amazon disney

affiche mickey club mechants disney television animation mickey house villains

Fiche technique.

Réalisateurs : Jamie Mitchell, Roberts Gannaway, Tony Craig et Rick Schneider-Calabash.
Scénaristes : Thomas Hart, Thomas Hart, Kevin Campbell, Thomas Hart, Elizabeth Stonecipher, Roberts Gannaway, Henry Gilroy, Jymn Magon, Roberts Gannaway.
Producteur : Melinda Rediger.
Société de production : Walt Disney Television Animation.
Compositeur : Randy Petersen.
Sortie USA : 3 Septembre 2002.
Sortie française : 15 Octobre 2002.
Titre original : Mickey’s House of Villains.
Durée : 1h10.

Résumé.

Le Club Mickey propose une soirée pour Halloween, mais cela ne convient pas aux méchants Disney qui se rebellent et transforment pendant une soirée le club en Club des Méchants, tout en présentant huit courts-métrages.

Casting.

Mickey Mouse : Wayne Allwine (VO) – Laurent Pasquier (VF).
Minnie Mouse : Russi Taylor (VO) – Marie-Charlotte Leclaire (VF).
Donald Duck : Tony Anselmo (VO) – Sylvain Caruso (VF).
Dingo : Bill Farmer (VO) – Gérard Rinaldi (VF).

En savoir plus.

Le film est sorti directement en vidéo.

Les huit courts-métrages proposés sont d’époques diverses :
– « Donald et la Sorcière » (10 Octobre 1952). En parallèle de la mise en production de ce court-métrage, Carl Barks travaillait sur un épisode de la bande dessinée « Donald Duck » et créait une histoire similaire ce qui permit de donner une trame de fond pour le court-métrage.
– « La Maison Mécanique » (11 Septembre 1999). Dans la version américaine, le narrateur n’est autre que John Cleese, membre des Monty Python.
– « Comment hanter une maison ? » (30 Octobre 1999).
– « Les Revenants Solitaires » (24 Décembre 1937).
– « La Dingo-danse » (15 Mai 1999).
– « Donald et le Gorille » (31 Mars 1944).
– « Donald fête Halloween » (20 Mai 2000).
– « La maison en sucre » (11 Septembre 1999) est un court-métrage muet.

Notre avis.

Voir tous les méchants réunis est une très bonne idée. Mais c’est fort dommage que cela ne soit pas suffisamment exploité car finalement on ne les voit que très peu et certains font bien moins peur que dans leur film d’origine.

Halloween est le fil conducteur du film, pourtant, certains courts-métrages ne sont pas trop en lien avec cette idée comme « La maison mécanique » (qui est une maison dans laquelle part vivre Mickey, la sienne l’effrayant trop) ou « La Dingo-danse ». « La maison en sucre » est l’histoire d’Hansel et Gretel revisitée à la sauce Disney, haut en couleur mais qui est trop rapidement expédié. « Donald et la Sorcière » ainsi que « Donald fête Halloween » ont une histoire quelque peu similaire : Donald ne donne pas de bonbons à ses neveux, il reçoit alors une bonne leçon : dans le premier c’est une sorcière qui se charge de lui, dans le second ce sont ses neveux qui s’occupent de leur oncle. Deux bons épisodes avec de l’humour comme on aime. « Les Revenants Solitaires » et « Donald et le Gorille » sont deux grands classiques que l’on appréciera de revoir (bien que dans le deuxième, les voix soient différentes de celles que l’on connaît, ce qui est assez perturbant). « Comment hanter une maison » nous montre un Dingo toujours aussi maladroit en tant que fantôme et cela nous apporte de petits moments de rires.

Mettre bout à bout des courts-métrages est sympathique car on en redécouvre certains, dont de très drôles, mais d’après le titre Mickey, le Club des Méchants, on s’attendait à plus d’une dizaine de minutes avec les grands méchants de Disney. Le filon aurait pu être plus exploité, cela n’en aurait été que meilleur.