Actualités A la une Notre critique de "Coco" !

Notre critique de “Coco” !

banniere-dp-vers-dlp

2017 marque la sortie de deux Pixar. Après Cars 3 cet été, la fin d’année marque la fête des morts avec Coco.

Présent chez Pixar depuis ses débuts, Lee Unkrich a déjà officié en réalisant Toy Story 3 avec le succès que l’on connait. S’attaquer à une fête traditionnelle mexicaine avec tout son folklore était chose ardue pour conquérir le monde. Il réussit avec brio de nous emporter dans ce pays et de nous faire découvrir une culture que tout le monde ne connait pas forcément. De plus, chez eux, la fête des morts est haute en couleurs et en musiques. L’occasion parfaite pour Pixar de vouloir nous émerveiller.

image coco disney pixar

Toute la promotion du film nous montrait une relation familiale complexe dans l’entourage de Miguel avec ce dégoût pour la musique alors que le jeune enfant a pour idole un musicien et souhaite en faire son métier. Nous rentrons directement dans cette famille et nous pouvons facilement nous reconnaître dans les différents qu’il peut y avoir parmi les membres qui la composent. Quand Miguel entre dans le monde des morts, le film prend un nouveau cap offrant de l’humour léger, de belles séquences mais également des scènes émotionnelles (préparez les mouchoirs pour certaines d’entre elles). La fin du film est digne de ce que peut nous faire Pixar pour conclure de manière magistrale.

Les personnages sont nombreux dans Coco mais on s’y retrouve assez vite. Entre les vivants et les morts, la famille Rivera est très large et permet également de voir que les différentes générations n’ont pas la même approche selon les sujets. Cette unité disparate donne beaucoup de charme et forme un ensemble qui peut ressembler à n’importe quelle famille. Si Miguel reste un enfant rêveur mais qui tient à découvrir le secret de ses ancêtres, Hector apporte la touche d’humour mais a également une profondeur appréciable qui change du classique “meilleur ami du héros”. On compatit à ce qu’il a vécu et on s’attache très vite à lui. Concernant Ernesto, XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX.

image coco disney pixar

De la couleur, voilà ce qu’on peut retenir visuellement de Coco. Ca flash, c’est varié, c’est lumineux… tout l’opposé de l’imagerie collective du monde des morts. Après avoir “carisé” le monde avec la franchise Cars, Pixar s’est amusé à créer un autre monde comportant de nombreuses symbolique sur le thème de la mort et il faut regarder à deux fois les plans pour saisir toutes les subtilités apportés par les artistes.

Nouveau venu chez Pixar, Harry Gregson-Williams (Le Monde de Narnia, Armageddon…) signe une bande originale digne de ses prédécesseurs avec sa propre patte. Le monde des morts offre une partition féerique. Quant aux chansons que composent le film (sans en faire une comédie musicale pour autant), elles collent bien à l’ambiance mexicaine et permet d’avoir deux styles musicaux différents dans le métrage.

coco image disney pixar

Pixar marque donc encore un bel essai avec Coco. Le thème de la mort, qui pourrait en effrayer plus d’un, est magnifiquement traité et permettra d’aborder le sujet avec les plus jeunes enfants. Car comme d’habitude, les studios à la lampe offre un double niveau de lecture dans ce nouveau film.

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.