Only murders in the building.

La note de Fabien - Saison 1
La note de Fabien - Saison 2
affiche poster only murders building

Créateur : Steve Martin et John Hoffman.
Réalisateur : Jamie Babbit, Cherien Dabis, Gillian Robespierre et Don Scardino.
Scénariste : John Hoffman, Steve Martin, Madeleine George, Stephen Markley, Ben Philippe…
Producteur : Thembi Banks et Jane Raab.
Compositeur : Siddhartha Khosla.
Société de production : 20th Century Fox Television, 40 Share Productions, Another Hoffman Story Productions et Rhode Island Ave. Productions.
Distributeur : Hulu / Disney+.
Première diffusion USA : 31 août 2021.
Première diffusion française : 31 août 2021.
Période : 2021.
Titre original : Only murders in the building.
Durée moyenne d’un épisode : 30min.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 10 épisodes.

Résumé.

Adeptes de podcast, Charles, Oliver et Mabel vont créer le leur quand un meurtre a lieu dans leur immeuble et qu’ils veulent élucider l’enquête.

Casting.

Charles-Haden Savage : Steve Martin (VF : Bernard Gabay).
Oliver Putnam : Martin Short (VF : Bernard Alane).
Mabel Mora : Selena Gomez (VF : Karine Foviau).
Oscar : Aaron Dominguez (VF : Jim Redler).
Jan : Amy Ryan (VF : Inconnue).
Tim Kono : Julian Cihi (VF : Inconnue).
Kreps : Michael Rapaport (VF : Inconnue).
Alice : Cara Delenvigne (VF : Marie Tirmont).

En savoir plus.

Le projet est annoncé en janvier 2020.

L’immeuble de la série est situé au 225 W 86th St à Manhattan.

image only murders building

Une saison 2 est officialisée en septembre 2021.

Le tournage de la saison 1 s’est déroulé de décembre 2020 à avril 2021 à New York.

Notre critique de Only murders in the building – Saison 1.

Une enquête dans un immeuble par trois détectives en herbe, sur le papier ça ne fait pas très original en tout cas.

Ce constat n’est que sur le papier car très vite on est conquis par la série. En effet, le fait déjà d’en faire un « podcast » par des apprentis du domaine qui rêvent grand, cela donne une touche humoristique. Car oui, cette saison s’appuie beaucoup sur l’humour, non pas de quoi être hilarant ou à coup de blagues, mais par cette ambiance bon enfant teintée de meurtre où les péripéties s’enchaînent avec une certaine maladresse des enquêteurs d’un temps. On a souvent le sourire et c’est déjà un gage de réussite.

image only murders building
image only murders building

Mais évidemment, ce qu’on attendait surtout de cette série est son intrigue du meurtre. Là, il faut le reconnaître, c’est prenant ! On est au même stade que les trois protagonistes et on joue nous aussi aux détectives. On a des indices, des hypothèses, des suspects… et on passe notre temps à échauffer des théories avec eux pour démêler le vrai du faux et retrouver le meurtrier. Le plus fort est que la série joue beaucoup des rebondissements pour nous induire en erreur et reprendre à zéro. On a une fascination tant c’est haletant et surtout excellement bien écrit. Les dialogues sont savoureux et le dénouement de la saison surprend grandement.

L’autre force de cette série repose sur son casting. Steve Martin, Martin Short et Selena Gomez sont épatants et jouent leur rôle avec conviction. Chacun d’eux est très différent et sont juste unis par les poadcasts policier. Le premier est un ancien acteur de série à la retraite, toujours trop ancré dans son personnage qui fut son seul succès. Il sert de narrateur au podcast. Le second est un metteur en scène un peu extraverti et à fond dans sa passion pour le théâtre, voulant toujours tout travaillé pour que ça fasse plus sensationnel pour les auditeurs. Enfin, la troisième est pimbêche mais qui veut résoudre le meurtre. Elle a une certaine froideur sans la rendre détestable. Tous trois ont aussi des failles et on découvre leur personnalité et leur passif petit à petit mais toujours pour servir l’intrigue principale. On s’attache très vite à eux tant leur relation est crédible et touchante. C’est un peu les deux grands-pères et la petite fille. On ne va pas évoquer les personnages secondaires vu que chacun est un suspect potentiel et donc on vous laissera faire vos propres opinions sans vous orienter.

image only murders building
image only murders building

Afin de continuer dans la ligne, la réalisation est toute aussi excellente. Les épisodes ont la durée idéale et ne comblent jamais du vide. Chacun a été méticuleusement préparé pour avancer dans l’enquête avec un élément de plus à chaque épisode. Même quand on va un peu dans le passé, c’est toujours à bon escient pour mieux nous éclairer sur des pans de l’enquête. Le côté podcast est aussi réussi grâce à une bonne narration mais aussi des moments plus posés, résumant quelques éléments pour faire une synthèse. De plus, quasi toute la saison se déroule dans un immeuble sans donner un sentiment d’enfermement. On navigue entre les appartements et les couloirs dans une enquête grandeur nature d’un lieu du crime. La bande originale est aussi savoureuse avec une ambiance de mystère, policière mais aussi légère.

Petit ajout supplémentaire pour saluer l’énorme audace de l’épisode 7. Un défi artistique qu’on n’a pas l’habitude de voir qui arrive à justifier son concept de base à chaque instant. Perturbant au début tant on se dit qu’il y a un souci, on arrive finalement à être happé par ce qui nous est proposé.

Only murders in the building est un beau succès sans fausses notes et on a hâte de découvrir la saison 2 !

Notre critique de Only murders in the building – Saison 2.

Après une première saison en tout point parfaite et avec un final haletant, on pouvait avoir des craintes de voir une suite.

image only murders building
image only murders building

En effet, les suites ne sont pas toujours des réussites surtout quand le concept peut se suffire en une saison sans faire recyclage et tirer sur la corde. Pourtant, cette saison 2 parvient à éviter toutes les erreurs d’être de trop. L’écriture est toujours aussi excellente et c’est l’un des gros atouts de cette série. On est pris pleinement dans l’enquête tel un puzzle à résoudre et comme les podcasters, on joue aux enquêteurs et on élabore des théories. Le nouveau meurtre lance ainsi un jeu de piste d’envergure qui ne fait pas du tout copier/coller de la première saison. On monte crescendo en tension et les deux derniers épisodes sont savoureux jusqu’à l’épisode final qui offre toutes les révélations et beaucoup de retournement de situation jusqu’à sa conclusion dantesque.

On en vient donc à parler des défauts de cette saison car il y en a, peu, mais ils sont là. On avoue qu’on a été moins captivé que la première saison. Le démarrage est assez poussif. Non pas parce que le scénario n’est pas excellent (au contraire) mais l’effet de surprise est passé. Auparavant, on découvrait les personnages, leur lien, on voyait le podcast prendre vie et s’envoler haut. Ici, tout est déjà acquis et surtout, on se doute que le meurtrier est un des nouveaux personnages. Cela donne un caractère imprévisible amoindri. On a également droit à des intrigues secondaires sur le passé du trio principal qui permet de donner plus d’épaisseur sans être forcément inutile, même si par moment on se demande quel est le réel intérêt (l’intrigue sur Oliver n’est pas des plus passionnantes) car il n’y a pas de conséquences sur la trame principale.

image only murders building
image only murders building

On retrouve donc nos trois enquêteurs qui ont gagné en expérience. Ils sont toujours aussi attachants et plaisants à voir. On commence avec Mabel qui est forcément impactée par le déroulement de la première saison mais aussi car elle est suspecte sur un meurtre. Elle est troublée, se perd aussi dans son passé, se questionne sur elle-même et elle va devoir puiser la force pour relever la tête. C’est le rôle le plus travaillé de cette nouvelle saison. Oliver a toujours son côté très passionné par le théâtre. Son enthousiasme donne la petite touche d’humour à la série. Il va lui aussi devoir s’interroger par rapport à son fils. Enfin, Charles retrouve le chemin de la télévision en devenant acteur. Il va à son tour devoir faire face à son passé où il va lever le voile sur des mystères familiaux. On aura droit aussi évidemment à des protagonistes de la première saison qui habite l’immeuble.

Du côté des nouveaux, on a de tout. L’inspecteur de police qui enquête sur le meurtre et qui ne semble pas très net, voulant prouver la culpabilité de Mabel. Puis il y a Alice, l’experte en art qui, il faut le reconnaître, peine à trouver sa place dans cette saison, où on se demande si elle a une vraie utilité. Le trio a aussi de la concurrence avec Carla Canning, une podcasteuse qui surfe sur le même sujet qu’eux et qui se veut très hautaine. Elle a pour assistante Poppy qui se veut trop discrète et qui se fait marcher sur les pieds alors qu’elle a de bonnes idées. Nina devient la nouvelle gérante de l’hôtel et elle a une autre vision que sa défunte propriétaire, créant de la contestation parmi les résidents. Leonora, qui semble savoir beaucoup de choses mais qui n’ose pas les dire, un personnage très mystérieux. Puis Lucy, la fille de Charles qui voudrait davantage le connaître.

image only murders building
image only murders building

Pour ne pas être dépaysé, on retrouve le même style de réalisation que la saison 1. Ainsi, on a droit à du dynamisme mais aussi de la légèreté, des moments amusants, de la tension, des interrogations, de l’action, du suspense… On sillonne l’hôtel qu’on découvre davantage comme s’il devenait de plus en plus un personnage à part entière. L’utilisation des flash-back est rudement bien gérée, là où dans d’autres productions cela casse l’épisode. Il y a toujours cette maîtrise de la mise en scène qui tient en haleine.

La saison 2 de Only murders in the building est très bonne même si un léger cran en dessous de la première. Mais vivement la troisième saison !

La note de Fabien - Saison 1
La note de Fabien - Saison 2

ACTUALITÉS

SUIVEZ-NOUS

22,515FansJ'aime
997SuiveursSuivre
384SuiveursSuivre
Créateur : Steve Martin et John Hoffman.Réalisateur : Jamie Babbit, Cherien Dabis, Gillian Robespierre et Don Scardino.Scénariste : John Hoffman, Steve Martin, Madeleine George, Stephen Markley, Ben Philippe…Producteur : Thembi Banks et Jane Raab.Compositeur : Siddhartha Khosla.Société de production : 20th Century Fox Television, 40 Share Productions, Another Hoffman...Only murders in the building.