DERNIÈRES ACTUALITÉS

Nightmare Alley : une nouvelle bande-annonce du film.

Réputé pour son style visuel, Guillermo del Toro revient bientôt sur nos écrans.

Oussekine : la bande-annonce de la série française.

Disney+ complète à nouveau son catalogue mais avec une production française cette fois-ci.

Week-end Family : la série française de Disney+.

On sait que Disney+ est le nouveau fer de lance de la firme aux grandes oreilles et le catalogue continue de s'agrandir.

Shang-Chi : la suite et une série en développement.

Alors que Shang-Chi et la légende des dix anneaux ouvrait pour de bon la phase 4 du MCU au cinéma, le nouveau super-héros ne va pas s'arrêter en si bon chemin.

Morbius : un premier extrait.

Dès début 2022, l'univers de Spider-Man s'assombrit !

Once.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster once

Réalisateur : John Carney.
Scénariste : John Carney.
Producteur : Martina Niland.
Compositeur : Glen Hansard et Markéta Irglová.
Société de production : Bórd Scannán na hÉireann, Raidió Teilifís Éireann, Samson Films, Screen Ireland et Summit Entertainment.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première irlandaise : 15 juillet 2006 (Galway).
Sortie irlandaise : 23 mars 2007.
Sortie USA : 16 mai 2007.
Sortie française : 14 novembre 2007.
Titre original : Once.
Durée : 1h27.
Budget : 150 000 dollars.
Recette mondiale : 20,9 millions de dollars.
Recette USA : 9,4 millions de dollars.
Entrées françaises : 84 116 entrées.

Résumé.

Lui est guitariste et chanteur, elle est passionnée par la musique. D’une simple rencontre dans la rue va naître un duo musical.

Achats.

Casting.

Le gars : Glen Hansard (VF : Cédric Dumond).
La fille : Markéta Irglová (VF : Caroline Pascal).
Le père du gars : Bill Hodnett (VF : Michel Fortin).
Le manager : Geoff Minogue (VF : Lionel Tua).

En savoir plus.

En plus de jouer, Glen Hansard et Markéta Irglová ont écrit et composé les chansons du film.

Cillian Murphy a été envisagé pour le rôle principal mais il s’est désengagé juste avant le tournage. C’est un ami du réalisateur qui a pris sa place.

Les producteurs ont également quitté le projet et donc les appuis financiers. Afin de faire des économies, tout a été tourné en lumière naturelle et chez des amis tandis que le réalisateur a donné son salaire aux acteurs en leur promettant une part du box-office si le film a du succès

image once

« Falling Slowly » a remporté l’Oscar de la meilleure chanson.

Le film a été adaptée en comédie musicale à Broadway.

Le tournage s’est déroulé en deux semaines et sans autorisation en Irlande.

Notre critique de Once.

Une idée qui semble classique côté romance et originale avec la musique.

Le scénario est extrêmement simple avec beaucoup d’éléments prévisibles et de trop rares surprises. S’il dégage quelque chose qui reste assez captivant car on se laisse prendre au jeu, on pourrait dire aussi qu’il est trop pauvre. En effet, il ne se passe pas grand chose au final. L’évolution de la relation est trop faible et s’approche du surplace tandis que la passion pour la musique est présente sans pour autant approfondir le sujet. On est donc partagé sur les ressentis. L’histoire peine à apporter suffisamment d’émotions et à part quelques belles scènes musicales, le reste manque de plus d’envergure. C’est plutôt la fin du film qui surprend par son approche.

image once
image once

Les deux acteurs principaux, débutants dans le domaine, arrivent à être convaincants car ils restent simples. Pas de surenchères, peu d’approximations et incarnant des personnages identifiables. Le pari fou est qu’ils ne sont jamais nommés dans le film, les rendant plus « universels ». Lui est passionné par la musique, rapportant quelques sous de ses chants dans la rue et trompant sa solitude avec une passante. Cette passante qui va gagner en importance et qui est aussi bercée par ses propres compositions. Un excellent binôme, là encore parfaitement crédible. Les quelques rôles secondaires n’ont pas grande importance dans le film tant ils sont peu présents.

D’un point de vue extérieure, la réalisation semble brouillonne. Mais quand on comprend le contexte et les conditions de tournage, on peut féliciter le travail fourni. On sent que tout est très naturel sans tabler sur une mise en scène très travaillée. Le souci revient plutôt au cadrage qui pourrait donner le mal de mer tant aucun plan du film n’est stable. On sent la caméra à l’épaule et un cadreur qui manque d’assurance, virevoltant sa caméra sans trop savoir filmer. Le long-métrage, musical forcément, use d’énormément de chansons originales. Elles sont toutes sublimes à l’écoute et sont un délice à profiter. C’est doux et simple mais tellement porteurs et le duo de voix est à tomber.

image once
image once

Once est beau à voir malgré tout avec une simplicité, le maître mot du film, qui offre une belle qualité.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.