amazon disney

Affiche Poster Natty Gann Disney

Fiche technique.

Réalisateur : Jeremy Kagan.
Scénariste : Jeanne Rosenberg.
Producteur: Mike Lobell.
Compositeur : James Horner.
Société de production : Walt Disney Pictures et Silver Screen Partners II.
Sortie USA : 27 septembre 1985.
Sortie française : 5 février 1986.
Titre original : The journey of Natty Gann.
Durée : 1h41.
Budget : 9,7 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 2,1 millions de dollars.
Entrées françaises : 666 981 entrées.

Résumé.

En 1935, aux Etats-Unis où règne la misère, lorsqu’un père doit partir à l’autre bout du pays pour du travail, Natty Gann, âgée de 12 ans, décide de le rejoindre par ses propres moyens. Sur sa route, elle se liera d’amitié avec un loup.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Natty Gann : Meredith Salenger (VF : Séverine Morisot).
Harry : John Cusack (VF : William Coryn).
Sol Gann : Ray Wise (VF : Bernard Tiphaine).
Connie : Lainie Kazan (VF : Perette Pradier).
Sherman : Scatman Crothers (VF : Robert Liensol).
Parker : Barry Miller (VF : Luq Hamet).
Frankie : Jordan Pratt (VF : Odile Schmitt).
Le loup : Jed.

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Pour le rôle de Natty, 2000 enfants ont posé leur candidature. 300 ont été auditionnés et le rôle est finalement obtenu par Meredith Salenger.

Elmer Bernstein était le premier compositeur de Natty Gann avant d’être remplacé par James Horner, alors que la bande originale avait déjà été entamée.

Image Natty Gann Disney

Jed, le loup du film, est également apparu dans The Thing et Croc-Blanc.

Il n’aura fallu que deux locomotives pour ce film.

Notre critique de Natty Gann.

Un enfant, un animal, deux éléments phares chez Disney. Associés à une période histoire peu joyeuse et cela donne ce film.

Faisons court et faisons simple : l’histoire de Natty Gann est magnifique. Alors qu’on s’attendait à un périple d’une fille qui veut retrouver son père, on découvre en fait plusieurs pans des années 1930 où la crise faisait rage : pas de travail, bas salaire, enfants livrés à eux-mêmes dans les rues… Les différents sujets sont bien traités sans tomber dans le cliché ou dans le mélo. De plus, les scénaristes offrent de belles scènes émotionnelles (ou larmoyantes) à différents moments, permettant ainsi de vivre avec l’héroïne. On ne s’ennuie pas un instant car les séquences sont dynamiques, parfois grandiloquentes (les passages en pleine nature) ou intimistes. Du début à la fin, on reste captivé. Soulignons également certaines scènes surprenantes pour un Disney avec une enfant de 12 ans qui fume, un combat de chiens mortel… et même choquantes lorsque Natty est pris en auto-stop par un homme qui a d’autres idées derrière la tête et qui n’hésite pas à le faire savoir.

Image Natty Gann Disney

Pour un film de cette ampleur, Disney a su trouver l’actrice idéale : Meredith Salenger. Malgré son jeune âge, quelle performance ! Un jeu d’actrice excellent peu importe les situations. De même que son personnage qui est terriblement attachant. Très vite on découvre sa personnalité et on sait qu’on ne va pas s’ennuyer avec elle. Sensible et rebelle, Natty grandit plus vite qu’il ne faut pour faire face à cette vie peu envieuse. Afin d’ajouter la petite touche animale nécessaire, elle a pour compagnon un loup. Ce lien étrange au premier abord s’avère capital pour l’évolution de Natty. On se lie très vite à ce duo qui va affronter différentes péripéties.

Image Natty Gann Disney

Ce binôme est même plus émouvant que celui que Natty forme avec Harry, joué par un John Cusack épatant, un jeune adulte des rues qui cherchent à s’en sortir. Enfin, on terminera avec le père de Natty, Sol (interprété par Ray Wise), qui incarne l’amour d’un père pour sa fille mais qui doit faire des sacrifices pour “vivre”. Même si on lui en veut au début du film de partir pour du travail (dans un pays où c’était une opportunité rare), on voit qu’il fait tout ce qu’il faut pour elle.

Image Natty Gann Disney

Le long-métrage a permis de reconstituer fidèlement cette époque des années 1930 américaines où la misère rode. Que ce soit les costumes, les décors ou les accessoires, on est en pleine immersion. La bande originale apporte sa pierre à l’édifice avec une très belle partition signée James Horner.

Natty Gann est assurément un de nos coups de cœur. Evidemment, ce film est assez sombre et ne plaira pas aux jeunes enfants malgré l’amitié entre Natty et un loup tant les messages sont forts.