu d’acteur n’est pas forcément des meilleurs sur cette production, c’est surtout son rôle à deux visages qui peut légèrement dérouter les spectateurs.

En effet, si la partie Phénomene Raven, hystérique et énergique que l’on retrouve dans le film lui va comme un gant, le côté plus sage et rangé est néanmoins moins convaincant et a tendance à effacer l’actrice plus qu’à donner de la profondeur à son rôle de Mélanie.

Disney Papa la fac et moi
Raven sait mettre le feu à un bus touristique dans une séquence en chanson endiablée !

Au-delà de ces acteurs, le film met également le paquet sur ce qui plaît aux adolescents et on retrouve alors tous les éléments de la comédie familiale type. Par conséquent, l’exagération est ici le maitre mot. Acteurs aux grimaces improbables, jeu complètement démesuré, second rôle à la limite du ridicule, péripéties abracadabrantesques et humour visuel facile et décalé … Bref, vous l’aurez compris, parmi les clichés du « Teen-movie », aucun ne manque à l’appel.

Disney Papa la fac et moi
Martin Lawrence dans un rôle parfois légèrement exagéré.

Péjoratif, me direz-vous ? Certes, mais c’est aussi ce que l’on attend d’un film du genre et force est de constater que celui-ci, sans être une totale réussite, fonctionne correctement et réussit le pari de divertir. Tout cela nous amène alors à parler d’un point de vue plus mature et là, bien entendu, tout ce qui peut être une qualité dans le monde de l’adolescence n’est rien d’autre qu’un défaut dans celui des adultes.

Clairement, le film aura certainement du mal à convaincre une grande partie de ces derniers tant le long-métrage est conçu pour un public plus facile à satisfaire et surtout moins exigeant. Le seul et unique point qui pourrait faire l’unanimité, c’est peut-être l’efficace « running-gag » de l’animal de compagnie totalement loufoque et barré : le cochon.

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi
Un adorable cochon…

Disney Papa la fac et moi Disney Papa la fac et moi
…qui ne finira pas en bacon, c’est certain !

Véritable élément comique, il arrivera sans nul doute à faire sourire la tante aigrie qui sera venue, elle et son intransigeance, passé un dimanche en famille avec ces adolescents qu’elle ne comprend plus.

Disney Papa la fac et moi

Au final, Papa, la fac et moi est un divertissement sans éclat, mais qui saura satisfaire avec brio son public. Pour le reste, seuls ceux qui ont gardé un peu de leurs 16 ans en mémoire arriveront peut-être à apprécier ce petit film aux allures de « Disney Channel Original Movie ».