Oussekine.

La note de Fabien
affiche poster oussekine

Créateur : Antoine Chevrollier.
Réalisateur : Antoine Chevrollier.
Scénariste : Faïza Guène, Cédric Ido et Julien Lilti.
Producteur : Pierre Laugier et Anthony Lancret.
Compositeur : Sacha et Evgueni Gasperine.
Société de production : Itinéraire Productions.
Distributeur : Disney+.
Première diffusion USA : Inconnue.
Première diffusion française : 11 mai 2022.
Période : 2022.
Titre original : Oussekine.
Durée moyenne d’un épisode : 1h00.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 4 épisodes.

Résumé.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986, Malik Oussekine meurt à cause de violences policières. Sa famille va faire tout son possible pour établir la vérité, bousculant alors la France.

Casting.

Malik Oussekine : Sayyid El Alami.
Sarah : Mouna Soualem.
Aïcha : Hiam Abbass.
Ben Amar : Malek Lamraoui.
Mohamed : Tewfik Jallab.
Miloud : Slimane Dazi.
Fatna : Naidra Ayadi.
Maître Georges Kiejman : Kad Merad.
Ministre Robert Pandraud : Olivier Gourmet.
Maître Dartevelle : Laurent Stocker.

En savoir plus.

Oussekine s’inspire de faits réels. Après plusieurs semaines de contestation étudiante contre le projet de réforme universitaire Devaquet, les policiers ont pour ordre de disperser les manifestants. Des membres des forces de l’ordre s’attaquent à Malik Oussekine, le ruant de coups qui finissent par le tuer.

image oussekine

Le projet est annoncé en février 2021.

Notre critique de Oussekine.

Avoir une série tirée d’un fait réel a toujours quelque chose de fascinant car cela permet de mettre en lumière des éléments parfois peu connu mais il y a aussi le risque de trop en faire.

image oussekine
image oussekine

Cette production propose une très bonne écriture du scénario. On ne s’ennuie pas et on découvre vraiment toute l’affaire du début à la fin, avec ses hauts et ses bas tout en proposant différents points de vue. De plus, ce fait divers de 1986 a toujours un écho aujourd’hui avec la violence de certains policiers, associée aussi à une justice peu efficace et qui porte donc mal son nom. Cependant, on ne tombe pas dans du manichéisme et c’est une bonne chose. Tout est fait sobrement, sans verser dans le mélodrame ou la dénonciation pour créer une polémique. On salue cet effort d’écriture car on reste ainsi spectateur de ce qui va défrayer la chronique.

Néanmoins, pour un fait de ce genre qui reste scandaleux, on trouve que la série n’offre aucune émotion. C’est fort dommage car sans aller dans l’excès, on ne ressent ni tristesse, ni compassion, ni colère, ni joie. On est plutôt dans quelque chose de plat et les scènes qui auraient du miser à fond sur l’émotion restent superficielles. De même, l’utilisation de flash-back pour montrer la jeunesse de Malik sont au final sans intérêt. Cela ne sert pas à créer un attachement supplémentaire au personnage.

image oussekine
image oussekine

L’ensemble de la série est servi par un casting convaincant mais aucun membre ne va pourtant sortir clairement du lot en livrant une prestation exceptionnelle. Concernant les protagonistes, chacun reste correctement exploité même si ce n’est pas à la même mesure. C’est surtout Sarah qui est mise en avant car elle n’a pas sa langue dans sa poche là où ses deux frères sont plus posés et où l’autre sœur est beaucoup trop effacée dans la série. La mère est aussi trop mise de côté en terme d’importance et c’est dommage car même si elle tient des propos justes, elle méritait mieux. On a aussi droit à voir Malik à plusieurs reprises mais on y reviendra. L’avocat, joué par Kad Merad, manque de charisme aussi mais il ne représente pas non plus le cliché de l’avocat confiant. S’attaquer à des policiers est une tâche ardue tant l’affaire était aussi politique. Quant aux deux policiers incriminés, ils ne sont pas des caricatures car il faut rester dans la réalité de la situation mais ils ne sont pas assez développés à part l’un d’eux.

La force de cette série repose surtout sur la qualité de la réalisation. Cette dernière est très bonne et joue sur la temporalité, un exercice parfois risqué. Tout d’abord, on suit l’affaire de manière chronologique avec des bons dans le temps vu que ça se déroule sur trois ans. Puis nous avons droit à des flash-back sur la famille Oussekine (qui comme on le disait, ne servent pas à grand chose) et nous avons aussi comme autre ligne temporelle, la plus intéressante, celle des derniers instants de Malik de sa sortie de concert jusqu’à sa mort. Ce sont des mini séquences parcourant les quatre épisodes et créant ainsi une certaine tension. On apprécie également la dernière séquence de la série, assez touchante. L’ambiance globale de la production est assez sombre et reste en partie comme un documentaire. On a aussi beaucoup aimé la musique principale, très pesante et angoissante, reflétant bien ce qu’il s’est passé.

image oussekine
image oussekine

Oussekine est une bonne série mais qui aurait mérité un plus fort impact émotionnel.

La note de Fabien

ACTUALITÉS

SUIVEZ-NOUS

22,515FansJ'aime
997SuiveursSuivre
384SuiveursSuivre
Créateur : Antoine Chevrollier.Réalisateur : Antoine Chevrollier.Scénariste : Faïza Guène, Cédric Ido et Julien Lilti.Producteur : Pierre Laugier et Anthony Lancret.Compositeur : Sacha et Evgueni Gasperine.Société de production : Itinéraire Productions.Distributeur : Disney+.Première diffusion USA : Inconnue.Première diffusion française : 11 mai 2022.Période : 2022.Titre original : Oussekine.Durée moyenne d’un épisode : 1h00.Nombre de saisons...Oussekine.